Publié le 14 août 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Faim, pauvreté, travail... La crise du Covid-19 a ralenti les objectifs de développement durable

Avec la crise liée au Covid-19, les progrès de plusieurs objectifs de développement durable (ODD) ont été stoppés ou ont même régressé. Parmi les plus affectés, on trouve ceux sur la santé, la faim, le travail décent ou la pauvreté. Pour espérer voir le mouvement s’inverser, l’ONU en appelle à la collaboration et la solidarité internationale en consacrant 10 % du PIB mondial à l’atteinte des ODD.

Covid et ODD RAPPORT onu
Avec la crise liée au Covid-19, les progrès de plusieurs objectifs de développement durable (ODD) ont été stoppés ou ont régressé.
@ONU

Il nous reste 10 ans pour atteindre les 17 Objectifs de développement durable de l’ONU. Mais la pandémie de Covid-19 a freiné les progrès enregistrés depuis cinq ans. C’est le signal d’alerte envoyé par plusieurs récents rapports émanant du Conseil économique et social (CES) des Nations Unies et du SDSN, le réseau de solutions pour le développement durable des Nations Unies (1). "La flambée épidémique de maladie à coronavirus a eu des effets dévastateurs sur la vie et le bien-être des populations" et "accru les risques économiques mondiaux susceptibles d’avoir des conséquences négatives pour la mise en œuvre des ODD", souligne le CES.

Ainsi, les ODD sur la santé, la lutte contre la faim et la pauvreté sont particulièrement affectés. Alors que l’on observait déjà un ralentissement du rythme de réduction de la pauvreté dans le monde, la pandémie devrait faire basculer 40 à 60 millions nouvelles personnes dans l’extrême pauvreté, "réduisant à néant des années de progrès", constate le CES. En 2020, la pauvreté dans le monde augmentera pour la première fois depuis plus de 20 ans.

100 millions de personnes en plus face à la faim

Le constat est tout aussi alarmant sur la lutte contre la faim. Le nombre de personnes souffrant d’une insécurité alimentaire grave n’a cessé d’augmenter depuis 2015 et la pandémie empire la situation. D'ici la fin de l'année, elle concernera 83 à 130 millions de personnes de plus que les 690 millions actuelles déjà touchées. La santé n’est pas mieux lotie : la pandémie frappe de plein fouet les systèmes de santé du monde entier. "Outre des investissements plus importants, la crise montre la nécessité de nouvelles politiques et indicateurs pour mieux assurer la résilience des systèmes de santé aux pandémies", souligne le SDSN.

Le Covid-19 a plongé le monde dans une profonde récession : le nombre d’heures travaillées au cours du deuxième trimestre 2020 devrait reculer de plus de 10 %, soit l’équivalent de 305 millions d’emplois à temps plein. Les plus vulnérables – précaires, migrants, indépendants ou travailleurs de secteurs informels - sont les plus touchés.

10 % du PIB mondial pour sauver les ODD

"Ce qui a commencé comme une crise sanitaire s’est rapidement transformé en la pire crise humaine et économique de notre temps. Les populations les plus vulnérables sont touchées de façon disproportionnée", creusant encore davantage les inégalités au sein d’un même pays et d’un pays à l’autre", alerte ainsi le secrétaire général de l’ONU Antonio Gutteres. Et sans action pour les juguler, de nouveaux conflits internationaux pourraient voir le jour, renchérit le SDSN.

La solidarité et la coopération internationales, incarnées par l’ODD numéro 17 sur les partenariats, sont donc plus indispensables que jamais assure l’ONU. Elle appelle à une "intervention multilatérale, coordonnée et globale, s’élevant au moins à 10 % du PIB mondial". C’est dans cette logique que la France organisera, le 12 novembre 2020, un Sommet destiné à mobiliser les 450 banques publiques de développement contre le Covid-19, la lutte contre le changement climatique et les ODD.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud

(1) Le rapport 2020 de l’ONU est disponible ici. Celui du SDSN est consultable ici.


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...