Publié le 08 septembre 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

Face au boycott marocain, Danone baisse ses prix

Ciblé par une campagne de boycott contre la vie chère au Maroc, Danone accuse un recul de 40 % de ses ventes depuis mai. Son PDG, Emmanuel Faber, vient d'annoncer une baisse de 10 % du prix sur le pack de lait de 470 ml. "Centrale Danone renonce à sa marge et va vendre à prix coûtant", affirme le PDG qui espère faire revenir les consommateurs. 

Le groupe laitier a annoncé une baisse de prix après le boycott dont il est la cible au Maroc.
Pixabay

Plus de quatre mois de boycott auront fait céder Danone. Au Maroc, le groupe laitier est en effet la cible d’un mouvement de contestation, commencée le 20 avril, contre la "cherté de la vie". Deux autres entreprises sont visées : Sidi Ali, producteur d’eau minérale et les stations-service Afriquia.

Lors d’une conférence de presse diffusée le 6 septembre sur Facebook, le PDG du groupe laitier, Emmanuel Faber a indiqué que Danone allait "renoncer à sa marge". Après une baisse record de 40 % de ses ventes dans le pays, Danone annonce une baisse du prix du pack de lait de 470 ml de 3,50 à 3,20 dirhams, soit un passage de 0,32 à 0,29 euro.

"Il n'y aura pas de bénéfice pour Danone"

"Nous vendrons ce produit à prix coûtant, il n’y aura pas de bénéfice pour Centrale Danone", a souligné Emmanuel Faber, "à l’inverse, ce prix permet de protéger complètement le revenu des éleveurs", insiste-t-il, puisque le prix à l’achat, lui, reste inchangé. La qualité du produit reste également identique.

Cette mesure intervient après une consultation auprès de 100 000 Marocains menée par Danone. En juin, le groupe s’était engagé à vendre le lait frais pasteurisé à prix coûtant, au maintien de la qualité et à une transparence totale sur la répartition des prix.

Convaincre les consommateurs de "revenir vers la marque" 

Pour "permettre à l’entreprise de revenir à l’équilibre", le groupe laitier n’avait pas d’autres choses que d’écouter les revendications multiples des boycotteurs. Avec un objectif : convaincre les consommateurs de "revenir vers la marque" a souligné Emmanuel Faber. Même si, encore aujourd’hui, le groupe avoue ne pas trouver "d’explication rationnelle du boycott".

Face à l’ampleur du boycott, Centrale Danone avait décidé en juin, après avoir accusé une perte de 13,5 millions d’euros au premier semestre, de réduire sa collecte de lait de 30 % auprès de 120 000 éleveurs locaux et de ne pas reconduire les contrats de plus de 880 travailleurs intérimaires. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Amazon microsoft apple

Découvrez les 20 entreprises qui ont le plus prospéré pendant la crise du Covid-19

Malgré une crise économique mondiale et un confinement lié à la pandémie de Covid-19, certaines entreprises ressortent fortifiées de cet épisode. C'est le cas des géants du web comme Microsoft, Apple ou Facebook, mais aussi des groupes de commerce en ligne comme Amazon. Plus surprenant, Tesla, le...

Resilience iStock erhui1979

La RSE, facteur de résilience et de compétitivité des entreprises face à la crise du Covid-19

Face à la crise sanitaire, il peut être tentant de mettre au second plan les questions environnementales. Ce serait pourtant une erreur avertissent Entreprises pour l’environnement (Epe) et le Boston Consulting Group (BCG). Dans un rapport basé sur de nombreux entretiens de dirigeants, les deux...

Equipe dirigeante CCO

Les grands patrons encore hermétiques au modèle durable, selon le Pacte Mondial

Encore trop peu d’entreprises prennent en compte les Objectifs de développement durable, selon le Pacte Mondial des Nations-Unies. La raison en est simple, cela ne fait pas partie de leur fiche de poste, une expérience en développement durable n’étant requise que pour 4 % des recrutements de grands...

Carlos Ghosn Renault retraite Liban JosephEid AFP

Carlos Ghosn donne des leçons de gouvernance sur l’Alliance Renault-Nissan

Dans une interview au Parisien, Carlos Ghosn défend son bilan à la tête de l’Alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi. L’ex-PDG du groupe fustige ses successeurs, dont les résultats sont "lamentables", et déplore la tournure que semble prendre l’Alliance. Malgré le cumul des pouvoirs qui le...