Publié le 28 novembre 2014

ENTREPRISES RESPONSABLES

Élections au sein de la plateforme RSE : Pierre-Yves Chanu (CGT) devient président

Après un an et demi d’existence, la Plateforme RSE renouvelle ses organes de gouvernance. C’est Pierre-Yves Chanu, de la CGT, qui succède à Patrick Pierron (CFDT) à la présidence de l’instance. Hélène Valade et Michel Capron sont nommés vice-présidents pour une durée d’un an.

Logo de la plateforme RSE

Lors de sa dernière assemblée plénière, qui s’est tenue le 25 novembre 2014, la Plateforme nationale RSE a élu un nouveau bureau ainsi  qu’un nouveau président et deux vice-présidents. C’est Pierre-Yves Chanu, conseiller confédéral de la CGT, qui succède à Patrick Pierron (CFDT) à la tête de l’instance de concertation et de dialogue dédiée à la responsabilité sociétale des entreprises  (RSE). Hélène Valade et Michel Capron en deviennent les vice-présidents pour une durée d’un an.

Fin 2015, un nouveau trio succédera à celui fraîchement nommé, pour une durée de 2 ans. Cette fois, c’est Hélène Valade, présidente du C3D (Collège des directeurs du développement durable) qui assurera alors la présidence. Le choix des vice-présidents sera, lui, laissé au bureau.

 

Le nouveau bureau

Le bureau connaît quelques changements dans sa composition. Chaque membre est élu par l’assemblée générale sur proposition du "pôle" dont il fait partie. Il est désormais composé de Gilles Berhault (Comité 21), Sylvain Boucherand (Humanité & Biodiversité), Michel Capron (Forum citoyen pour la RSE), Pierre-Yves Chanu (CGT), Guillaume de Bodard (CGPME, Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises), Mathilde Dupré (CCFD), Michel Laviale (Medef), Daniel Lebègue (ORSE, Observatoire de la RSE), Marilyse Léon (CFDT), Philippe Noguès (Assemblée nationale), Jean-Marie Paugam (Etat), Odile Uzan (ADERSE), Hélène Valade (C3D) et Geoffroy de Vienne (CFTC).

 

L’assemblée plénière recomposée

L’assemblée plénière est partiellement recomposée, avec l’entrée de nouvelles organisations, l’accès de certaines – jusque-là suppléantes – à des postes de titulaires, et le glissement de quelques-unes d’un pôle vers un autre. 65 organisations et institutions participeront donc régulièrement aux travaux de la Plateforme.

 

1. Pôle des entreprises et du monde de l’économie : AFEP, AFG, ANDRH, C3D (suppléant : l’Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion), CGPME, Coop FR (Les Scop en suppléant), Fédération professionnelle de… (à préciser par les organisations professionnelles), FIR, Global Compact France (suppléant : Entreprises pour les droits de l’Homme), Medef (2), OREE (suppléant : CJD), ORSE, Réseau Alliances pour la RSE-World  Forum Lille (suppléant : Réseau GRANDDE-Normandie) et UPA.

 

2. Pôle des syndicats de salariés : CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO et UNSA.

 

3. Pôle des organisations de la société civile : Amnesty International France,  Association 4D (suppléant : l’Association française des Petits Débrouillards) ; CCFD (suppléant : Collectif de l’Ethique sur l’étiquette) ; FCRSE (suppléant : Peuples Solidaires; FNHNH, France nature environnement (suppléant : Réseau des étudiants français pour le développement durable -REFEDD) Humanité et biodiversité ; Léo Lagrange Consommateurs (suppléant : Inecosa-CGT) ; les Amis de la Terre ; LPO France (suppléant : GRET) et SHERPA (suppléant : Ligue des Droits de l’Homme).

 

4. Pôle des organisations expertes : ADD, l’Association des sociétés de conseil en RSE et développement durable ; ADERSE ; Comité de transition écologique de la Conférence des présidents d’universités (suppléant : Equipe RSE DRES-UMR 7354 de l’Université de Strasbourg) ; Comité 21 ; Ecole polytechnique/ESSEC ; Fondation FACE# ; ObsAR et RIODD.

 

5. Pôle des institutions publiques : Assemblée nationale ; Association des régions de France ; CCI France (suppléant : AFNOR-normalisation; Commission nationale consultative des Droits de l’Homme ; Conseil économique, social et environnemental ; Sénat et les ministères de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; de l’Economie, de l’Industrie et du numérique ;  de la Justice ; des Affaires étrangères et du Développement international ; des Finances et des Comptes publics ; du Travail, de l’Emploi et la Formation professionnelle et du Dialogue social.

Béatrice Héraud
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Geoffroy Roux de Bezieux ajis ajef medef 01

Le Medef se dote d’une raison d’être et appelle à une "croissance responsable"

Quelques mois après avoir changé de tête avec Geoffroy Roux de Bezieux, l’organisation patronale acte un changement de cap, notamment en matière de responsabilité sociétale. Le Medef se dote ainsi d’une raison d’être. Et ce, avant même que la loi Pacte, qui arrive en première lecture au Sénat, ne...

SDGs UN ODD

ODD : les bonnes intentions des entreprises ne suffisent pas !

C’est l’heure des bonnes résolutions ! Pour 2019, les entreprises peuvent d’ores et déjà inscrire à leur agenda le fait de combler l’écart entre leurs bonnes intentions affichées sur les Objectifs de développement durable (ODD) et leur intégration au cœur de leur stratégie. L’étude 2018 de Pwc, qui...

Christophe Dettinger Gilets jaunes Leetchi cagnotte

Gilets jaunes : pointée du doigt sur sa responsabilité, Leetchi ferme la cagnotte pour l’ex-boxeur Christophe Dettinger

La cagnotte ouverte sur Leetchi pour soutenir l’ancien boxeur, accusé d’agression sur des CRS, a connu un vif succès avec plus de 100 000 euros réunis en quelques heures. Cet engouement a soulevé l’ire de la classe politique, des forces de l’ordre et du grand public sur les réseaux sociaux. Face à...

CES 2019 mise sur la resilience french tech DAVID MCNEW AFP

Au CES 2019, les nouvelles technologies misent sur la résilience face au changement climatique... et la French tech s'illustre

Pour la première fois, lors du salon CES 2019, un espace sera dédié aux technologies résilientes. Une manière, pour les entreprises de la tech, de répondre aux enjeux environnementaux de notre monde. Et la France a une carte à jouer avec ses plus de 400 représentants, troisième pays derrière la...