Publié le 21 mars 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

Google va censurer les publicités pour le bitcoin et autres produits financiers spéculatifs

Face à l’engouement pour le bitcoin et autres cryptomonnaies, Google va s'attaquer aux publicités pour les produits financiers spéculatifs dès cette année. C’est ce qu’a annoncé le géant Internet américain en présentant le bilan 2017 de ses efforts sur le contrôle des publicités. En 2017, l'entreprise à bloqué 3,2 milliards d'annonces non-adaptées.

En 2018, suite à l’engouement pour le bitcoin, Google va s'attaquer aux publicités pour les produits financiers non régulés ou trop complexes.

"Nous voulons faire en sorte que les publicités Google et que l'écosystème publicitaire soit sûrs et efficaces pour les gens, les annonceurs et les éditeurs", a expliqué au cours d'une conférence vidéo Jessica Stansfield, en charge des contrôles sur les publicités pour Google Europe Afrique et Moyen Orient.

Dans ce cadre, le géant américain a décidé de mieux contrôler les publicités liés aux produits financiers. En 2016 déjà, il avait banni les publicités pour les prêts usuraires. En 2018, suite à l’engouement pour le bitcoin, ce sont les produits financiers non régulés ou trop complexes qui sont visés. Cela concernera aussi d'autres produits financiers risqués, comme les options binaires, les contrats de différences (CFD) ou des places de marchés permettant de spéculer sur les devises.

Depuis trois ans, le groupe intensifie ses efforts pour rassurer les annonceurs et les pouvoirs publics qui réclament une plus grande régulation des plateformes numériques. En 2015, Google avait retiré plus de 700 millions de "mauvaises publicités" puis 1,7 milliard l’an dernier en 2016. En 2017, ce sont plus de 3,2 milliards de publicités violant ses règles qui ont été bloquées, soit plus de 100 "mauvaises publicités" par seconde, selon un bilan publié sur son blog.

Des sites et des publicités retirés pour argumentaires mensongers

Le groupe explique également avoir refusé l'accès à sa régie publicitaire Adsense à des milliers de "mauvais éditeurs", sites et applications,  pour qu'ils ne puissent plus percevoir de recettes publicitaires.

En 2017, 12 000 sites ont été bloqués pour avoir copié ou contrefait des contenus d'autres sites. 7 000 comptes "Adwords", avec lesquels on peut acheter des mots-clés, ont été suspendus pour avoir utilisé des titres mensongers, visant à inciter les internautes à cliquer sur les publicités afin de les diriger sur des sites marchands sans rapport avec la promesse initiale.

Google a également retiré plus de 130 millions de publicités l'an dernier qui violaient ses règles (pour des sites vendant de faux produits pharmaceutiques, proposant des services mensongers, ou de faux diplômes par exemple) et 79 millions de publicités qui dirigeaient les internautes vers des sites contenant des logiciels malveillants.

La rédaction avec AFP

 

 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Pour leur première déclaration de performance extra-financière, les entreprises associent mieux stratégie et gestion des risques

Les premières déclarations de performance extra-financière des entreprises françaises, issues de la réforme européenne du reporting, ont été publiées cette année. Plusieurs cabinets de conseil ont décortiqué la façon dont les entreprises se sont livrées à l’exercice. Si les rapports permettent...

FDJ Capture ecran

[À l’origine] De la tombola pour les Gueules cassées à la Française des Jeux

À la fin de la Première guerre mondiale, les soldats mutilés de la Face se retrouvent démunis. Rejetés par la société, ils ne bénéficient pas de pensions d’invalidité. Pour subvenir à leur besoin, ils ont l’idée d’une tombola. Face au succès, elle donnera lieu à une entreprise d’État : la Française...

Eric Zemmour Concention de la droite SameerAl Doumy AFP

Ferrero, Groupama, Monabanq, la Maif, la Maaf et PSA ne veulent pas associer leur marque à Éric Zemmour

Le retour d’Éric Zemmour sur CNews ne passe pas inaperçu alors que celui-ci a tenu un discours très virulent sur l’immigration lors de la Convention des droites fin septembre. Bien que la chaîne du groupe Canal+ assure qu’il ne s’agit pas d’une tribune ouverte, plusieurs marques mises sous pression...

À partir de 2025, le géant de l’agroalimentaire Unilever veut collecter plus de plastique qu’il n’en vend

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes, Coca et PepsiCo, avaient déjà annoncé vouloir diminuer leur empreinte. Cette fois-ci, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires veut...