Publié le 23 avril 2021

ENTREPRISES RESPONSABLES

Neutralité carbone : Schneider Electric mobilise ses 1 000 premiers fournisseurs

Schneider Electric entend décidément rester en tête de la course en matière de transformation durable. Il lance l’initiative "Zero Carbon Project" pour accompagner les plus importantes entreprises de sa chaîne de sous-traitance. Il s’agit de diminuer de 50 % leurs émissions de CO2 d’ici 2025. De quoi faire un pas vers la neutralité carbone du groupe attendue en 2040.

Schneider Electric Zero Carbon project Schneider
Schneider Electric va accompagner ses principaux fournisseurs pour baisser leurs émissions de CO2.
@SchneiderElectric

En janvier dernier, le classement de référence des entreprises les plus durables au monde, réalisé par le magazine Corporate Knights, plaçait le Français Schneider Electric sur la première marche du podium. L’entreprise, spécialiste de l’électrotechnique, semble bien décidée à ne pas s’endormir sur ses lauriers. Le 14 avril dernier, celle-ci a annoncé le lancement d’une nouvelle initiative très ambitieuse : le "Zero Carbon Project".

Ce plan s’adresse aux 1 000 premiers fournisseurs de l’entreprise afin de les accompagner pour réduire leurs émissions de CO2 de 50 % d’ici 2025. L’enjeu est de taille puisque ceux-ci représentent 70 % des émissions carbone du groupe. Avec son Zero Carbon Project, Schneider s’attaque à la partie la plus difficile à adresser en matière de baisse des émissions de CO2, à savoir le scope 3.

En matière de reporting extrafinancier, le scope 1 représente les émissions émises directement par les usines du groupe. Le scope 2 est lié aux achats d’énergie. Le scope 3 sont les émissions émises par les fournisseurs du groupe et les émissions dues à l’utilisation des produits par les clients. "Schneider vise à réduire les émissions de scope 3 de 35 % d'ici 2030 mais nous ne pouvons pas faire ce chemin seul et nous encourageons les fournisseurs à nous rejoindre car ils sont partie intégrante de notre écosystème", explique Olivier Blum, directeur du développement durable chez Schneider.

Objectif neutralité carbone

Les fournisseurs ne seront évidemment pas laissés seuls pour faire ce chemin. Schneider leur propose dans un premier temps de quantifier leurs émissions en utilisant les outils digitaux du groupe. "Ensuite, ces fournisseurs utiliseront ces données pour se fixer des objectifs et des stratégies de réduction des émissions", écrit Schneider dans un communiqué. Ce programme sera accompagné d’échanges de bonnes pratiques entre pairs et de mise en place de programmes d’achat d’énergie renouvelable.

En utilisant cette méthode, explique Mourad Tamoud, directeur de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise, "nous avons réussi à réduire la consommation d'énergie dans nos usines et notre centres de distribution de plus de 10 % tous les 3 ans au cours des 12 dernières années. Nous exploitons actuellement 30 zéro émission sites, et plus de 120 autres seront ajoutés à la liste dans les 5 prochaines années".

Cette initiative s’inscrit plus globalement dans l’objectif de neutralité carbone poursuivi par l’entreprise. Celle-ci entend atteindre la neutralité carbone pour ses Scope 1 et 2 en 2030 sans compensation. La neutralité carbone sur les trois périmètres, sans compensation, est prévue pour 2040.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...

Entreprises vertes 01

La France, pays où les entreprises engagées sont parmi les plus performantes au monde

L'Hexagone se distingue dans un domaine porteur, la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le pays arrive en effet dans le trio de tête du palmarès d’Ecovadis des pays les plus performants en la matière, juste derrière la Suède et la Norvège et loin devant l’Allemagne (15e) ou les États-Unis...