Publié le 31 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

Après des cas d’intoxications, le pesticide métam-sodium suspendu en France

70 cas d'intoxications respiratoires ont été enregistrés depuis septembre à cause du métam-sodium. Ce pesticide, soupçonné d'être cancérigène, est utilisé par les maraîchers notamment dans la culture de mâche. Le gouvernement a décidé de suspendre provisoirement son usage en attendant l'avis de l'Agence de sécurité sanitaire.

Une soixante de personnes ont été exposés à ce pesticide provoquant des irritations des voies oculaires et respiratoires.
Pixabay

Le métam-sodium banni des exploitations maraîchères. Le gouvernement a suspendu pour trois mois l'utilisation de ce pesticide, utilisé notamment dans la production de mâche. La substance sera interdite jusqu’au 31 janvier 2019. Elle fait suite à plus de 70 cas d’intoxications respiratoires dans le Maine et Loire en septembre et octobre, essentiellement des ouvriers agricoles et des riverains d’une pépinière.

Une des substances les plus préoccupantes pour la santé

"Le métam-sodium fait partie des substances actives les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement identifiée dans le plan d’actions national sur "les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides", a indiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire qui attend l’avis de l’Agence de sécurité sanitaire, en novembre, afin de statuer à long terme.

L'Agence américaine de protection de l'environnement soupçonne le métam-sodium d'être cancérigène et potentiellement perturbateur endocrinien. En Europe, la Commission européenne estime que ce pesticide est "très toxique pour la vie aquatique avec des effets à long terme" et "dangereux si ingéré". 

Sans surprise, les maraîchers craignent une chute de leur production. "On ne dit pas que le métam-sodium est un produit anodin", a affirmé Philippe Retière, président de la Fédération des maraîchers nantais, mais "il n’y a aucune dangerosité pour les consommateurs". De fait, l’utilisation de ce produit est très encadrée. C’est l’application de ce pesticide alors que le climat était chaud et sec qui aurait produit ces intoxications.

"Un chantage à l'emploi des maraîchers"

"Des problèmes avec ce produit-là, il y en a de très nombreux, c'est assez fréquent, mais c'est toujours tu", a déclaré à l'AFP Dominique Deniaud, porte-parole de la Confédération paysanne. Il a évoqué "un vrai chantage à l'emploi des maraîchers".

Le maraîchage représente 60 % des emplois agricoles de Loire-Atlantique, soit 4 600 emplois qui permettent de produire d'importantes quantités de poireaux, concombres, tomates ou encore de la mâche, selon les chiffres de la Fédération. Plus de la moitié de la mâche produite dans l'Union européenne (35 000 tonnes par an) est ainsi produite dans la région nantaise.

Plusieurs associations environnementales ont salué sa suspension. Mais, comme Générations Futures, demande "l’interdiction définitive de l’utilisation des produits contenant ce pesticide dangereux". Il existe cinq produits à base de métam-sodium commercialisé aujourd’hui en France.

Marina Fabre @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus Paris particules fines

Coronavirus : les Parisiens découvrent l'odeur des champs... et ce n'est pas une bonne nouvelle

En confinement, les Parisiens se sont étonnés de sentir une odeur de ferme dans la capitale. Ces effluves proviennent de l'épandage agricole des exploitations alentour. Or, plusieurs études montrent que ces particules fines aggravent les impacts sanitaires lors de la contagion du Coronavirus. Alors...

Alimentation coronavirus masque SEBASTIEN BOZON AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Retrouver une souveraineté alimentaire en France

Alors que la crise sanitaire liée au Coronavirus oblige la France au confinement, la question de la souveraineté alimentaire n'a jamais été aussi importante. Si le gouvernement assure qu'il n'y aura pas de pénurie, il est temps pour l'Hexagone de questionner son modèle : un fruit et légume sur deux...

Nouveau label equitable bio guerre des prix

Pour contrer la guerre des prix dans le bio, les agriculteurs lancent un label plus équitable

Face à la guerre des prix que mène la grande distribution dans la filière bio, les agriculteurs du secteur viennent de lancer le label Bio Français Equitable (BFE) qui intègre un volet social impliquant une juste rémunération des paysans. Alors que la filière bio change d'échelle à grande vitesse,...

Transition agroalimentaire

Face à une transition agroalimentaire brutale, les défaillances d'entreprises se multiplient

Le secteur agroalimentaire subit les changements des habitudes des consommateurs. La montée en gamme des produits, plus sains, locaux, moins énergivores, associée à une guerre des prix et des tensions commerciales à l'international, a provoqué une hausse spectaculaire de défaillances d’entreprises...