Publié le 25 octobre 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Obésité : pourquoi les entreprises ont intérêt à agir

L’obésité et le surpoids continuent de progresser dans l’Hexagone, selon de nouveaux chiffres publiés ce mardi. Les entreprises ont un rôle à jouer dans la lutte contre ce problème de santé publique. Elles ont même tout à y gagner.

Soins de santé, pertes liées à la baisse de productivité en cas d'absences répétées... Les entreprises ont, tout comme les pouvoirs publics, intérêt à agir contre l'obésité et le surpoids auprès de leurs employés.
Juanmonino / iStock

Un Français sur deux et une Française sur trois sont en surpoids. Et 15% de la population souffre d’obésité. C’est ce que démontre une étude publiée ce mardi dans le Bulletin épidémiologiste hebdomadaire, portant sur 29 000 participants, âgés de 30 à 69 ans.

Pour Sébastien Czernichow, professeur de nutrition et chef du service de nutrition de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, coauteur de l’étude, "ces chiffres montrent que l’obésité reste un problème sanitaire majeur".

Un problème économique aussi, évalué en 2014 à 2 000 milliards de dollars à l'échelle de la planète, soit 2,8% du PIB mondial par McKinsey Global Institute. Dont 54 milliards d'euros rien que pour la France. Ce coût est calculé à partir des coûts directs et indirects pour le système de santé, mais aussi à partir de la perte de productivité liée à une surmortalité des travailleurs.

Gain de productivité de 5%

 

Outre les pouvoirs publics, les entreprises elles aussi ont tout intérêt à agir. En France, elles restent encore frileuses à l’idée d’intervenir sur ce sujet encore largement considéré comme relevant de la sphère privée, mais certaines organisent par exemple des courses entre les salariés ou des séances de sport à la pause déjeuner.

L'institut IMS Health pour Chèque santé a ainsi évalué les gains de productivité à 5% pour 296 euros investis par l'entreprise dans un programme de prévention individuelle.

Aux États-Unis, un tiers des entreprises proposent des dispositifs "spécial minceur", selon les résultats d'un sondage de l'institut américain SHRM spécialisé dans les questions de management. Elles investissent aussi dans des salles de sport, financent une partie des abonnements dans des clubs, payent les services d'un diététicien ou lancent même des défis à leurs salariés en les équipant par exemple de bracelets connectés comptant leurs pas.

Elles économisent ainsi environ 9% en soins de santé et pertes liées à la baisse de productivité en cas d'absences répétées, selon les estimations d'économistes de Yale en charge des questions d'alimentation et d'obésité.  

 

Pour aller plus loin, lire aussi nos articles:

"Obésité : opération vérité chez les grandes marques alimentaires"

"Santé publique : l'industrie agroalimentaire devra mettre la main à la pâte"

"Etats-Unis : la responsabilité alimentaire, nouveau défi des chaînes de fast-food"

Concepcion Alvarez
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...