Publié le 25 janvier 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Schiappa-Hanouna : L'impossible traitement du Grand Débat et des Gilets jaunes à la télé

Ce soir, C8 attend un succès d’audience avec son émission Balance ton post, coanimée par Cyril Hanouna et la secrétaire d’État Marlène Schiappa. Pour le gouvernement, il s’agit de présenter le sujet du grand débat au plus grand nombre et en particulier au public dit "populaire" de cette chaîne. Un vrai risque de crédibilité et d’image pour le grand débat.

Marlène Schiappa et Cyril hanouna animent une émission sur le grand débat le vendredi 25 janvier.
@C8

Parmi les dommages collatéraux du mouvement des Gilets jaunes, on peut d’ores et déjà compter la crédibilité des médias sur le traitement de l’information qui est un élément essentiel de leur responsabilité. Le baromètre annuel, publié par Kantar, le 24 janvier dernier, montre que le niveau de confiance médiatique enregistré est au plus bas depuis la création du baromètre, il y a une trentaine d’années.

Si la télévision reste le média préféré des Français en quête d’information, le nombre de personnes lui faisant confiance n’est plus que de 38 %, chiffre en baisse de 10 points en un an ! Autre alerte, deux bons tiers des sondés estiment que les journalistes ne sont indépendants ni du pouvoir politique (69 %), ni des pressions financières (62 %). 

En termes de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) des médias, ces deux chiffres sont calamiteux. Imaginez que plus des deux tiers des clients de supermarché n’aient plus aucune confiance dans la sécurité alimentaire des produits qu’ils achètent !

Le tapis rouge au Gilets jaunes

Dans ce contexte, le gouvernement a lancé le Grand débat mi-janvier pour faire écho au grand déballage porté par les gilets jaunes qui apportent de nouvelles complications dans l’histoire d’amour/haine entre gilets jaunes pouvoirs politiques et médias.

En novembre 2018, la fascination réciproque avait bien fonctionné : les Gilets jaunes incarnent la France populaire, celle qui regarde massivement la télévision gratuite dont les émissions de Cyril Hanouna. Celui-ci leur a d’ailleurs très rapidement fait une place de choix dans ses émissions.

Quelques semaines plus tard, il se propose donc de faire son grand débat à lui sur C8 dans son émission "Balance ton post". Pour faire le lien avec la version officielle, il s’adjoint les services de Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, comme co-animatrice ! Levée de boucliers immédiate auquel la Ministre répond en justifiant sa participation par la nécessité de parler au plus grand nombre.

Cela reste risqué car l’audience à tout prix est un sport pratiqué à très haut niveau par Cyril Hanouna. Elle a un coût très élevé en termes de respectabilité, d’adhésion de l’audience et de risque juridique. La figure emblématique de C8 est le recordman des volumes de plaintes au CSA pour… banalisation du viol conjugal, homophobie et diverses pratiques sexistes.

Des violations répétées aux Droits de l'Homme

Dans les principes de RSE, ce palmarès vaut exclusion pour violations graves et répétées de conventions fondamentales comme la Déclaration des droits humains ! Mais pour Marlène Schiappa, ce n’est pas incompatible avec sa stratégie du Grand Débat pour tous.

Dans l’univers de la télé où seul compte le volume de spectateurs, pourvoyeur de publicité, les sujets de sociétés complexes comme ceux du Grand Débat (À quoi sert l’impôt ? Quelle transition écologique voulons-nous ?...) sont considérés comme a priori inabordables autrement que sur le "mode clash". Jeudi soir, l’émission politique sur France 2 s’y est d’ailleurs cassé les dents. Cela a donné trois heures de dialogue de sourds, d’invectives entre Gilets jaunes et de bisbilles entre anciens et nouveaux ministres, et aucun message de fond !

La télévision est un média froid qui mange sans vergogne le temps de cerveau disponible de ses spectateurs en les gavant de téléréalité et les Gilets jaunes tels qu’ils y sont apparus massivement, en sont un nouvel avatar. Or renoncer pour cause d’audience à l’analyse et à la mise en perspective, facilite non seulement la circulation des Fake news qui a pris une nouvelle ampleur en France mais nourrit aussi la décrédibilisation de la télé en tant que média.

C’est ce qu’on appelle un risque matériel dans le domaine de la finance durable. Concrètement cela tient tant que les médias sont diffusés gratuitement mais s’il faut payer pour les recevoir, le fonctionnement se grippe. Le groupe Canal+ dirigé par Vincent Bolloré auquel appartient C8, la chaîne de Cyril Hanouna, a par exemple perdu 500 000 abonnés en 2017 ce qui a fortement dégradé ses résultats.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Assemblee istock metamorworks

[Le monde en 2050] Dans l'entreprise de demain, le pouvoir est partagé

Ce 3 mai 2050, Triodus est sur le pont. L’assemblée générale du groupe doit entériner la stratégie à dix ans du géant de la gestion des déchets. Sans cet aval, c’est toute la direction qui pourrait être remise en cause. Car en 2050, les règles du jeu de l'entreprise ont changé. Au mois de juillet,...

Pactforimpact photo BH

Pact for Impact : une alliance pour développer l'économie sociale et inclusive à l'international

Lors du sommet Pact for Impact qui s’est tenu les 10 et 11 juillet, les 50 délégations internationales se sont unies pour lancer un manifeste, celui d’une alliance mondiale pour une économie sociale et inclusive. Dans la sphère française, l’initiative gouvernementale 10% lancé fin mai tente aussi de...

Loi Pacte : la Maif, première grande entreprise à se transformer en société à mission

La Maif est la première entreprise à déclarer entamer sa transformation pour adopter le statut d’entreprise à mission ouvert par la loi Pacte d’ici le printemps 2020. Un moyen pour l’assureur "militant", selon son mantra, de valoriser sa différence dans un secteur particulièrement concurrentiel.

Avec son application et sa monnaie virtuelle, la fintech Impak veut booster l’économie à impact positif

Créer un écosystème vertueux, permettant de développer l’économie à impact positif, c’est l’objectif de la fintech canadienne Impak finance. Elle revendique déjà 10 000 utilisateurs et des milliers d’entreprises identifiées comme pouvant contribuer positivement à la société et l’environnement....