Publié le 31 décembre 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

Loi Pacte : "Le rôle des entreprises s’est élargi, mais l’inscrire dans le code civil n’est pas adapté", selon Geoffroy Roux de Bézieux

Le nouveau patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, était l’invité en novembre d’une rencontre avec les journalistes de l’information sociale et de l'économie. Il est revenu sur la loi Pacte, votée en première lecture à l’Assemblée nationale.

Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, a rencontré les journalistes sociaux, économiques et financiers le 13 novembre à Paris.
@Medef

Comme il l’a déjà expliqué depuis son élection il y a quatre mois, l’inscription de l’objet social de l’entreprise dans le code civil "ne se justifie pas". Devant les journalistes de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) et de l’Association des journalistes économiques et financiers (Ajef), Geoffroy Roux de Bézieux est revenu sur la loi Pacte, adoptée en première lecture à l’Assemblée.

"Je regrette le choix de cet outil, le code civil, qui est le plus universel juridiquement. Il est inadapté au but recherché qui était de matérialiser le rôle élargi de l’entreprise auprès de la société" a-t-il expliqué, en reconnaissant que ce sujet a provoqué des débats internes assez houleux.

En revanche, le patron des patrons assure que le rôle de l’entreprise a bel et bien changé. "Il s’est élargi ces 20 à 30 dernières années. Les technologies ont fait que l’entrepreneur aujourd’hui est plus à même de changer le monde que les politiques. Les attentes des Français d’ailleurs se sont amplifiées vis-à-vis de lui. Ils sont persuadés que les solutions environnementales viendront des entreprises." 

Medef des solutions

Gilles Schnepp, président de la Commission transition économique et écologique du Medef, insistait lui aussi sur ce nouveau rôle attendu des entreprises lors du discours de clôture du colloque Positive Investors Forum, organisé par Novethic le 6 novembre dernier. "Nous voulons être un Medef des solutions et non un Medef des problèmes car ce sont les grandes entreprises qui ont les technologies et la capacité d'investir contre le changement climatique."

Le sujet est de plus en plus investi par les entreprises qui sont nombreuses à s’engager dans la transition écologique. Une question de conviction mais aussi de survie. Face aux enjeux de la pollution, de la mondialisation, de la hausse des inégalités, Antoine Frérot, le PDG de Veolia, assurait dans nos colonnes que les entreprises doivent jouer leur rôle sous peine de mettre en péril leur propre activité.

"Une entreprise n’est prospère que si elle est utile à la société et non l’inverse. La performance doit être multi-dimensionnelle. L’entreprise et ses dirigeants ne peuvent plus être évalués sur le seul accroissement du profit. Cette convergence entre performance financière et extra-financière faciliterait la transformation. Et c’est une demande qui va de plus en plus être portée par les actionnaires eux-mêmes car les investisseurs y ont tout autant intérêt que les entreprises. Nous sommes à un moment d’inflexion pour le capitalisme", expliquait-il dans une interview exclusive.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...

Entreprises vertes 01

La France, pays où les entreprises engagées sont parmi les plus performantes au monde

L'Hexagone se distingue dans un domaine porteur, la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le pays arrive en effet dans le trio de tête du palmarès d’Ecovadis des pays les plus performants en la matière, juste derrière la Suède et la Norvège et loin devant l’Allemagne (15e) ou les États-Unis...