Publié le 30 janvier 2017

ENTREPRISES RESPONSABLES

RSE : Hamon, Mélenchon et Jadot sont-ils compatibles ?

C’est une main tendue. Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de gauche, a appelé Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot à construire une "majorité gouvernementale cohérente et durable". Sur le fond, les principales propositions des candidats sur les thématiques RSE se rejoignent-elles ? 

Hamon Melenchon Jadot AFP
Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot. Leurs programmes sont-ils compatibles ?
AFP

Accords de libre-échange 

Tous se sont positionnés contre le CETA, l’accord économique et commercial global négocié entre l’Union européenne et le Canada. Pour le même motif : la préservation de la protection sociale, de l’environnement et de la santé des Français. 

Même chose pour le TAFTA, le projet d’accord de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne. 

 

Égalité salariale 

Yannick Jadot, candidat EELV, et Benoît Hamon, candidat de la Belle alliance populaire, proposent la même mesure. Il s’agit de rendre publique la liste des entreprises n’ayant pas adopté un plan d’action sur l’égalité,   malgré la loi qui les y obligent. 

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, souhaite aller plus loin. Il veut une obligation de résultat et pas seulement une obligation de moyen. Il prévoit une sanction financière de 10% de la masse salariale contre les 1% prévus aujourd’hui par la loi. "Nous supprimerons les subventions et les aides publiques aux entreprises hors-la-loi." 

 

Encadrement des rémunérations 

Benoît Hamon veut créer un "statut des dirigeant.e.s de grandes entreprises" pour "moraliser les pratiques". Il entend interdire les rémunérations "dépourvues de lien avec l’amélioration des résultats en cours de mandat", prohiber les stock options et mettre fin aux retraites chapeaux en cas de démission ou de "perte de confiance du conseil d’administration"

Jean-Luc Mélenchon souhaite instaurer un salaire maximum. Cela passe par une limitation des écarts de salaire de 1 à 20 entre le plus bas et le plus élevé. Ainsi, si Carlos Ghosn, PDG de Renault "veut gagner 7,2 millions d’euros, il le pourra, mais à condition d’augmenter ses salariés à 30 000 euros par mois minimum"

Yannick Jadot ne s’est pas exprimé sur ce sujet.

 

Fiscalité environnementale 

Yannick Jadot souhaite instaurer une taxe carbone européenne et restaurer la taxe poids lourds pour "donner l’absolue priorité aux trajets domicile-travail et domicile-vie quotidienne". Il veut également mettre fin aux "niches fiscales nuisibles à l’environnement et à la santé", notamment la "niche diesel"

Benoît Hamon propose d’instaurer une TVA "différenciée pour les produits à faible empreinte carbone, afin de les rendre plus attractifs". Il souhaite également une taxe carbone à l’importation aux frontières de l’Europe. 

Jean-Luc Mélenchon s’est prononcé pour l’introduction d’une taxe carbone sur les transports de marchandises et pour une "taxe kilométrique sur l’éloignement entre la collecte des déchets et leur traitement"

 

Loi travail 

Les trois candidats souhaitent abroger la loi travail.

Yannick Jadot veut cependant maintenir le compte personnel d’activité.

 

Revenu universel

C’est une des mesures emblématiques du programme de Benoît Hamon. Le vainqueur de la primaire de gauche prévoit une phase d’expérimentation avec un revenu universel mensuel de 535 euros pour tous, puis un passage progressif à 750 euros. 

L'idée est également soutenue par Yannick Jadot. Le candidat EELV veut "assurer à tou.te.s un revenu d’existence dès la naissance". Il ne s’agit pas de remplacer les minima sociaux mais de "changer la place du travail", assure Yannick Jadot. 

Hors de question pour Jean-Luc Mélenchon, qui fustige un revenu "inférieur au seuil de pauvreté" et inégalement réparti. "J’imagine la tête de messieurs Bolloré, Dassault, Carlos Ghosn et de Madame Lagarde quand ils vont recevoir cette somme", ironise-t-il.  

 

Écologie 

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon souhaitent inscrire dans la Constitution la protection des biens communs que sont l’air, l’eau et la terre. 

Yannick Jadot souhaite, plus largement, modifier la Constitution pour y inscrire dans l’article premier le terme de "République écologique". En bref, il veut "constitutionnaliser l’écologie".

 

Pollution

Les trois candidats souhaitent interdire le glyphosate et les perturbateurs endocriniens.

