Publié le 14 août 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

Des pièces Lego en canne à sucre pour moins polluer

[Mise à jour le 13 août 2018] Le célèbre groupe de jouets danois vient de commercialiser ses premières pièces de Lego à partir de plastique végétal issu de cannes à sucre durables. Pour l'instant, l'opération ne concerne que 25 pièces, mais le groupe ambitionne de l'étendre à toute sa gamme d'ici 2030.

Les éléments botanniques des Lego sont composés de plastique végétal.
Pixabay

La nouvelle collection de Lego va-t-elle enrayer le recul de ses ventes ? Trois ans après avoir investi 130 millions d'euros dans un laboratoire destiné aux matériaux durables, Lego commercialise enfin ses premiers Lego a base de cannes à sucre durables. Les Canadiens, Américains, Britanniques, Allemands et Autrichiens peuvent en profiter depuis le 1er août. 

Jusqu’ici toutes les briques Lego étaient constitués de plastique pur, dérivé du pétrole. Aujourd'hui les 25 nouveaux éléments sont faits avec du polyéthylène, "un plastique souple, durable et souple". Le polyéthylène à base de plante est produit à partir de la canne à sucre.

Aucune différence

Pour l’instant, ce nouveau procédé est limité aux éléments botaniques de Lego, comme les feuilles, les buissons ou les arbres. Soit 1 à 2 % de la quantité totale d’éléments en plastique produits par le groupe, affirme Lego.

"Les éléments ont été testés pour s’assurer que le plastique végétal répond aux normes élevées de qualité et de sécurité du groupe", précise Lego, "Les enfants et les parents ne remarqueront aucune différence dans la qualité ou l'apparence des nouveaux éléments, car le polyéthylène à base de plantes a les mêmes propriétés que le polyéthylène conventionnel", a expliqué Tim Brooks, vice-président, responsabilité environnementale du groupe.

Partenariat avec le WWF

Pour lancer cette nouvelle collection, le groupe de jouet s’est associé au WWF et a rejoint la Bioplastif Feedstock Alliance (BFA). "Il est essentiel que les entreprises de chaque industrie trouvent des moyens de s’approvisionner de façon responsable et d’assurer un avenir où les gens, la nature et l’économie prospèrent", a déclaré Alix Grabowski, responsable des programmes au WWF. "La décision du groupe Lego de recherche des plastiques biosourcés issus de sources durables représente une opportunité incroyable de réduire sa dépendance aux ressources limitées".

Le groupe a pour objectif de n’utiliser que des matériaux durables, à la fois pour ses jouets mais aussi pour son packaging. "Lego a ciblé 2030 pour atteindre le zéro déchet", précise le groupe. 

Marina Fabre@fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Deforestation amazonie double en un an Greenpeace

Devoir de vigilance : les entreprises sont de plus en plus poursuivies en justice par des ONG

La France a été le premier pays de l'Union européenne à se doter d'une loi sur le devoir de vigilance obligeant les multinationales à prendre en compte leurs impacts environnementaux et sociaux sur l'ensemble de leurs chaînes de valeur. Deux ans après, onze procédures ont été lancées contre Casino,...

Reporting alphaspirit

Reporting ESG : la France veut faire preuve d’exemplarité au risque de la complexité

Comment traduire la loi Pacte en pratiques environnementales et sociales homogènes des entreprises pour démontrer l’excellence française ? Comment imposer par la loi de nouvelles obligations de reporting sur le climat et la biodiversité aux investisseurs ? Le gouvernement accélère pour rendre plus...

Olivia Gregoire secretaire d E tat Bercy Clarisse Gallois Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Le gouvernement lance Impact, une plateforme pour enseigner aux entreprises le reporting extra-financier

Faire des rapports sur des données financières, c’est facile pour une entreprise. Mais reporter son impact environnemental, être transparent sur ses vertus sociales ou mesurer sa gouvernance, un casse-tête pour des milliers de PME qui devront pourtant se prêter à l’exercice dès 2023 selon le droit...

Les écarts salariaux dans les grands groupes deviennent un risque RSE surveillé par les actionnaires

Les rémunérations ahurissantes des dirigeants de grands groupes cotées ne passent plus. Aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, les votes contre les rémunérations se sont enchaînés comme jamais lors des premières assemblées générales qui se sont tenues en 2021. En pleine crise sanitaire, quand ces...