Publié le 20 octobre 2011

ENTREPRISES RESPONSABLES

Les sociétés de conseil en DD et RSE créent leur association professionnelle

Neuf entreprises françaises de conseil en développement durable et en responsabilité sociale des entreprises (RSE) ont lancé jeudi 20 octobre 2011 leur association. Objectif : répondre aux enjeux et créer un contexte favorable au développement de ces politiques.

135701_GF.jpg

Be-Linked, Des Enjeux et des Hommes, Ethicity, Greenext, Greenflex, Imaginable, Institut RSE Management, Orientation durable et Utopies sont les neuf membres fondateurs de l'ADD. L'association professionnelle a pour ambition «d'assurer la représentation des sociétés de conseil en DD et RSE auprès des acteurs économiques, institutionnels et académiques, nationaux et internationaux, à un moment où les questions de développement durable et de RSE font de plus en plus partie des enjeux des entreprises». Car l'innovation au service de la durabilité de la croissance est la «nouvelle frontière du progrès économique pour les entreprises», souligne encore l'association. Thomas Busuttil, fondateur d'Imaginable, explique qu'il est important de «mettre en exergue l'inclusion de la RSE dans les stratégies business, car elle apporte créativité et compétitivité» aux entreprises.

«Arrivées à maturité» pour Patrick d'Humières, le président de l'Institut RSE Management, les sociétés de conseil françaises doivent désormais «continuer à croître en qualité pour une compétitivité plus durable», car elles sont «des accélérateurs de changement». Selon Patrick d'Humières, il revient aussi aux cabinets de conseil de «faire en sorte que se créé en France un climat de travail constructif». «Ce n'est pas le cas aujourd'hui sur beaucoup de sujets, comme celui de l'article 225 du Grenelle II», regrette-t-il.
L'association poursuit deux objectifs principaux : celui de «développer de façon organisée et structurée des expertises capables d'apporter aux entreprises les connaissances les plus à jour ainsi que les méthodes et les outils de pointe, pour plus de qualité et d'innovation», ainsi que celui «d'apporter leur retour d'expérience et leur contribution dans les débats et l'organisation des politiques de DD et RSE, auprès des pouvoirs publics, des organisations professionnelles d'entreprise, des syndicats et des organisations non gouvernementales».

Une initiative complémentaire à celle du C3D

«Nous voulons être très concrets», assure Elizabeth Pastore-Reiss, présidente d'Ethicity, c'est pourquoi six commissions sont mises en place et «se mettent au travail tout de suite, à l'instar de celle sur les relations institutionnelles et les pouvoirs publics, qui représente un challenge important en période pré-électorale». Les autres commissions portent sur la «performance des démarches RSE», les «relations avec les associations professionnelles», les «pratiques métier», les «règles de fair business» (quelle posture commune adopter lors des appels d'offre ?) et «événements et partenariats». L'association envisage à ce titre d'organiser un événement annuel, au 2e semestre, qui «mettra en valeur la contribution des acteurs du conseil à la création de valeur pour les acteurs économiques confrontés aux grandes mutations». L'ADD développera également des sujets de recherche collectifs. Agnès Rambaud-Paquin, associée fondatrice du cabinet Des Enjeux et des Hommes, justifie ce point : «Nous avons aujourd'hui un retour d'expériences unique, dont nous pourrions faire part. Nous sommes neuf sociétés de conseil, et existons pour la plupart depuis une dizaine d'années. Nos cabinets conseillent chacun une cinquantaine d'entreprises par an, ce qui nous permet de prendre leur pouls et de savoir concrètement ce qu'il se passe sur ces sujets ! A l'avenir, cela pourra peser sur certains débats. Le C3D a aussi des retours intéressants de ce type. Notre éclairage sera complémentaire».

Un "coach" plus qu'un expert

Agnès Rambaud-Paquin rappelle par ailleurs que les questions de développement durable et de RSE se posent aussi bien dans la gestion des ressources humaines, de la formation, de l'analyse cycle de vie, des achats, du marketing et de l'éco-conception, des relations parties prenantes ou encore du reporting et des systèmes d'information. »Ces sujets sont neufs», poursuit-elle, «les méthodes se professionnalisent, mais en tant que cabinet de conseil, nous avons une vraie responsabilité, revendiquée, car les recommandations que nous émettons impliquent des changements de paradigme pour les entreprises». Elle ajoute que souvent, il s'agit d'un «transfert de compétences», et reconnaît aux cabinets un «rôle de coach plutôt que d'expert».

Moyennant une cotisation annuelle de 500 euros, l'ADD est ouverte aux entreprises de conseil qui consacrent au moins 75% de leur activité au développement durable et à la RSE, et qui existent au moins depuis deux ans. L'association est dirigée par un bureau réunissant trois fondateurs et renouvelé par tiers tous les ans. Agnès Rambaud-Paquin, Elizabeth Pastore-Reiss et Patrick d'Humières ont été choisis pour constituer ce premier bureau.
L'ADD se veut exemplaire en termes de gouvernance. Cet «éco-système de bonne gouvernance», selon les mots d'Agnès Rambaud-Paquin sera donc dirigé collégialement, puisque «les leçons de bon fonctionnement que nous donnons à la terre entière, nous devons nous les appliquer», estime Patrick d'Humières. L'association poursuivra une veille sur les évolutions réglementaires, technologiques, de normalisation et de comportements ainsi que sur les meilleures pratiques développées et mises en oeuvre en France et à l'étranger, «en tissant notamment des liens avec d'autres organismes», précisent ses fondateurs. A terme, «elle garantira un niveau de qualité qui a vocation à devenir un label de professionalisme».

Ioana Doklean
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Economie collaborative economie du partage melitas

Airbnb, symbole d'une économie collaborative obligée de se réinventer après le Covid-19

2020 devait être une année florissante pour l’économie collaborative, les entreprises du type Uber, Delivroo, Blablacar.... Mais le Covid-19 a marqué un coup d’arrêt à la croissance exponentielle du secteur. Ainsi, Airbnb qui devait entrer en bourse cette année et a finalement dû se séparer du quart...

Action iStock gesrey

La Plateforme RSE demande des actes aux entreprises en matière de responsabilité sociétale

Face à la crise du Covid-19, la Plateforme RSE, l’instance de concertation sur la responsabilité sociétale des entreprises placée sous l’égide du Premier ministre, appelle à passer de la "parole aux actes". Une prise de position pas si fréquente pour cette instance qui réunit des voix aussi diverses...

Danone se dit prêt à devenir la première "entreprise à mission" du CAC40

Dans un monde ébranlé par l'épidémie de Covid-19, le géant agroalimentaire Danone va proposer à ses actionnaires de devenir une "société à mission" pour renforcer ses engagements sociaux, environnementaux et créer de la "valeur durable", annonce le groupe. Cette proposition présentée lors du conseil...

Restaurateurs assurances coronavirus

Covid-19 : l’étau se resserre autour des assureurs après qu'un restaurateur ait eu gain de cause face à Axa

Le tribunal de commerce de Paris a donné gain de cause à un restaurateur parisien qui avait assigné Axa France alors que l'assureur refusait d'indemniser ses pertes d'exploitation lié au Covid-19. Cette décision marque un tournant pour les professionnels du secteur alors que les assureurs martèlent...