Publié le 14 septembre 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

[Le monde selon Hulot] Kit pour une filière de l'ameublement plus durable avec La Camif, la Boudeuse et Maximum

Épisode 5/5 - Lors de sa démission, Nicolas Hulot a confessé sa solitude et son incapacité à mettre en marche un nouveau modèle. Mais dans plusieurs secteurs des petites entreprises montrent la voie et influencent la stratégie des grands groupes. Zoom aujourd'hui sur le secteur de l'ameublement où Maximum, la Boudeuse et à plus grande échelle, La Camif, oeuvrent pour une industrie moins polluante et plus responsable. 

Après le fauteuil Gravêne, la startup Maximum se lance dans la production d'une chaise à partir du même plastique destiné à la poubelle.
©Maximum

C’est un secteur qui échappe quelque peu aux scandales. Et pourtant, l’industrie de l’ameublement est polluante. Elle est responsable d'une partie de la déforestation mais aussi de la pollution de l'air intérieur à cause des COV, composés organiques volatils qui se dispersent dans les logements. Certaines substances sont mêmes cancérigène, comme le formaldéhyde. 

Des meubles restaurés de manière traditionnelle

Il est pourtant possible de fabriquer des meubles plus propres et de sortir de cette logique hyper productiviste de l'ameublement rapide et peu cher incarné par Ikea. C’est ce que réalise La Boudeuse, une petite boutique parisienne qui a ouvert récemment ses portes dans le XVIIIe arrondissement. Laure, sa fondatrice, est spécialiste de la restauration traditionnelle de mobilier vintage avec des clous, des sangles, du crin et des ressorts.

"L’intérêt des meubles 50, 60, 70 est qu’ils étaient encore faits avec de bons matériaux. On peut donc les recycler aujourd’hui. On n’a pas les problèmes de bois traité avec des colles pour agglomérés qui vont diffuser des produits toxiques. Ce sont des meubles sains qui ont une histoire à raconter", raconte-t-elle.La restauratrice milite pour une décoration et un ameublement le plus responsable possible. Elle récupère ainsi des vieilles boîtes de conserve et les habille de wax, un tissu africain, pour les transformer en pot à plantes grasses.

Du mobilier à partir de déchets industriels 

C’est, aussi, à plus grande échelle, la démarche de Maximum. Du plancher d'un avion A350 aux barrières de police en passant par des pièces d'échafaudage, la startup située Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne récupère tous les déchets industriels pour les transformer en mobilier. En 2017, elle a ainsi pu valoriser 10 tonnes de déchets.

"L’industrie française génère 24 millions de tonnes de déchets chaque année. Tant qu’elle reposera sur un modèle arriéré, on continuera d’exister", explique Romée de la Bigne, designer et cofondateur de l’entreprise.

La Camif lance sa marque responsable 

Si ces initiatives sont pour l’instant assez limitées, des acteurs plus historiques, comme la Camif, se lance dans l'aventure. Une bibliothèque sans clous ni vis facilement recyclable, un canapé en coton recyclé, un majordome fabriqué avec d’anciens meubles… L’entreprise de vente de meubles par correspondance a ainsi lancé début juillet 13 collections responsables sous sa marque propre Camif Edition.

"Lancer notre marque propre, avec nos critères de responsabilités, cela permet d’incarner notre mission dans notre cœur de business et de l’intégrer dans l’ensemble de notre chaîne de valeur", expliquait son président Emery Jacquillat. À terme la marque devrait peser 80 % du chiffre d’affaires de la Camif de quoi assurer une filière d’ameublement solide et durable. 

Marina Fabre@fabre_marina

Retrouver les épisodes précédents :

[Le monde selon Hulot] Une alimentation durable est possible, ces entreprises le prouvent déjà

[Le monde selon Hulot] Diamants synthétiques, or éthique... L'industrie minière peut briller autrement

[Le monde selon Hulot] Pour une mode responsable, les contre-modèles de la fast fashion montrent l'exemple 

[Le monde selon Hulot] De Enercoop à Total, l'énergie passe au vert


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Economie collaborative economie du partage melitas

Airbnb, symbole d'une économie collaborative obligée de se réinventer après le Covid-19

2020 devait être une année florissante pour l’économie collaborative, les entreprises du type Uber, Delivroo, Blablacar.... Mais le Covid-19 a marqué un coup d’arrêt à la croissance exponentielle du secteur. Ainsi, Airbnb qui devait entrer en bourse cette année et a finalement dû se séparer du quart...

Action iStock gesrey

La Plateforme RSE demande des actes aux entreprises en matière de responsabilité sociétale

Face à la crise du Covid-19, la Plateforme RSE, l’instance de concertation sur la responsabilité sociétale des entreprises placée sous l’égide du Premier ministre, appelle à passer de la "parole aux actes". Une prise de position pas si fréquente pour cette instance qui réunit des voix aussi diverses...

Danone se dit prêt à devenir la première "entreprise à mission" du CAC40

Dans un monde ébranlé par l'épidémie de Covid-19, le géant agroalimentaire Danone va proposer à ses actionnaires de devenir une "société à mission" pour renforcer ses engagements sociaux, environnementaux et créer de la "valeur durable", annonce le groupe. Cette proposition présentée lors du conseil...

Restaurateurs assurances coronavirus

Covid-19 : l’étau se resserre autour des assureurs après qu'un restaurateur ait eu gain de cause face à Axa

Le tribunal de commerce de Paris a donné gain de cause à un restaurateur parisien qui avait assigné Axa France alors que l'assureur refusait d'indemniser ses pertes d'exploitation lié au Covid-19. Cette décision marque un tournant pour les professionnels du secteur alors que les assureurs martèlent...