Publié le 19 février 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Les cadres RSE sont-ils les dirigeants de demain ?

Dans la deuxième édition de son étude sur les métiers en lien avec la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et du développement durable (DD), le cabinet de recrutement Birdeo dresse le panorama d'un secteur en pleine mutation. Revue des enseignements marquants.

Photo d'illustration
iStock

"Ils veulent changer le monde, mais n’approchent pas le monde du travail de façon idéaliste ou militante. Ce sont avant tout des professionnels. Ils ont un métier. Ils maîtrisent un secteur. Multi-diplômés, pluri-compétents, ils ont des profils internationaux ouverts sur le monde, ils sont porteurs de valeurs fortes avec un haut niveau de satisfaction et une fidélité élevée au secteur"

Cette description est celle des cadres de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et du développement durable. Et c’est le portrait – flatteur – qu’en dresse Caroline Renoux, directrice de Birdeo, cabinet spécialisé dans le recrutement de ce type de profils, qui vient de publier la seconde édition de son étude sur les métiers liés aux nouveaux enjeux sociétaux

L’an dernier, la première édition les décrivait comme une espèce sauvage, en voie d’apparition et à protéger. Qu’en est-il aujourd’hui ? 

 

Un secteur qui se structure 

 

Premier constat : ce secteur est toujours une "galaxie", que décrivait le sociologue Gilles Hauser dans la première édition. Les 650 personnes ayant répondu à l’étude (1) exercent pas moins de... 500 métiers différents, allant du directeur développement durable à l’analyste ISR (investissement socialement responsable), en passant par le chef de projet reporting RSE, le manager distribution responsable ou le directeur de cabinet de conseil RSE. Une diversité qui, selon Birdeo, montre "le dynamisme et le foisonnement d’un secteur prometteur"

Ces postes, ils les exercent soit en tant que salariés, dans des secteurs liés à la RSE ou au DD (énergie, environnement...), soit en tant qu’entrepreneurs, essentiellement en cabinets de conseils spécialisés (13%). Près de la moitié des plus de 30 ans ont déjà eu au moins 3 expériences dans le secteur. 

 

Des cadres à l’avant-garde

 

Ces pionniers sont devenus des experts, des cadres "d’un nouveau type", qui ont des compétences multiples : ils sont à la fois spécialistes d’un secteur et de la RSE, le plus souvent par conviction. Les valeurs liées au respect des critères environnementaux, sociétaux et de gouvernance constituent d’ailleurs le 1er critère dans leur choix de carrière. Par leur vision transverse et stratégique, "ils infiltrent les fonctions clés de l’entreprises. L’ensemble de leurs atouts et compétences en font le terreau des dirigeants de demain", estime Birdeo. 

Ce secteur est à l’avant-garde de l’égalité salariale homme-femme : alors que les cadres françaises sont payées 21% de moins que leurs homologues masculins, dans ce domaine, la différence n’est "que" de 3%.

 

Un nivellement par le bas

 

Si l’égalité est plus forte, elle est aussi nivelée par le bas. À âge comparable, les cadres RSE et DD des secteurs associatif et public touchent respectivement 23% et 14% de moins qu’un cadre du privé (que ce soit dans le domaine de la RSE ou la moyenne française).

C’est aussi un secteur qui reste plus précaire que d’autres : 75% des cadres du secteur sont en CDI, contre 86% pour la moyenne des cadres français. Une précarité qui se ressent surtout dans le secteur public ou associatif où seuls 39% des cadres RSE et DD sont en CDI. 

Et pourtant, ce qui leur manque essentiellement, au-delà de plus hauts salaires, ce sont des moyens et des perspectives d’évolution. "Il semblerait que les organisations n’aient pas toutes appréhendé l’apport et l’importance des éléments extra-financiers dans leur structure. Ces spécialistes ne sont pas encore suffisamment valorisés par les ressources humaines et les dirigeants. Il en va de même pour les moyens alloués à leurs projets. Une situation sans doute amenée à évoluer au cours des prochaines années au vu de la place que les nouveaux enjeux sociétaux prennent aujourd’hui", veut croire Birdeo. 

Un espoir pour ces cadres qui aiment leur secteur d’activité et qui lui sont fidèles : plus de la moitié s’y voient faire toute leur carrière et 9 sur 10 estiment y travailler pour au moins 5 ans.  

 

(1) Méthodologie : enquête réalisée auprès d’un échantillon de 650 professionnels du Développement durable et de la Responsabilité sociétale des entreprises issues du réseau Birdeo, cabinet de recrutement spécialisé dans le secteur. L’échantillon a été interrogé en ligne du 7 octobre au 10 novembre 2015, par questionnaire auto-administré.
Béatrice Héraud
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les cadres RSE, une espèce en voie d'apparition

Porteurs de valeurs fortes, dotés de compétences multiples, atypiques… les cadres du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) forment une petite communauté originale au sein des entreprises françaises. C’est ce qui ressort de la première étude sur les...

RSE : où va la fonction développement durable ?

Il existe près de 200 directions développement durable (DD et RSE) en France aujourd’hui et près de 10 000 entreprises rapportent sur les sujets relatifs au développement durable. "Pour elles, le temps de la mission de la conformité est terminée. S’ouvre le temps de la mission de...

Management responsable : "L’entreprise classique, pyramidale, est de moins en moins adaptée à un monde qui bouge"

Agnès Rambaud et Émilie Bourgey sont respectivement directrice associée et consultante senior du cabinet "Des Enjeux et des Hommes". Ces deux spécialistes de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) affirment que les entreprises doivent réinventer leurs pratiques managériales pour...

Responsabilité sociale d'entreprise : une entreprise sur cinq sanctionnée

C’est un fait : pour une entreprise, ne pas se préoccuper de la responsabilité sociale et sociétale représente un risque juridique et financier. C’est ce que montre une nouvelle étude de l’agence de notation extra-financière Vigeo, portant sur plus de 2 500 entreprises cotées dans le...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...

Entreprises vertes 01

La France, pays où les entreprises engagées sont parmi les plus performantes au monde

L'Hexagone se distingue dans un domaine porteur, la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le pays arrive en effet dans le trio de tête du palmarès d’Ecovadis des pays les plus performants en la matière, juste derrière la Suède et la Norvège et loin devant l’Allemagne (15e) ou les États-Unis...

Podium gagnant leader cocorico pixabay

Danone et L’Oréal parmi les 14 entreprises leaders sur l’environnement au niveau mondial

Danone et L'Oréal trustent le podium du CDP (ex-Carbon Disclosure Project) depuis plusieurs années déjà. Véritable référence en matière de transparence environnementale, il classe chaque année les entreprises les plus vertueuses au niveau mondial. Les deux Françaises font ainsi partie des 14 leaders...

Photo Tournage Secoya 1

Secoya veut réduire l’empreinte environnementale des tournages

Depuis dix ans, le secteur de l’audiovisuel français opère une lente mue afin de réduire son empreinte environnementale. Fondée par deux régisseurs, la startup française Secoya – Ecotournage a développé des outils pour rendre les tournages plus verts, comme un calculateur d'émissions de CO2, et...