Publié le 23 novembre 2016

Présidentielle 2017

Social, environnement, énergie: quelles différences entre Juppé et Fillon?

Dimanche, les électeurs de droite et du centre sont appelés à désigner leur candidat à la présidentielle. Ils devront choisir entre Alain Juppé, présenté comme social-libéral, et François Fillon, qualifié d’ultra-libéral. Mais qu’en est-il vraiment ? Novethic a décortiqué leur programme sur les thématiques RSE et passe en revue leurs propositions sociales, environnementales et énergétiques. 

Alain Juppe vs Franc ois Fillon
Novethic a décortiqué les programmes d'Alain Juppé et de François Fillon sur les thématiques RSE et passe en revue leurs propositions sociales, environnementales et énergétiques.
Jean-françois Monier / Loic Venance / AFP

À quelques jours du second tour de la primaire de droite, les thématiques liées à la responsabilité sociale des entreprises (RSE) n’ont pas occupé le centre des débats entre Alain Juppé et François Fillon. Novethic décortique les programmes des deux candidats de la droite et du centre sur le social, l’environnement et l’énergie.

 

Social

 

Allongement de la durée du temps de travail, facilitation des licenciements, allègement du dialogue social… Sur la question sociale, les deux candidats sont d’accord sur la tendance, mais placent le curseur à des niveaux différents, avec une vision plus radicale du côté de François Fillon.

Le sujet de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est plus porté par Alain Juppé.

Sur la question du respect des droits de l’Homme par les entreprises, aucun des programmes ne mentionne le sujet. Novethic a donc interpellé directement les candidats. François Fillon s’avère plus favorable à la sanction en cas de défaillance qu’Alain Juppé, qui privilégie la promotion de la transparence. 

 

  • Respect des droits humains par les entreprises


    Alain Juppé :
    - L’État, en tant que donneur d’ordre, doit faire preuve de vigilance et d’exemplarité sur le respect des droits humains par ses fournisseurs. Cela s’applique aussi aux entreprises dont il est actionnaire.
    - Coordonner une action européenne pour améliorer les pratiques des entreprises et lutter contre le dumping social.
    - Promouvoir la transparence dans la chaîne d’approvisionnement et les bonnes initiatives plutôt que punir.

    François Fillon :
    - Renforcer les contrôles de l’État visant à empêcher l’importation de produits provenant de zones à risques en termes de droits humains.
    - Accorder une attention particulière au respect des normes sociales et environnementales dans la chaîne de production.
    - Sanctionner les entreprises quand l’application de la loi est défaillante, mais sans nouvelle règlementation, en stipulant clairement où se situe la responsabilité de chacun des acteurs.

  • Conditions de travail


    Alain Juppé :
    - Faciliter les licenciements en permettant dans les nouveaux contrats CDI d’inscrire des motifs prédéterminés de rupture (fixés par la loi et adaptés à chaque entreprise).
    - Sortir des 35 heures. À chaque entreprise de fixer la durée du travail dont elle a besoin, dans le cadre d’une négociation, jusqu’à 39 heures par semaine.
    - Moderniser la protection sociale des indépendants (simplifier l’assiette des cotisations, expérimenter l’auto-liquidation, renforcer la protection contre l’inactivité subie).

    François Fillon :
    - Améliorer la protection sociale des indépendants (faire supporter une partie du coût de la protection de la perte d’activité par les donneurs d’ordre et créer une caisse d’assurance chômage équilibrée et spécifique).
    - Mettre en place un contrat de travail avec des modalités de rupture prédéfinies et progressives.
    - Introduire le motif de "réorganisation" de l’entreprise dans les procédures de licenciement collectif, pour faciliter l’adaptation des entreprises à leur contexte concurrentiel.
    - Supprimer la contrainte des 35h. Laisser les salariés et chefs d’entreprise négocier librement la durée de travail hebdomadaire, dans la limite des 48h posée par le droit européen.

