Publié le 02 décembre 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Pêche durable : le label MSC est-il fiable ?

C'est l'un des plus connus des consommateurs. Destiné à lutter contre la surpêche, le label MSC est critiqué par plusieurs ONG environnementales, dont le WWF, qui en est pourtant partie prenante. En cause : des irrégularités, des exigences à la baisse, voire des "conflits d'intérêts". Le consommateur peut-il faire confiance au label de pêche durable ? 

Le consommateur peut-il faire confiance au label de pêche durable ? Le label MSC est critiqué par WWF. Ci-dessus, pêche au thon albacore au large de la Thaïlande.
H3CT02 / iStock

Le label MSC (Marine Stewardship Council) pris sous le feu des critiques. Créé en 1997, il ambitionne "d’améliorer la santé des océans". Comment ? En certifiant des pêcheries, des conserveries, selon une gestion durable des stocks de pêche. Le but : permettre aux consommateurs de ne pas acheter des poissons menacés d'extinction.

Mais un rapport interne du WWF, membre des organes de gouvernance du label, remet en cause la certification MSC de certaines pêcheries. Particulièrement celle de la compagnie Maldives Pole & Line, spécialisée dans la pêche à la ligne de thons tropicaux (albacore et listao) dans l'océan Indien. Les stocks d’albacore sont faibles dans cette zone et aucun quota ne limite la quantité de capture. Face à l’objection du WWF, la certification de la pêcherie a été suspendue en avril 2016.

Le rapport de l'ONG dénonce des "exigences de labellisation en baisse", des "irrégularités" et même des "conflits d’intérêts".

 

Le label est-il efficace ? 

"Les pêcheries labellisées s’améliorent", note le MSC dans son rapport annuel sur les impacts environnementaux. "Les stocks de poissons sont en meilleure santé".

 

Les exigences du label ont elles baissé ?

Non, selon Jo Gascoigne, certificatrice indépendante du label MSC depuis 8 ans. "Au contraire, les critères sont de plus en plus exigeants." Mais pour WWF et Greenpeace, la certification de l’empereur, poisson des grands fonds dont la reproduction est lente, ou celle de pêcherie de thons dans l’océan Indien, est "un non sens" pour le label. "Les stocks sont surexploités", estime François Chartier de Greenpeace.

 

Y a-t-il conflit d’intérêt ?

75% du budget de MSC provient de la labellisation de produits. "Notre organisation est à but non lucratif, notre budget sert surtout à faire avancer le référentiel et sensibiliser les consommateurs", se défend le MSC. Depuis sa création, 23 000 produits ont été labellisés. Une croissance qui révèle un intérêt grandissant des pêcheries pour le label, estime-t-il. Greenpeace y voit plutôt une volonté de "certifier un maximum de volume ou de pêcheries au détriment des performances environnementales".

 

Droits humains.

François Chartier dénonce l’absence de critères de droits sociaux et humains. Il pointe les atteintes aux droits des travailleurs de l’entreprise thaïlandaise Union, maison mère de Petit Navire, certifiée par MSC. Il estime que ce label est "moins pire" que les autres mais ne le juge globalement pas digne de confiance.

Le WWF estime quant à lui, au moins officiellement, que le label MSC reste à ce jour crédible sur la pêche durable. 

Marina Fabre
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Comment Bloom et Intermarché se sont alliés pour une pêche durable

Il était difficile d'imaginer une issue heureuse aux passes d'armes répétées entre l'ONG de défense des océans Bloom et la flotte du groupe Intermarché. Pourtant, ils se sont finalement retrouvés autour d'une ambition commune : supprimer la pêche en eau profonde et construire une filière...

Préserver l’océan, un enjeu économique... à 24 000 milliards de dollars

Mettre l’océan au cœur des négociations de la Conférence climatique de Paris. C’est le sens de la pétition internationale lancée hier par la plateforme Océan & Climat pour mobiliser les États. L’ONG Green Cross a également publié le même jour une déclaration de Paris, avec des propositions...

Le Sénégal veut reprendre la main sur ses ressources de pêche

Après avoir suspendu toutes les licences de pêches étrangères pour les petits pélagiques en 2012, le gouvernement sénégalais de Macky Saal se lance aujourd'hui dans la lutte contre la pêche illégale. Mais le pays manque cruellement de moyens pour contrôler ses sept cents kilomètres de...

Travail forcé en Thaïlande : Nestlé, accusé, déploie un plan d’action pour sécuriser sa chaîne d’approvisionnement

Aux États-Unis, il y a un an, Nestlé faisait face à des accusations pour soutien délibéré au travail forcé dans les pêcheries thaïlandaises. Après une période de déni, le groupe a adopté un plan d'action pour sécuriser sa chaîne d'approvisionnement. Mais son efficacité reste à démontrer,...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...