Publié le 27 avril 2015

ENTREPRISES RESPONSABLES

La performance carbone, nouvel aiguillon de la RSE ?

Le carbone est l’un des indicateurs phare des rapports de développement durable des grandes entreprises. Les investisseurs y sont aujourd’hui très attentifs, et certains recommandent même de faire du carbone l’un des indicateurs clés de résultat. Jusqu’à occulter les autres indicateurs nécessaires à l’évaluation d’une démarche RSE ? Décryptage avec  Patrick d’Humières, président de l’Institut RSE et directeur du programme de formation exécutive entreprise durable de l'École centrale de Paris.

Photo d'illustration
iStock

Repères RSE : Pourquoi la performance carbone va-t-elle être amenée à prendre la tête des indicateurs RSE ?

Patrick d’Humières : La problématique carbone est un enjeu géopolitique universel, qui interpelle au premier chef la communauté économique. C’est aussi un sujet qu’on sait mieux, sinon bien mesurer. Dans le cadre du reporting extra-financier, il n’y a donc pas d’excuse pour ne pas bien répondre à cette question fondamentale : est-ce que mon modèle économique est sur le chemin du découplage ou de l’aggravation des émissions de CO2 ?

Le "risque carbone" n’est pas juridique à ce stade. Mais il est bel et bien économique, surtout si on s’applique - enfin - à monétariser de façon sérieuse sa part de carbone émis, ou évité, en année N et surtout dans les années futures. Le sujet vient aujourd’hui en tête des sujets RSE attendus par les parties prenantes de l’entreprise.

Son lien avec la finance en fait aussi un indicateur intégré par excellence. D’où notre recommandation de mettre la performance CO2 au même niveau que les autres indicateurs clés de résultat à l’attention de la gouvernance et des actionnaires.

Repères RSE : La performance carbone peut-elle éclipser les autres pans de la RSE ?

Patrick d’Humières : La question climat est entrée en tête des attentes sociétales et des risques économiques. Et pour très longtemps, car c’est le cœur de la question écologique de notre siècle. Elle ne chasse pas d’autres grands risques sociétaux (sécurité des produits et salariés, partage de la valeur,  éco-conception et gestion des déchets, contribution locale et partenariat avec la chaîne de valeur…) mais elle tient désormais une place centrale.

D’autant que la gestion de l’énergie est un marqueur de la démarche stratégique RSE : c’est avec l’eau, les déchets dangereux et l’accidentologie en général, l’un des signaux principaux de la capacité d’une entreprise à se mettre ou non en logique de durabilité.

Repères RSE : Comment bien rapporter son engagement climatique ?

Patrick d’Humières : Il existe une panoplie d’outils reconnus pour la mesure des émissions de CO2. Au plan mondial, nous avons le GHG Protocol (norme de comptabilisation et de déclaration des émissions de GES) ainsi qu’un cadre de reporting universel et consensuel, le CDSB (le Climate Disclosure Standards Board est un référentiel de reporting volontaire destiné à recueillir des informations liées au changement climatique pour les intégrer dans les rapports financiers traditionnels). C’est celui qu’utilisent les grands classements comme celui du CDP (carbone disclosure project).

Des difficultés pratiques restent à surmonter pour ce qui est du scope 3, de la question des engagements indirects et de certaines activités. Mais la mesure n’a pas besoin d’être exacte à 100% et on peut la préciser, en clarifiant la méthode, l’approximation et surtout en la situant dans une trajectoire d’amélioration pluriannuelle.

Les investisseurs ont à leur disposition des benchmarks qui leur permettent de suivre la crédibilité des données et l’évolution des ratios significatifs (énergie vs chiffre d’affaires) pour se faire une idée du degré de maîtrise de l’enjeu climat d’une entreprise. La façon dont la politique de réduction est présentée vient aussi donner du sens aux chiffres annuels.

Propos recueillis par Béatrice Héraud. Article initialement publié dans le numéro 108 du magazine "Repères RSE".
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Drame du Rana Plaza : deux ans plus tard, où en est-on ?

Il y a deux ans jour pour jour, près de Dacca, au Bangladesh, l’immeuble du Rana Plaza s’effondrait, causant la mort de 1 138 personnes qui y travaillaient, et en blessant près de 2 000 autres. Cet immeuble, qui n’était pas aux normes de sécurité, abritait plusieurs usines textiles...

Lobbying en Europe : opacité, dérives... Les institutions mal armées pour lutter

Alors que les institutions publiques nationales ou européennes sont en proie à une influence grandissante des lobbies, elles restent relativement démunies face aux dérives qui peuvent en découler, selon Transparency International. Dans une étude qu'elle vient de publier sur le sujet, l'ONG...

Déforestation au Brésil et en Indonésie : les subventions publiques aux industries dans le viseur de l'ODI

Les subventions accordées par le Brésil et l'Indonésie aux industries responsables de la déforestation sont plus de 100 fois supérieures aux aides internationales pour la conservation de la forêt dans ces mêmes pays, selon un rapport récent de l’ODI (Overseas Development Institute)....

En Allemagne, les centrales à charbon ne sont plus rentables

Les trois énergéticiens historiques allemands, E.on, RWE et EnBW,ont publié au mois de mars des résultats annuels catastrophiques. En cause, l’expansion constante des énergies renouvelables (EnR). Pour survivre, ils doivent revoir leurs modèles économiques - et y intégrer pleinement les...

Les actionnaires de BP votent en faveur de l’évaluation du risque carbone

Lors de l'Assemblée générale des actionnaires du géant pétrolier BP, qui se déroulait ce jeudi 16 avril à l'Excel Centre de Londres, 98 % des actionnaires ont apporté leur soutien à la résolution proposée par ShareAction en faveur d’une prise en compte du risque carbone dans les prévisions...

Programme de rachat d’actifs de la BCE : un outil pour financer une économie bas-carbone

Des économistes français appellent à un "keynésianisme vert" : ils suggèrent de profiter du programme de rachat d’actifs de la BCE pour financer des projets bas carbone. Le dispositif s’appuierait sur une Valeur Sociale du Carbone, qui permettrait aux porteurs de projets de réduire leurs...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Eoliennes pixabay

Pour les entreprises, la neutralité carbone peut se conjuguer avec la croissance économique

Atteindre la neutralité carbone en 2050, tout en préservant la croissance économique, c’est possible selon Entreprises pour l’Environnement. L’association a rédigé un rapport sous forme de feuille de route pour transformer l’économie et les modes de vie. Tous les secteurs de l’économie devront y...

Commission europeenne

[Europe] La première puissance commerciale du monde se veut aussi responsable

Le marché unique européen, basé sur la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, est à la base de la création et de la construction de l’Union européenne. Un marché que l’Union européenne veut "inclusif et durable" en intégrant les principes de la responsabilité des entreprises...

Claire Navian l heure des pro CNews

Pascal Praud contre Claire Nouvian : Halte à la télé clash qui favorise le climato scepticisme !

Le buzz du moment est une vidéo extraite d’une émission consternante de C News animée par Pascal Praud, notre Trump français. Ce mâle à lunettes rouges s’en prend violemment à Claire Nouvian, défenseure de l’environnement, candidate aux Européennes sur la liste PS Place Publique, et l’insulte au nom...

Open source iStock z wei

RSE en open source : les entreprises se mettent à nu

Laisser libre accès aux données brutes d'une entreprise concernant l’emploi des femmes ou l’impact environnemental de ses activités, c’est la nouvelle tendance. S'y mettent des sociétés publiques comme la SNCF, des industriels comme Vallourec, des banques et des assureurs. Cette transparence poussée...