  • Dialogue social


    Alain Juppé :
    - Faire de l'accord d'entreprise la norme de droit commun des règles générales des relations du travail, dans le respect de l'ordre public.
    - Neutralisation pendant 5 ans de l'ensemble des obligations actuelles liées au franchissement des différents seuils sociaux.
    - Fusion des organes de représentation (délégués du personnel, comité d'entreprise...) sauf si un accord d'entreprise en décide autrement.

    François Fillon :
    - Recentrer le code du travail sur les normes sociales fondamentales. Renvoyer le reste à la négociation au niveau de l’entreprise ou des branches. Instaurer le référendum d’entreprise en cas de blocage du dialogue social.
    - Relever les seuils sociaux de 10 à 50 et de 50 à 100 salariés. Donner la possibilité aux accords d’entreprise de fixer l’architecture des instances représentatives du personnel.
    - Les accords collectifs d’entreprise définiront le seuil effectif de déclenchement des heures supplémentaires, l’annualisation ou la modulation du temps de travail annuel et les compensations salariales éventuelles.

  • Égalité hommes-femmes


    Alain Juppé :
    - Mise en place d’un plan égalité à l’école : semaine annuelle des métiers mixtes, contenus des manuels scolaires rééquilibrant l’apport des femmes, lutte active contre le sexisme. Incitations particulières des filles au numérique et à la création d’entreprises. Promouvoir l’apprentissage et l’alternance des filles.
    - Optimiser l’équilibre vie professionnelle-vie privée, pour les femmes comme pour les hommes, via des aménagements souples dans le cadre des négociations d’entreprise sur le temps de travail. Garantie du libre choix de mode de garde d'enfant, y compris pour les indépendantes et les femmes en recherche d’emploi.
    - Réaliser un bilan annuel sur l’égalité salariale et professionnelle chaque 8 mars, journée internationale de la Femme. 


    François Fillon :
    - Développer un plan sur la petite enfance pour permettre aux mères isolées de s’insérer professionnellement. Accès prioritaire aux crèches pour les familles monoparentales, déduction fiscale ou réduction des charges des gardes d’enfant, dispositifs incitatifs pour encourager les crèches d’entreprise. Quand nécessaire, assouplissement de l’obligation de la prise successive du congé parental par les deux parents.
    - Sensibiliser sur la mixité des métiers.
    - Renforcer les dispositifs de lutte contre le harcèlement sexuel dans les entreprises.
    - Développer le télétravail.

Environnement

 

Les deux candidats sont peu prolixes sur les questions environnementales ou sur leur conception d’une économie respectueuse de l’environnement.

Si Alain Juppé se dit convaincu de l’urgence d'agir pour lutter contre le changement climatique, son programme reste très flou sur le sujet.

Les deux candidats diffèrent sur la question du principe de précaution. 

 

  • Agriculture


    Alain Juppé :
    - Soutenir la recherche et les projets innovants dans l'agriculture : phytosanitaires, OGM, optique, numérique, etc.
    - Favoriser les circuits courts.

    François Fillon :
    - Relancer les recherches interrompues au nom du principe de précaution, notamment en génétique (c’est-à-dire les OGM).
    - Promouvoir la conservation et parfois la reconquête de la biodiversité.

  • Climat


    Alain Juppé :
    - Se saisir de l’urgence climatique pour s’engager sur le chemin d’une nouvelle croissance.
    - Développer la compétitivité internationale de la France en matière de technologies vertes.
    - Engager une transition durable vers de nouvelles énergies.

    François Fillon :
    - Le marché carbone européen fonctionne mal. Pour que le système soit efficace, il faut un prix du carbone à 30 euros la tonne minimum.
    - Mener une politique de protection des forêts équatoriales et tropicales dont la destruction génère chaque année l’équivalent de 13% des émissions globales de gaz à effet de serre (GES).
    - Mettre le paquet sur la recherche concernant la séquestration et le stockage du CO2.

