Publié le 29 septembre 2017

ENTREPRISES RESPONSABLES

États généraux de l'Alimentation : la CFTC demande la mise en place d’un label RSE dans l’agriculture

À l’occasion des États généraux de l’Alimentation, le syndicat des cadres CFTC met sur la table l’idée d’un label de responsabilité social dans l’agriculture. Une manière de répondre à la crise actuelle que traverse le secteur et d’anticiper les enjeux de l’agriculture de demain.

Un label RSE permettrait selon la CFTC, de permettre à l'agriculture de faire face aux défis de demain, sur la transition énergétique, le bien-être animal mais aussi la juste rémunération de tous les acteurs de la filière
pixabay

Encourager les meilleures pratiques économiques, sociales et environnementales dans l’agriculture à travers un label sectoriel. C’est l’idée que la CFTC met sur la table alors que se tiennent les États généraux de l’alimentation et que l’entrée en vigueur du CETA (traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne) fait polémique sur ses conséquences pour les agriculteurs européens.

"L'agriculture de demain se doit d'être vertueuse, que ce soit sur les plans économique, environnemental et social", assure le syndicat. Ces objectifs ne seront atteints qu'en "investissant dans le capital humain et en encourageant les bonnes pratiques", précise-t-il dans un communiqué.

Pour ce faire, la CFTC réclame la création d’un groupe de travail mené par les partenaires sociaux, qui réfléchirait à la mise en place d’un tel label. Celui-ci pourrait s’intégrer dans le cadre de l’appel à candidature lancé par la plateforme RSE pour expérimenter les labels sectoriels. La première tâche serait d’en évaluer les conséquences économiques, sociales et environnementales sur la filière et les territoires.

Un label global

"L'objectif d'une telle démarche n'est pas de créer une certification de plus dans le domaine alimentaire, mais bien de pallier un manque actuel", précise le syndicat. Selon lui, il manque un label prenant en compte toutes les dimensions du développement durable, notamment la partie sociale (dialogue social, conditions de travail, rémunération), et qui soit "accessible à tous". Contrairement aux produits certifiés bio qu’il juge "coûteux et réservés à une partie de la population".

Parmi les critères proposés par le syndicat, on trouve une juste répartition de la valeur ajoutée entre les acteurs de la filière, l’amélioration des conditions de travail, la mise en place de "juste revenus" ainsi qu’une participation aux bénéfices, la mise en place de mesures destinées à favoriser la transition écologique, la garantie du bien-être animal et l’utilisation "raisonnée" des intrants.

En compensation des efforts de l’agriculteur pour se conformer à un tel cahier des charges, la CFTC préconise des avantages fiscaux comme une TVA réduite sur les produits issus d’une agriculture responsable.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Malgré l'interdiction par la loi, Carrefour va commercialiser des fruits et légumes issus de semences paysannes

C'est une grande première dans la grande distribution. Carrefour va commercialiser, à partir d'aujourd'hui, des fruits et légumes issus de semences paysannes. Des graines interdites à la vente contrairement aux semences hybrides de géants de l'agrochimie comme Monsanto. Une initiative,...

"Le scandale du Fipronil est symptomatique d'un système qui marche sur la tête", selon Albert Ritzenthaler (CESE)

Le scandale des œufs contaminés au fipronil est la conséquence de la guerre des prix que se livrent distributeurs et industriels de l’agroalimentaire, selon Albert Ritzenthaler. Délégué CFDT, il est également membre de la section de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation au...

La grande distribution double ses marges sur les fruits et légumes bio

Comment expliquer l'écart de prix entre les fruits et légumes bio et leur équivalent issu de l'agriculture conventionnelle ? Certes les coûts de production sont plus élevés mais surtout, la grande distribution applique des marges brutes "exorbitantes", révèle une nouvelle étude de l'UFC...

États généraux de l’alimentation : "Je ne suis pas là pour désigner des coupables", assure Édouard Philippe

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a ouvert le 20 juillet, les États généraux de l’alimentation, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Avant de légiférer, le gouvernement mise sur des compromis et la bonne foi des acteurs de la filière pour trouver des solutions à la crise...

"Les États généraux de l’alimentation sont l'occasion de redonner ses lettres de noblesse à l'agriculture", Claude Gruffat (Biocoop)

Les États généraux de l'alimentation s'ouvrent le jeudi 20 juillet. Au programme : la question de la répartition de la valeur et le développement d'une agriculture saine, durable et accessible. Une occasion "formidable" pour pousser la bio selon Claude Gruffat, président du réseau de...

[Vidéo] États généraux de l'alimentation : "Le tout chimique ne fonctionne plus"

Les États généraux de l'alimentation, qui s'ouvrent ce 20 juillet, veulent définir une nouvelle agriculture. Réduire l'usage des produits phytosanitaires est une des questions qui se posent. Plusieurs agriculteurs productivistes, habitués jusqu'alors à leurs utilisations, se tournent...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...

Entreprises vertes 01

La France, pays où les entreprises engagées sont parmi les plus performantes au monde

L'Hexagone se distingue dans un domaine porteur, la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le pays arrive en effet dans le trio de tête du palmarès d’Ecovadis des pays les plus performants en la matière, juste derrière la Suède et la Norvège et loin devant l’Allemagne (15e) ou les États-Unis...