Publié le 05 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Agriculture : l'ONU se convertit à l'agroécologie

Pour nourrir le monde tout en sauvant la planète du réchauffement, l'ONU encourage désormais l'agroécologie, un tournant historique après plusieurs décennies de "révolution verte" basée sur l'agriculture intensive pour lutter contre la faim dans le monde.

L'ONU appelle à sortir de l'agriculture intensive à la faveur de l'agroécologie.
DR

"Nous avons besoin de promouvoir des systèmes alimentaires durables (...) et de préserver l’environnement : l'agroécologie peut aider à y parvenir", a déclaré mardi le directeur-général de l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) José Graziano da Silva, en ouverture du deuxième symposium international sur l'agroécologie à Rome.

"Le système de production alimentaire basé sur des systèmes agricoles utilisant beaucoup d'intrants et de ressources a eu un prix élevé pour l'environnement. Le résultat a été que les sols, les forêts, l'eau, la qualité de l'air et la biodiversité continuent de se dégrader alors que l'augmentation de la production à tout prix n'a pas éradiqué la faim", a-t-il ajouté.

L'agroécologie tourne le dos au productivisme encouragé par l'agrochimie et la mécanisation agricole depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, en faisant appel aux connaissances locales des agriculteurs et des scientifiques, à de meilleurs soins du sol pour qu'il soit plus fertile et stocke plus de carbone, à une biodiversité des espèces plantées et à une réduction de la dépendance envers les engrais synthétiques.

S’appuyer sur la nature

"Nous devons nous écarter du système de monoculture tel qu'il a dominé le siècle précédent", a pour sa part souligné le président du Fida (Fonds international de développement agricole) Gilbert Houngbo, une autre agence onusienne chargée de soutenir l'agriculture dans les pays en voie de développement.

L'invité d'honneur, l'ancien ministre français de l'agriculture Stéphane Le Foll, qui avait participé au lancement et soutenu le premier symposium sur le sujet en 2014, a, pour sa part, appelé à une "révolution doublement verte qui s'appuie sur la nature". "La FAO a été le lieu de la première révolution verte, elle doit être le lieu d'une révolution doublement verte" a-t-il dit.

Le symposium, qui réunit plusieurs centaines de délégués venus du monde entier, doit se terminer jeudi par une "déclaration finale" qui sera portée à l'examen du comité de l'agriculture (de l'Onu) en septembre, a indiqué José Graziano da Silva.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Taxe viande

Des eurodéputés et ONG veulent ajouter une taxe sur la viande dans le Green Deal européen

Après la taxe sur les carburants, voici la taxe sur la viande pour lutter contre le réchauffement climatique. Un rapport, porté par des ONG néerlandaises et soutenu par quelques eurodéputés, remis au Parlement européen, évalue les avantages économiques et écologiques d'une taxe sur la viande. Pour...

Corteva, Monsanto-Bayer : Face à la pression, les géants de l’agrochimie commencent à plier

La pression citoyenne et judiciaire pousse des géants de l'agrochimie à changer de stratégie. Corteva, le plus grand fabricant de chlorpyrifos au monde, vient d'annoncer qu'il ne produirait plus ce pesticide très controversé alors que l'Union européenne vient de l'interdire sur son territoire. Une...

Invasion de criquets TONY KARUMBA AFP

Une invasion historique de criquets menace la sécurité alimentaire de l’Afrique de l’est

C'est la pire invasion de criquets depuis 25 ans. L'Afrique de l'est est envahie par des essaims qui dévorent ses récoltes et menacent la sécurité alimentaire de toute la région. Un petit groupe peut avaler la nourriture nécessaire à 35 000 personnes. Une situation dramatique qui est aggravée par le...

Pandage pesticide agriculture pixabay

Les politiques de réduction des pesticides sont un échec, estime la Cour des comptes

Ce n’est pas une surprise mais la Cour des comptes enfonce le clou. Dans un nouveau rapport, l'institution épingle l'échec des pouvoirs publics à réduire l'usage des pesticides en France alors que des centaines de millions d'euros ont été mis sur la table. Plusieurs leviers existent pourtant,...