Publié le 22 mai 2015

ENTREPRISES RESPONSABLES

Transition énergétique : la France oblige les investisseurs institutionnels à intégrer le risque carbone

C’est un tournant majeur vers une finance bas carbone. Les députés français ont adopté cette nuit l’article 48 de la loi de transition énergétique, qui prévoit d’obliger les investisseurs institutionnels à intégrer dans leur rapport annuel une évaluation de leur contribution au financement de la transition énergétique. Une obligation qui ne concernait jusqu’alors que les entreprises. 

Denis Baupin, à l'Assemblée Nationale, en janvier 2014.
Thomas Samson / AFP

"Depuis cette nuit, la France est le [premier pays] à obliger ceux qui gèrent notre épargne à rendre publiques les conséquences de leurs investissements pour le climat" s’est réjoui Pascal Canfin, ancien ministre du Développement et conseiller sur le climat du World Resources Institute (WRI), dans un tweet publié ce vendredi 22 mai :

 

 

L’article 48 de la loi de programmation pour la transition énergétique, adopté dans la nuit du 21 au 22 mai, avait été remanié lors de son passage en Commission spéciale. Le député EELV Denis Baupin avait alors réussi à introduire un amendement élargissant l’obligation de reporting environnemental aux investisseurs institutionnels.

Concrètement, cette évaluation s’appuie sur "l'empreinte carbone" de tous les actifs détenus par ces investisseurs, mais aussi sur la  mesure de la "part verte" de leur portefeuille, soit les actifs induisant des réductions d’émissions de gaz à effet de serre, précise l’amendement.

  

Responsabilisation des investisseurs

 

 "Jusqu’à présent, les investisseurs institutionnels fonctionnaient à l’aveugle", explique Denis Baupin. "La question climatique était périphérique à leur activité. Avec cette disposition, nous les aidons à comprendre qu’économie et écologie sont liées. Investir dans des secteurs qui vont être fragilisés par le réchauffement climatique n’est pas robuste. Il vaut mieux diversifier les portefeuilles et en décarboner une partie, pas seulement pour des raisons écologiques mais aussi par pertinence économique."

Dans le texte initial, les investisseurs institutionnels devaient également se justifier s'ils n'atteignaient pas un seuil minimum de financement vert de 5% en 2016 et de 10% en 2020. Ces quotas pourraient éventuellement être réintégrés par décret, s'ils survivent à l'intense lobbying actuellement menés par de nombreux investisseurs.

  

Un reporting environnemental dès 2016

  

L’obligation de reporting s’appliquera dès l’exercice 2016, clos au 31 décembre, et concerne notamment les caisses de retraite, les fonds de pension, les compagnies d’assurances, les mutuelles ou les associations. "La France accueillant la COP21 en décembre, il n’y a aucune raison de différer l’application d’une telle mesure, porteuse d’exemplarité. Nous pourrons dire que c’est possible, qu’un pays comme le nôtre le fait", insiste Denis Baupin.

À ce jour, quatre acteurs de l’investissement institutionnel ont d’ores et déjà pris un engagement allant dans le sens de l’article 48 : le groupe Caisse des Dépôts, l’ERAFP, le FRR et l’Ircantec, qui gèrent ensemble 82 milliards d’euros.

Le vote solennel de la loi sur la transition énergétique aura lieu le mardi 26 mai.

Concepcion Alvarez
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Finance et climat : assurer une "transition ordonnée" vers une économie décarbonée

Une première. Ce vendredi 22 mai, près d'un millier d'investisseurs du monde entier se sont réunis pour parler changement climatique dans le cadre du Climate Finance Day, au siège de l'Unesco à Paris. Au-delà du partage des bonnes pratiques des acteurs déjà mobilisés sur le sujet, des...

Lutte contre le changement climatique : les acteurs financiers français s'engagent prudemment

"Comment réorienter les milliers de milliards vers une économie bas carbone ?", le slogan du Climate Finance Day, organisé ce vendredi 22 mai à l’Unesco à Paris, montre quel est l’objectif de cette journée. Quel rôle entendent jouer les acteurs français dans ce rendez-vous international...

Aron Cramer (BSR) : "Quel que soit le résultat de la COP21, les entreprises devront agir contre le changement climatique"

Les entreprises prennent le changement climatique au sérieux. Mais elles doivent intensifier leurs efforts, notamment par le biais de collaborations, pour réussir à atteindre l'objectif d'un réchauffement climatique limité à 2°C d'ici la fin du siècle. C'est le message d'Aron Cramer, le...

Climate Business Summit : un consensus et des promesses à tenir

Le Climate and Business Summit s'est achevé ce jeudi 22 mai sur un consensus : les entreprises sont conscientes du risque climatique, et constituent désormais une véritable force pour lutter contre le réchauffement de la planète. Les dirigeants ont martelé l'importance de voir émerger un...

Climat : les entreprises doivent se fixer des objectifs en ligne avec celui de 2°C à 2050

Pour ne pas dépasser les 2 degrés de réchauffement climatique d'ici 2050, il ne faut pas émettre plus de 1 000 millions de tonnes de carbone, ce qui suppose un changement de cap radical de l’ensemble de l’économie mondiale. Pour faire passer le message, un collectif d’organisations évalue...

Pierre-René Lemas : "Mettre la pression sur les acteurs privés"

Le groupe Caisse des Dépôts (dont Novethic est une filiale) est l’un des co-organisateurs du Climate Finance day, qui aura lieu ce vendredi 22 mai à l’Unesco. En pleine Climate and Business week, Pierre-René Lemas, le directeur général de la CDC, détaille les engagements d’investissements...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Pour leur première déclaration de performance extra-financière, les entreprises associent mieux stratégie et gestion des risques

Les premières déclarations de performance extra-financière des entreprises françaises, issues de la réforme européenne du reporting, ont été publiées cette année. Plusieurs cabinets de conseil ont décortiqué la façon dont les entreprises se sont livrées à l’exercice. Si les rapports permettent...

FDJ Capture ecran

[À l’origine] De la tombola pour les Gueules cassées à la Française des Jeux

À la fin de la Première guerre mondiale, les soldats mutilés de la Face se retrouvent démunis. Rejetés par la société, ils ne bénéficient pas de pensions d’invalidité. Pour subvenir à leur besoin, ils ont l’idée d’une tombola. Face au succès, elle donnera lieu à une entreprise d’État : la Française...

Eric Zemmour Concention de la droite SameerAl Doumy AFP

Ferrero, Groupama, Monabanq, la Maif, la Maaf et PSA ne veulent pas associer leur marque à Éric Zemmour

Le retour d’Éric Zemmour sur CNews ne passe pas inaperçu alors que celui-ci a tenu un discours très virulent sur l’immigration lors de la Convention des droites fin septembre. Bien que la chaîne du groupe Canal+ assure qu’il ne s’agit pas d’une tribune ouverte, plusieurs marques mises sous pression...

À partir de 2025, le géant de l’agroalimentaire Unilever veut collecter plus de plastique qu’il n’en vend

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes, Coca et PepsiCo, avaient déjà annoncé vouloir diminuer leur empreinte. Cette fois-ci, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires veut...