  • Économie et développement durable


    Alain Juppé :
    - Opérer une transition vers un monde moins carboné avec l’adaptation de nos modes de vie et de consommation dans une démarche plus respectueuse de l’environnement.
    - Développer l’économie circulaire pour créer une nouvelle dynamique d’emploi à l’échelon local et territorial, tout en accompagnant une préservation et une gestion attentives de la biodiversité.
    - Mettre la révolution numérique au service du développement durable des territoires et de la qualité de vie.

    François Fillon :
    - Concilier protection de l’environnement et croissance économique.
    - Étendre l’obligation, pour les industriels, de récupération de leurs propres produits en fin de vie.
    - Appliquer un taux de TVA réduit sur les produits intégrant plus de 50% de matériaux recyclés dans leur composition.

  • Principe de précaution


    Alain Juppé :
    - Préserver ce principe, qui permet de prendre des mesures préventives même quand la preuve scientifique du danger pour la santé ou l’environnement n’est pas établie.

    François Fillon :
    - Supprimer le principe de précaution de la Constitution en le remplaçant par un principe de responsabilité offrant un meilleur équilibre recherche / innovation.

Énergie

 

Les questions énergétiques font globalement consensus entre les deux candidats. Ils s’accordent sur l’importance du nucléaire et la prolongation des centrales. Mais aussi sur la relance de la recherche sur les gaz de schiste.

Parallèlement, Alain Juppé et François Fillon veulent développer les technologies vertes et les énergies renouvelables. 

 

  • Énergies renouvelables et économies d’énergie


    Alain Juppé :
    - Développer la compétitivité internationale de la France en matière de technologies vertes.
    - Lutter contre la précarité énergétique des ménages les plus modestes.
    - Partager davantage mais en toute réciprocité avec nos voisins européens.
    - Engager un programme d'équipement solaire en privilégiant les solutions les plus compétitives mais aussi la création de valeur nationale et locale.
    - Lancement d’un plan méthanisation.

    François Fillon :
    - Développer une filière des énergies renouvelables. Supprimer la contribution au service public de l’électricité (CSPE) pour tous les futurs contrats et pour ceux venant à échéance.
    - Poursuivre et amplifier les politiques d’économies d’énergies, notamment dans les habitations.
    - Mutualiser les efforts industriels, scientifiques et technologiques avec nos voisins par la politique européenne de l’énergie. Favoriser la recherche sur la transition énergétique.

  • Nucléaire et énergies fossiles


    Alain Juppé :
    - Réaffirmer l'importance "cruciale" de l'énergie nucléaire pour la France et supprimer l'objectif consistant à ramener à 50% le nucléaire dans la production d'électricité.
    - Ne pas fermer les centrales nucléaires lorsqu’elles remplissent les conditions de rentabilité et de sûreté.
    - Annuler la fermeture de Fessenheim.
    - Favorable à une évaluation des ressources des gaz de schiste, voire à l’exploration sous certaines conditions.

    François Fillon :
    - Pérenniser le nucléaire et supprimer l’objectif d’abaisser le nucléaire à 50% du mix électrique.
    - Prolonger l’exploitation des centrales nucléaires de 40 à 60 sous réserve de l’accord de l’ASN.
    - Annuler la fermeture de Fessenheim.
    - Renforcement de la recherche sur les réacteurs de quatrième génération.
    - Fermer les centrales à charbon extrêmement polluantes.
    - Favorable à une évaluation des ressources des gaz de schiste, voire à l’exploration.

  • Transports


    Alain Juppé :
    - Soutenir une politique des transports verts et intelligents pour réduire drastiquement les émissions de carbone.

    François Fillon :
    - Mener une réflexion sur l’abandon du diesel à terme.
    - Inciter au développement des véhicules électriques.

Béatrice Héraud, avec Marina Fabre
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles