Publié le 20 septembre 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Grève mondiale pour le climat : de plus en plus d'entreprises poussent leurs salariés à manifester

Le 20 septembre, trois jours avant le sommet onusien sur le climat, les jeunes vont se retrouver dans les rues du monde entier pour montrer leur détermination à lutter contre le changement climatique et appeler les acteurs étatiques et économiques à l’action. À cette occasion, de nombreuses entreprises à travers le monde poussent leurs collaborateurs à aller eux aussi manifester.

Manifestation climat australie JennyEvans Getty AFP
Plus de 2 000 entreprises australiennes ont poussé leurs salariés à manifester pour le climat.
@JennyEvans/Getty/AFP

[Mise à jour le 20/09/2019] Ces dernières heures, de nombreuses entreprises ont annoncé rejoindre le mouvement pour le climat. Par exemple en Australie, plus de 2000 entreprises ont rejoint le mouvement. Aux États-Unis, Jeff Bezos, le patron du puissant Amazon, a promis que son entreprise allait se mettre en conformité avec les objectifs de l'Accord de Paris avec 10 ans d'avance.

"Tous mobilisés pour le climat !". C’est le mot d’ordre des manifestations organisées les 20 et 21 septembre en amont du sommet onusien de haut niveau sur le climat. Initiées par les jeunes qui suivent les grèves climat de Greta Thunberg et les ONG, elles demandent aux gouvernements et entreprises de prendre des mesures urgentes et d’ampleur pour lutter contre le changement climatique. Plusieurs entreprises ont décidé de suivre le mouvement en faisant la grève des ventes et en incitant leurs collaborateurs à manifester eux aussi pour accélérer la lutte contre le changement climatique.

Il y a d’abord eu les désormais classiques sociétés engagées comme Lush, Patagonia ou Ben & Jerry’s qui ont annoncé leur ralliement fin août. Dans un communiqué, elles ont déclaré vouloir faire une pause dans leurs affaires quotidiennes en forme de break dans le business as usual. Puis c’est une coalition australienne qui s’est créée autour d’une vingtaine d’entreprises. Elles sont aujourd’hui plus de 200 : des entreprises de tech, des fournisseurs d’énergie vertes, des marques de vêtements éthiques, mais aussi des banques, parmi lesquelles plus importantes du pays.

Les entreprises ouvertes pour l'action, fermées pour le business

"L’Humanité fait face à une urgence climatique. Cela demande du leadership et de l’action. Mais nous ne pouvons pas compter seulement sur les gouvernements, et encore moins sur le gouvernement australien. Les entreprises doivent prendre leurs responsabilités, intensifier leur action et essayer de résoudre le problème", assure ainsi Mike Cannon-Brookes, co-fondateur d’Atlassian, l’entreprise de logiciels à l’origine de l’appel australien.

D’autres entreprises ont pris des engagements individuels. C’est le cas de la marque d'outdoor Burton qui dit vouloir "plus d’actions sur le climat". Sur son site, elle explique que ses boutiques resteront ouvertes lors des manifestations, comme lieu de rassemblement, mais qu’aucun achat ne sera possible. Quant au site de vente en ligne, comme plus de 1 000 autres sites (mais pas forcément commerciaux) à travers le monde dont Kickstarter, Tumblr ou Wordpress, il dirigera toute la journée vers la page Global Climate Strike. Les collaborateurs, eux, sont incités à participer à la manifestation, mais "seront payés quoi qu’il en soit", souligne la co-présidente de Burton, Donna Carpenter. En France, le navigateur Ecosia a aussi annoncé qu'il laisserait ses salariés manifester sans retenue de salaires et en payant les frais de justice en cas d'arrestation pour des actions de désobéissance civile liées au climat. 

Le soutien des entreprises à ces grèves et marches pour le climat est sans précédent. Mais certains employés des GAFAM voudraient voir Microsoft ou Amazon joindre le mouvement. Les plus de 1 000 "employés d’Amazon pour la justice climatique", qui incitent depuis un an leur entreprises à prendre de nouveaux engagements et actions en la matière, ont ainsi publié une lettre ouverte pour demander à leur patron de se mobiliser pour la grève du 20 septembre et appeler les salariés à manifester.

Des employés poussent leur entreprise à suivre le mouvement

Une première, soulignent-ils. "Dans le monde entier, des jeunes de l’école se sont mis en grève pour attirer l’attention sur la crise climatique. Nous répondons à leur appel parce que notre rôle, en tant qu'employés d'une des plus grandes entreprises du monde, signifie que nous devons faire pression pour un plan climatique qui nous permette de réduire les émissions à zéro d'ici 2030", a déclaré Bobby Gordon, directeur financier chez Amazon à Seattle. Quelques jours plus tard, des salariés de Microsoft regroupés dans un club similaire assuraient suivre le mouvement. Puis ceux de la banque HSBC. D’autres pourraient le faire prochainement.

"Personne ne va être épargné par le changement climatique et cela inclut le milieu des affaires, souligne Ian McGregor, unprofesseur de l’université technologique de Sydney en Australie dans un article publié sur le site The Conversation. C’est pourquoi je pense que toutes les entreprises devraient soutenir les grèves pour le climat par tous les moyens possibles". Mais pour ne pas tomber dans le greenwashing, les entreprises doivent aussi aller plus loin et répondre à la réelle demande des initiateurs de la grève, c’est-à-dire transformer totalement et durablement leur business model pour le rendre compatible avec les exigences d’un réchauffement limité à 1,5°C.

Béatrice Heraud @beatriceheraud 

 

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Restaurateurs assurances coronavirus

Covid-19 : l’étau se resserre autour des assureurs après qu'un restaurateur ait eu gain de cause face à Axa

Le tribunal de commerce de Paris a donné gain de cause à un restaurateur parisien qui avait assigné Axa France alors que l'assureur refusait d'indemniser ses pertes d'exploitation lié au Covid-19. Cette décision marque un tournant pour les professionnels du secteur alors que les assureurs martèlent...

Elizabeth Borne MTES

Relance verte : Élisabeth Borne met les grandes entreprises au défi de montrer l'exemple

Quelques jours après la tribune des grands patrons français sur la nécessité d’une relance verte, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne leur répond en les rappelant à leurs propres responsabilités. Dans une lettre, elle les invite à agir davantage dès maintenant en faveur de...

Chaine appro novethic big

La crise du Covid pousse l'Union européenne à accélérer le déploiement du devoir de vigilance

L’union européenne devrait se doter d’une réglementation contraignante sur le devoir de vigilance des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs sous-traitants d’ici 2021. C’est ce qu’a annoncé le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, fin avril. Si le sujet était déjà dans les cartons, la...

AG EDF huis clos 2020

Lors de son Assemblée générale, EDF adopte sa "raison d’être" orientée vers la neutralité carbone

Devenir neutre en carbone en s’appuyant sur l’énergie électrique et des services innovants, telles sont les ambitions affichées par la raison d’être d’EDF, adoptée lors de son Assemblée générale ce 7 mai. Ces objectifs, inscrits désormais dans les statuts du groupe, veulent souligner l’importance du...