Au niveau européen, Benoît Hamon souhaite "labelliser les pesticides pour conditionner les subventions de la PAC"

Tous souhaitent une sortie du diesel. 

 

Transition énergétique 

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon prévoient d’atteindre les 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.

Benoît Hamon mise sur 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2025. 

Sur le nucléaire, le candidat EELV souhaite une sortie éclair avec les premiers arrêts de réacteurs en 2017 et une sortie définitive pour 2035.

Même ambition – sans objectif chiffré cependant – pour Jean-Luc Mélenchon.

Du côté de Benoît Hamon, on évoque une sortie progressive, là aussi sans mentionner d’échéance.

Tous prévoient un plan pour la rénovation énergétique des bâtiments.

Marina Fabre
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

RSE : que propose Benoît Hamon ?

À moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, Benoit Hamon, candidat du PS, vient d’ajouter à son programme quelques mesures portées par ses anciens adversaires à la primaire de la gauche. Le but ? Rassembler. Made in France, revenu universel, taxe sur les robots…...

Egalité, nucléaire, pollution, ubérisation : ce qui différencie Hamon et Valls

Pour le deuxième tour de la primaire de gauche, ce sont deux modèles qui s’affrontent. L’un porté par l’ancien Premier ministre Manuel Valls et l’autre par le frondeur Benoit Hamon. Mais concrètement, qu’est-ce-qui différencie les deux candidats sur les thématiques RSE ? Novethic compare...

Primaire de gauche : qui propose quoi ?

Le premier tour de la Belle Alliance Populaire a lieu ce dimanche. Quelle place les thématiques RSE ont-elles dans le programme des 7 candidats? Du revenu universel à l’encadrement du salaire des grands patrons, en passant par une taxe sur les robots ou les enjeux de la chaîne...

Travailleurs détachés du BTP : comment limiter les abus ?

François Fillon, Manuel Valls, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen… Tous souhaitent réformer la législation européenne sur les travailleurs détachés. En cause : une concurrence déloyale imposée aux travailleurs français et la mauvaise protection de ces salariés étrangers. En attendant une...

COP22 : Pour Yannick Jadot, l’Union européenne "ne fait pas le nécessaire"

Jusqu’en 2014, l’Union européenne faisait office de bon élève en matière de négociation climatique. Une position remise en cause il y a deux ans par l’émergence d’un axe Washington-Pékin. L’élection de Donald Trump change la donne. L’Union européenne peut-elle reprendre le flambeau ?...

Martine Combemale : "pousser les entreprises à agir"

Concurrence faussée avec des entreprises ne respectant pas les droits humains, délocalisation des emplois, risques environnementaux, sociaux, judiciaires ou de réputation… Les problématiques RSE de la chaîne d’approvisionnement touchent de plein fouet le tissu économique français....

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

AG Maif DR

Loi Pacte : la Maif, première grande entreprise à se transformer en société à mission

La Maif est la première entreprise à déclarer entamer sa transformation pour adopter le statut d’entreprise à mission ouvert par la loi Pacte d’ici le printemps 2020. Un moyen pour l’assureur "militant", selon son mantra, de valoriser sa différence dans un secteur particulièrement concurrentiel.

Impak capture ecran

Avec son application et sa monnaie virtuelle, la fintech Impak veut booster l’économie à impact positif

Créer un écosystème vertueux, permettant de développer l’économie à impact positif, c’est l’objectif de la fintech canadienne Impak finance. Elle revendique déjà 10 000 utilisateurs et des milliers d’entreprises identifiées comme pouvant contribuer positivement à la société et l’environnement. Après...

10 pour tout changer

10% Lab, la nouvelle initiative gouvernementale pour engager les entreprises dans la transition

Après le French Impact, le Pact for Impact, voici le 10 % Lab. Une nouvelle initiative gouvernementale destinée à rassembler les entreprises autour de la transition écologique et sociale. L’objectif : montrer que le gouvernement agit sur le sujet alors que l’écologie a été un thème porteur lors des...

Emmanuel Macron Industrie EricFeferberg AFP

Faber, Pinault, Lévy, Frérot, Senard : Les hommes du Président pour une industrie plus durable

L’ancien ministre de l’Économie, devenu Président de la République, a ses alliés au sein du tissu industriel. À la tête de grandes multinationales, ces personnalités, toutes des hommes, sont alignées sur la position du chef de l’État pour moderniser l’industrie et parfois la rendre plus durable....