Publié le 23 décembre 2015

ENTREPRISES RESPONSABLES

Les grandes entreprises mondiales peuvent mieux faire en matière de RSE

L’édition 2015 de l’étude annuelle de l’agence de notation extra-financière Oekom montre peu d’évolution dans la mise en place des stratégies RSE des grandes entreprises. Les sociétés américaines accusent un grand retard sur leurs concurrents européens.

TTIP TAFTA manifestation contre traité transatlantique Bruxelles 15 octobre 2015 Aris Oikonomou SOOC AFP
La faiblesse RSE des entreprises américaines inquiète la société civile européenne dans le cadre des négociations sur le traité transatlantique.
Aris Oikonomou / SOOC / AFP

"La mise en place de stratégies RSE est toujours moins dynamique qu’il ne le faudrait. Les entreprises doivent faire plus, même si bien sûr, elles ne sont pas les seules à devoir apporter des solutions", déclarait Till Jung, le directeur du développement de l’agence de notation extra-financière Oekom Research lors de la présentation de son étude annuelle "Oekom Corporate Responsibility Review" sur la prise en compte de la RSE par 1 600 grandes entreprises des pays industrialisés.

Premier enseignement ? Les entreprises qui frisent l’excellence sont quasi inexistantes : elles comptent pour 0,1 % de l’ensemble du panel et sont toutes européennes. Les mentions "bien" comptent pour 16,2 % et les mentions "passable" pour 34,1 %. "On voit un léger progrès chez ceux qui ne se préoccupent pas ou peu de RSE : ils passent de 53,1 % du panel à 49,7 % entre 2013 et 2014. Cela peut être dû à une amélioration de la transparence mais aussi à un petit changement de méthodologie qui fait la part moins belle à l’immobilier et au pétrole, traditionnellement dans le bas du classement", souligne Till Jung.

Au niveau global, les secteurs qui tiennent le haut du panier sont les produits ménagers, l’automobile et l’électronique grand public, des secteurs qui restent proches de leurs consommateurs fait remarquer l’expert d’Oekom. "Le secteur financier, à travers les banques et assurances, reste toujours assez mauvais. Il est aussi décevant de voir que l’immobilier, un secteur qui devrait pourtant aider à assurer la transition énergétique, fait figure de bon dernier…".

 

Négociations du TTIP : la médiocrité des entreprises américaines inquiète

 

Autre fait marquant : le grand écart entre l’Europe et les Etats-Unis. La majorité des leaders sectoriels sont européens mais la dichotomie entre les deux continents est plus large. Quand les entreprises européennes obtiennent une note moyenne de 40,6/100, les sociétés américaines stagnent à 25,2/100, avec une écrasante majorité (57,8 %) d’entreprises classées comme "pauvres en matière de RSE". Une situation qui préoccupe Oekom à l’heure des négociations sur le traité transatlantique (TTIP).

Parmi les mesures controversées de cet éventuel accord, on trouve en effet le droit des entreprises à demander réparation aux gouvernements dans le cas où elles estimeraient que les lois du pays contreviendraient à leurs intérêts. Faut-il alors craindre un nivellement par le bas ? "Dans ce contexte, la question des standards de management du développement durable des entreprises de chaque côté de l’Atlantique ainsi que la qualité sociale et environnementale des produits deviennent extrêmement importantes", s’inquiète en tout cas l’agence de notation.

Enfin, Oekom souligne le prix des controverses pour les grandes entreprises. Les violations des droits de l’Homme, de l’environnement ou la corruption "ont un impact direct sur les décisions des investisseurs. L’utilisation de critères d’exclusions ou des exclusions normatives concernent désormais un volume d’encours très important dans l’ISR. Et l’investissement socialement responsable, c’est désormais 1/3 du  marché mondial des capitaux !", affirme Till Jung.

Sans surprise, les secteurs les plus concernés sont les mines & métaux ainsi que le pétrole & gaz mais aussi le textile, principalement sur les droits du travail dans la chaîne d’approvisionnement.

 

 

 

Béatrice Héraud, article initialement paru dans le n°109 de L’essentiel de la RSE
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

RSE : où va la fonction développement durable ?

Il existe près de 200 directions développement durable (DD et RSE) en France aujourd’hui et près de 10 000 entreprises rapportent sur les sujets relatifs au développement durable. "Pour elles, le temps de la mission de la conformité est terminée. S’ouvre le temps de la mission de...

Mesurer l’engagement climatique des entreprises, un défi méthodologique

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le CDP (ex-Carbon Disclosure Project), spécialisé dans l’analyse de l’impact des principales entreprises mondiales sur le climat, ont lancé mercredi 2 décembre, au Bourget, où se tient la COP21, la phase pilote de leur...

Entreprises, collectivités : comment mettre en valeur ses engagements dans la plateforme NAZCA ?

Pour atteindre l’objectif d’un réchauffement limité à 2°C, le seul traité international conclu par les Etats ne suffira pas. C’est la conviction de la CCNUCC et de la France qui poussent l’Alliance de Paris pour le climat. Une initiative qui intègre dans ses piliers fondateurs l’Agenda des...

Devoir de vigilance des multinationales : la loi rejetée par le Sénat

Sans surprise, la proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales, examinée en 1ère lecture au Sénat le mercredi 18 novembre, a été rejetée par la majorité de droite. Le texte...

Éthique et partage, le premier fonds français qui exclut les énergies fossiles

"Éthique et partage" est l’un des premiers fonds éthiques français. Il vient d'annoncer qu’il exclurait désormais les énergies fossiles. Cette annonce, une première en France, symbolise l’émergence d’un mouvement de désinvestissement des entreprises les plus nuisibles pour le climat. Pour...

André Sobczak (Audencia): "Former des managers responsables, c’est le rôle des écoles de management"

Les écoles de management doivent former des managers...responsables. Mais ce n'est pas toujours le cas selon André Sobczak, directeur de l'Institut pour la Responsabilité Globale, directeur de recherche et titulaire de la Chaire "PME et Responsabilité Globale" d'Audencia, l'école de...

Risque climatique : les agences de notation appelées à la vigilance

Leur responsabilité a largement été reconnue dans la crise financière de 2008. Les agences de notation sont-elles sur le point de reproduire les mêmes erreurs en minimisant les risques liés au réchauffement climatique ? C’est la question que se posent les experts du CIEL (Center for...

Devoir de vigilance des entreprises : la proposition de loi adoptée en première lecture

Ce lundi 30 mars, les députés ont adopté en première lecture la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères envers leurs filiales et sous-traitants. Ce texte, au parcours chaotique et profondément remanié dans une seconde version, inquiète toujours autant les grandes...

Investissement responsable : une forte progression, dopée par l'Amérique du Nord et l'Europe

L'investissement responsable a le vent en poupe : c'est ce que met en évidence l'étude publiée le 24 février 2015 par la GSIA (Global Sustainable Investment Alliance), qui réunit les principaux forums mondiaux pour l’investissement responsable. Et si les pratiques en matière d'ISR...

Plateforme RSE : un an après, quel bilan ?

Mise en place il y a un peu plus d’un an, la Plateforme d’actions globales pour la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) a adopté son texte de référence, qui pose les bases d’une définition commune de la RSE. Les 48 membres (organisations patronales, syndicales, ONG, directeurs...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

10 pour tout changer

10% Lab, la nouvelle initiative gouvernementale pour engager les entreprises dans la transition

Après le French Impact, le Pact for Impact, voici le 10 % Lab. Une nouvelle initiative gouvernementale destinée à rassembler les entreprises autour de la transition écologique et sociale. L’objectif : montrer que le gouvernement agit sur le sujet alors que l’écologie a été un thème porteur lors des...

Emmanuel Macron Industrie EricFeferberg AFP

Faber, Pinault, Lévy, Frérot, Senard : Les hommes du Président pour une industrie plus durable

L’ancien ministre de l’Économie, devenu Président de la République, a ses alliés au sein du tissu industriel. À la tête de grandes multinationales, ces personnalités, toutes des hommes, sont alignées sur la position du chef de l’État pour moderniser l’industrie et parfois la rendre plus durable....

Eoliennes pixabay

Pour les entreprises, la neutralité carbone peut se conjuguer avec la croissance économique

Atteindre la neutralité carbone en 2050, tout en préservant la croissance économique, c’est possible selon Entreprises pour l’Environnement. L’association a rédigé un rapport sous forme de feuille de route pour transformer l’économie et les modes de vie. Tous les secteurs de l’économie devront y...

Commission europeenne

[Europe] La première puissance commerciale du monde se veut aussi responsable

Le marché unique européen, basé sur la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, est à la base de la création et de la construction de l’Union européenne. Un marché que l’Union européenne veut "inclusif et durable" en intégrant les principes de la responsabilité des entreprises...