C’est un geste quasi imperceptible sur la fiche de paie. Pourtant, multiplié par le nombre de salariés et d'entreprises participants, il peut vraiment changer la donne. Concept plutôt anglo-saxon à l’origine, l’arrondi sur salaire, créé en 2009 parmicroDON, est désormais déployé dans 200 entreprises françaises. Il a permis de récolter 178 000 euros en 2015. Cette année, l’objectif est de doubler cette somme.

Depuis bientôt deux ans, chaque mois, Antoine de Vial, expert-comptable stagiaire chez Mazars, voit sa fiche de paye amputée de quelques centimes d’euros. La destination de cet argent : Emmaüs Défi. C’est ce qu’on appelle l’arrondi sur salaire. Un don quasi invisible et indolore pour le jeune homme de 28 ans. Mais qui est très vertueux.
Déjà mobilisé, en tant que citoyen, dans le monde associatif, Antoine de Vial juge qu’il est du rôle de l’entreprise d’aller vers plus de social. "Cela humanise nos relations et donne du sens à ce que l’on fait. C’est aussi un moyen de fidéliser les salariés." 
Chez Mazars, 650 collègues d’Antoine font la même chose chaque mois. Sur 1750 salariés, cela représente un taux d’adhésion de 38%, un score parmi les plus élevés. Et chaque année, ce sont près de 10 000 euros qui sont ainsi récoltés par l’entreprise.  "70% de nos employés font partie de la génération Y, qui veut s’engager, être solidaire et donner du sens à son activité. L’arrondi sur salaire est une pièce de notre puzzle de mobilisation RSE (congé solidaire, mécénat de compétences, stagiaire sans frontières…) qui participe au développement de la marque employeur", souligne Sophie Lilas, la directrice du personnel de Mazars.

Créer du lien entre le salarié, l’entreprise et le monde associatif



Mais pour impliquer les salariés, le geste ne suffit pas. L’important est aussi de les associer en amont du projet et au choix des causes et associations bénéficiaires. Chez Linkbynet, une entreprise spécialisée dans l’hébergement de sites, cela s’est fait en deux temps. Les salariés ont d’abord fait une liste des associations qu’ils souhaitaient soutenir et ont ensuite voté pour 4 projets au sein d’une liste restreinte. 30% des collaborateurs adhèrent à l’arrondi sur salaire et pour les inciter davantage, l’entreprise double leurs dons. En deux ans, 10 000 euros ont ainsi pu être collectés.
"Avec le microdon, nous avons pu ouvrir les yeux sur des sujets autres que notre cœur de métier, dans le social ou l’environnement, et créer un lien avec le monde associatif. C’est important de pouvoir le faire, non seulement dans sa vie personnelle mais aussi au travail", témoigne Anne Fringant, chef de projet qualité et développement durable. Elle fait partie d’un groupe de salariés qui porte les sujets RSE au sein de l’entreprise et qui a permis la mise en place de l’arrondi.
Pour aller plus loin, ce groupe de volontaires vient de créer une fondation d’entreprise, Linktogether, et s’est mis au mécénat de compétences avec Action contre la faim, pour sensibiliser des jeunes dans les écoles. Tout au long de l’année, des journées sont également organisées avec les associations soutenues via le microdon. Des piqûres de rappel qui permettent de maintenir la mobilisation.

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes