Publié le 11 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

Bayer, futur propriétaire de Monsanto, veut renforcer la recherche sur les alternatives au glyphosate

Au printemps, le géant allemand de la chimie Bayer devrait faire l’acquisition du leader mondial des semences Monsanto. L’entreprise vend l’herbicide le plus utilisé au monde, le Roundup, qui emploie le glyphosate. Un produit controversé dont la France par exemple veut se débarrasser. Selon le patron de Bayer France, l’industriel va se mettre en quête d’alternatives à cette molécule, qu’elles soient chimiques, naturelles ou mécaniques.

Bayer devrait acquérir Monsanto au printemps prochain. Le groupe allemand veut travailler sur des alternatives au glyphosate, le principe actif du Roundup.
Bayer

Le groupe allemand Bayer, en cours de rachat de Monsanto, va "reprendre en main le dossier" de l'herbicide glyphosate et prévoit d'"intensifier" la recherche sur des solutions de substitution, a déclaré vendredi le président de Bayer France, Frank Garnier.

"Si l'acquisition (de Monsanto) se concrétise réellement au printemps 2018, nous allons reprendre en main le dossier avec toutes les initiatives de transparence (...) et un travail en collaboration avec toutes les autorités de tutelle", a dit Franck Garnier, lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

Le président du directoire de Bayer a estimé que "le glyphosate est un produit très important pour l'ensemble de l'agriculture". Il a indiqué que Bayer avait engagé "depuis quelques années la recherche de substituts" et déjà consacré "une bonne centaine de millions d'euros" à ces recherches.

"Nous allons les intensifier", a affirmé M. Garnier. "Nous travaillons sur des solutions qui permettraient aux agriculteurs de se passer du glyphosate", mais "aujourd'hui nous n'en avons pas", a-t-il dit. Pour le patron de Bayer France, la future solution ne relèvera pas que de la chimie, mais aussi de substances naturelles et de procédés mécaniques, ou des combinaisons de ces moyens.

"Dans le futur, on va devoir avoir des approches beaucoup plus fines, moins universelles", a-t-il expliqué. Le glyphosate, un herbicide total découvert par Monsanto, est "aujourd'hui un générique, ce qui rend le produit extrêmement attractif parce que très efficace et très peu cher", a constaté le patron français.

L'Union européenne vient de renouveler l'autorisation du glyphosate pour cinq ans, mais la France veut l'interdire au plus tard dans trois ans.

Bayer veut être transparent sur Monsanto

Franck Garnier a assuré plus globalement vouloir développer "la plus grande transparence" et le "dialogue" sur les produits phytosanitaires. Bayer vient d’ouvrir un site Internet mettant à disposition les études scientifiques sur ses produits.

Interrogé sur l'acquisition en cours de l'américain Monsanto, annoncée à l'automne 2016 et qui pourrait être finalisée début 2018, il a insisté sur la complémentarité des deux groupes, l'américain étant un semencier tandis que Bayer se partage entre produits pour l'agriculture et pharmacie.

"La France est un territoire très favorable pour la production de semences", explique-t-il, rappelant que la France était le premier exportateur mondial de semences.

Bayer France emploie 3 300 personnes pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros (34 milliards pour le groupe). De son côté, Monsanto compte 500 à 600 salariés en France pour des ventes de 150 millions d'euros. Frank Garnier a indiqué qu'il était "trop tôt" pour engager une discussion avec les syndicats sur les effets de la fusion.

La Rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Terre terre ferme urbaine agroecologie agriculture

À la découverte de Terre Terre, la ferme qui remet le vivant (et le collectif) au cœur de la ville

Au pied des immeubles d’Aubervilliers, Terre Terre fait le bonheur des jardiniers amateurs. Cette "ferme urbaine à partager" met à disposition des potagers et un jardin collectif pour sensibiliser les habitants à l’agroécologie. Prêts à mettre les mains dans la terre ? On vous emmène.

Elevage poules pixabay stux

Poules réformées, lait en poudre… la France exporte toujours plus de produits animaux élevés à bas coûts

La France est le premier exportateur européen de lait en poudre écrémé et un acteur majeur des poulets congelés à destination des pays du Sud, constate une étude de trois ONG. Subventionnées par la PAC (Politique Agricole Commune) et orchestrée par une poignée d’industriels, cette stratégie...

Sri lanka palais assiege AFP

Le Sri Lanka est-il en faillite à cause de son passage à une agriculture 100 % bio ?

Le Sri Lanka est plongé dans une crise économique et politique sans précédent. Faute de devises, l'île ne peut plus importer de produits de première nécessité, intensifiant le risque de famine. Si la décision brutale du Président d'interdire, du jour au lendemain, l'importation d'engrais et produits...

Documentaire ARTE insecticide

Sur Arte, un documentaire choc : "Insecticide, comment l’agrochimie a tué les insectes"

Le silence. Ce sont tous ces bourdonnements que l’on n’entend plus, alors que 75 % des insectes ont disparu en Europe depuis 30 ans en raison de l’utilisation massive d’insecticides. Basé sur une enquête du journaliste du Monde Stéphane Foucart, un nouveau documentaire décrypte les méthodes des...