Publié le 08 août 2013

ENTREPRISES RESPONSABLES

La plateforme RSE avance

Lancée en juin, la plateforme RSE française dispose depuis juillet d'un secrétaire permanent, Michel Doucin. Il lui restait, en août, à définir son programme de travail. Une première proposition circule sur laquelle sont consultés les 48 membres de cette organisation rattachée au Premier ministre. D'un type nouveau, elle fédère les diverses parties prenantes (représentant les entreprises, les syndicats, les investisseurs, les ONG...) pour qu'ils contribuent ensemble à la promotion de la RSE des entreprises.

141203_GF.jpg

Une fois créée dans un contexte tumultueux, la plateforme RSE a pu mettre à profit le calme de l'été pour organiser son futur agenda. La première mission de son secrétaire permanent, Michel Doucin, a donc été de proposer des priorités de travail pour préparer la prochaine étape c'est-à-dire la réunion du 1er octobre qui devra désigner le président de la Plateforme, définir les principes d'organisation et lancer les groupes de travail. La RSE est un sujet qui génère un brouhaha de propositions émanant d'instances diverses. Elle est au menu de près d'une dizaine de rapports officiels récents, du rapport Brovelli, Drago, Molinié aux feuilles de route environnementale et sociale en passant par les avis du CESE. Il faudra donc harmoniser tous ces messages avant de pouvoir rédiger un Plan national d'action prioritaires pour la RSE, mission assignée à la Plateforme par le Premier Ministre.
Les six pistes esquissées par Michel Doucin dressent une possibilité de classement. La première concerne l'amélioration de la compétitivité des entreprises par des politiques d'incitation à la pratique responsable des affaires. Elle trouve une dimension très concrète sur les politiques d'achat responsable et les relations entre PME et grands donneurs d'ordre.
La seconde porte sur l'amélioration de la gouvernance et l'élargissement du dialogue à tous les types de parties prenantes. La troisième concerne l'intégration des normes internationales de RSE en particulier dans la chaîne de sous-traitance. La quatrième vise la capacité de l'investissement responsable à être un accélérateur de la RSE. La cinquième se focalise sur l'amélioration de la transparence et du reporting non financier et la sixième propose de construire « une équipe France-RSE unie et active ».
Plusieurs organisations d'entreprises ont déjà donné leur avis sur ce programme, la consultation est en cours et il faudra attendre sans doute le 1er octobre pour savoir si l'équipe RSE-France joue collectif et constructif ou pas !

A.C.Husson-Traore
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

AG EDF huis clos 2020

Lors de la pandémie de Covid-19, les Assemblées générales 2020 ont consacré la place stratégique de la RSE pour les entreprises

La saison des assemblées générales touche à sa fin dans un contexte terriblement particulier. Face à la situation sanitaire, et malgré un format resserré, celles-ci ont mis l’accent sur l’utilité sociale et plus généralement sur la politique de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). La...

Convention citoyenne climat

Convention citoyenne : le patronat rejette une écologie "punitive" mais s’accorde sur une nécessaire transformation

Bilan carbone annuel, CO2 score, télétravail... De nombreuses propositions de la Convention citoyenne pour le climat soutenues par Emmanuel Macron concernent les entreprises. Si certains économistes ont fustigé un programme de "décroissance", le Medef dit vouloir discuter et avancer pour réussir la...

Assemblee nationale Wikipedia

Les ONG demandent de conditionner les aides d’État au respect de la loi sur le devoir de vigilance

25% des entreprises que les ONG Sherpa et CCFD-Terre solidaire estiment concernées par la loi sur le devoir de vigilance ne publient pas de plan de cartographie et de prévention des risques. Un manquement qui devrait être sanctionné par le non-octroi d’aides d’État, demandent-elles, soutenues par...

Danone devient la première entreprise à mission du CAC40 et salue l'"audace" de ses actionnaires

En mai, Danone avait annoncé son intention de devenir société à mission. L’assemblée générale des actionnaires de ce 26 juin a entériné cette transformation, la première du genre pour une grande entreprise cotée, par un plébiscite avec 99,42% des voix. Une adhésion saluée par le président directeur...