Publié le 15 août 2017

ENVIRONNEMENT

Cinq conseils de lecture sélectionnés par la rédaction de Novethic

Sur la plage, en terrasse ou dans un hamac, il est toujours bon d’avoir un livre entre les mains. La face cachée des tomates, la charge mentale des femmes en passant par les coulisses de la bio… La rédaction de Novethic vous livre sa sélection de l’été.


Wavebreakmedia

Dans les coulisses de la bio

L’alimentation bio explose. Pas un supermarché qui n’ait son rayon dédié. Mais que cache cette croissance ? Dans cet ouvrage, mené sous forme d’entretien avec ses éditeurs, Claude Gruffat, le président de la chaîne de magasins Biocoop, nous livre ses interrogations sur l’évolution de l’agriculture bio et ses éventuelles dérives face à une demande croissante de la grande distribution. Il détaille aussi la bio que met en pratique la coopérative qu’il dirige depuis plus de 10 ans maintenant, un modèle qui se veut respectueux de l’environnement et des producteurs. Un livre qui tombe à pic au moment des États Généraux de l’alimentation.

Voir notre interview de Claude Gruffat.

Les dessous de l’alimentation bio, Éditions La mer salée, 192 pages, juin 2017, 15€.

 

Les dessous de la tomate d’industrie 

Faux étiquetage, exploitation de migrants, travail d’enfants… Le journaliste au Parisien Jean-Baptiste Malet a mené, pendant deux ans et demi, une enquête sur l’industrie de la tomate. Dans son livre "L’empire de l’or rouge : enquête mondiale sur la tomate d’industrie", il révèle par exemple que les sauces tomate "fabriquées en Italie" proviennent en fait de Chine, deuxième producteur mondial de tomates. Ces tomates ont été génétiquement modifiées pour être plus lourdes, plus denses. Elles poussent sous la terre et ont la peau plus épaisse. Pire : elles sont ramassées par des enfants ! En Italie, la "quasi-totalité des Africains, Bulgares et Roumains qui travaillent dans les récoltes (…) ne sont pas déclarés". Un système mafieux très rentable. "Le chiffre d’affaires des organisations criminelles du secteur est estimé à 15,4 milliards d’euros en 2014. Il n’a jamais été aussi facile pour les entreprises criminelles de faire fructifier des capitaux sales".

L’Empire de l’or rouge. Enquête mondiale sur la tomate d’industrie, Éditions Fayard, 2017, 288 pages, 19€.

 

Des recettes zéro gaspi

C’est une tendance qui commence à prendre de l’ampleur : cuisiner avec ce qu’on jette d’ordinaire. Une façon de préserver la planète mais aussi son porte-monnaie. Stéphanie Faustin nous fait découvrir 40 recettes végétariennes, salées et sucrées, simples à réaliser. Au menu : des samoussas aux feuilles de chou-fleur, des muffins à la peau de banane ou encore une tourte aux fanes de betteraves, excellente source de nutriments. Tout ou presque se cuisine, rien ne se jette, tel est le credo de cette passionnée qui partage ses recettes depuis plusieurs années sur son blog "Tomate sans graines". Seul inconvénient, il faut des légumes et des fruits bio ou non traités, et plutôt frais… car mieux vaut cuisiner les fanes avant qu’elles ne se fanent !

La Cuisine Zéro Déchet, Éditions Rue de l’Échiquier, 96 pages, mai 2017, 12,90€.

 

Des guides pour passer à l’acte

Après le succès du documentaire "Demain" sur la recherche de changements de mode de vie, le magazine Kaizen avec Actes Sud a lancé la collection "Je passe à l’acte". Des petits guides qui poussent à agir et donnent des pistes concrètes pour se lancer, depuis les prémisses jusqu’à l’aboutissement de son propre projet. Le tout agrémenté d’illustrations simples et amusantes. Pour l’instant, six ouvrages ont été publiés sur la méditation, l’approche Montessori (méthode d’éducation), la permaculture, les AMAP, faire la fête sans détruire la planète et rénover une vieille bâtisse. D’autres suivront à la rentrée sur les trajets domicile-travail, apprendre à ralentir et créer un atelier de réparation.

Je passe à l’acte, Éditions Actes Sud, 64 pages, mars-mai 2017, 8€.

 

La BD 2.0 qui dénonce la charge mentale des femmes

En mai, la dessinatrice Emma publiait sur son blog  la bande dessinée "Fallait demander". En quelques jours, les planches sont reprises massivement sur les réseaux sociaux et créent le buzz. Un succès révélateur d’un phénomène qui n’avait, jusque-là, pas été nommé : la charge mentale. Cette charge pèse presque exclusivement sur les femmes. Elle désigne "un processus selon lequel, pendant que les femmes travaillent, elles sont parallèlement en train de mener, en arrière-plan, d’autres activités mentales", expliquait à Novethic Sandra Frey, psychosociologue, spécialiste des questions de genre. "Elles pensent par exemple à la liste des produits à acheter avant de faire les courses, au goûter à préparer avant d’amener son enfant à la piscine, à la lessive à lancer, etc." La dessinatrice Emma a croqué des scènes de vie quotidienne pour illustrer cette charge. On y voit une mère de famille débordée entre la vaisselle, le linge, les enfants… et son mari qui lui dit "Fallait me demander ! Je t’aurais aidée". Le partenaire voit sa femme comme "la responsable en titre du travail domestique", dénonce Emma. Une charge lourde qui a un impact sur le travail professionnel des femmes et peut mener au burn-out.

Retrouvez la BD d’Emma

La Rédaction, @Novethic


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...