Publié le 21 mars 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

Google va censurer les publicités pour le bitcoin et autres produits financiers spéculatifs

Face à l’engouement pour le bitcoin et autres cryptomonnaies, Google va s'attaquer aux publicités pour les produits financiers spéculatifs dès cette année. C’est ce qu’a annoncé le géant Internet américain en présentant le bilan 2017 de ses efforts sur le contrôle des publicités. En 2017, l'entreprise à bloqué 3,2 milliards d'annonces non-adaptées.

En 2018, suite à l’engouement pour le bitcoin, Google va s'attaquer aux publicités pour les produits financiers non régulés ou trop complexes.

"Nous voulons faire en sorte que les publicités Google et que l'écosystème publicitaire soit sûrs et efficaces pour les gens, les annonceurs et les éditeurs", a expliqué au cours d'une conférence vidéo Jessica Stansfield, en charge des contrôles sur les publicités pour Google Europe Afrique et Moyen Orient.

Dans ce cadre, le géant américain a décidé de mieux contrôler les publicités liés aux produits financiers. En 2016 déjà, il avait banni les publicités pour les prêts usuraires. En 2018, suite à l’engouement pour le bitcoin, ce sont les produits financiers non régulés ou trop complexes qui sont visés. Cela concernera aussi d'autres produits financiers risqués, comme les options binaires, les contrats de différences (CFD) ou des places de marchés permettant de spéculer sur les devises.

Depuis trois ans, le groupe intensifie ses efforts pour rassurer les annonceurs et les pouvoirs publics qui réclament une plus grande régulation des plateformes numériques. En 2015, Google avait retiré plus de 700 millions de "mauvaises publicités" puis 1,7 milliard l’an dernier en 2016. En 2017, ce sont plus de 3,2 milliards de publicités violant ses règles qui ont été bloquées, soit plus de 100 "mauvaises publicités" par seconde, selon un bilan publié sur son blog.

Des sites et des publicités retirés pour argumentaires mensongers

Le groupe explique également avoir refusé l'accès à sa régie publicitaire Adsense à des milliers de "mauvais éditeurs", sites et applications,  pour qu'ils ne puissent plus percevoir de recettes publicitaires.

En 2017, 12 000 sites ont été bloqués pour avoir copié ou contrefait des contenus d'autres sites. 7 000 comptes "Adwords", avec lesquels on peut acheter des mots-clés, ont été suspendus pour avoir utilisé des titres mensongers, visant à inciter les internautes à cliquer sur les publicités afin de les diriger sur des sites marchands sans rapport avec la promesse initiale.

Google a également retiré plus de 130 millions de publicités l'an dernier qui violaient ses règles (pour des sites vendant de faux produits pharmaceutiques, proposant des services mensongers, ou de faux diplômes par exemple) et 79 millions de publicités qui dirigeaient les internautes vers des sites contenant des logiciels malveillants.

La rédaction avec AFP

 

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

AG EDF huis clos 2020

Lors de la pandémie de Covid-19, les Assemblées générales 2020 ont consacré la place stratégique de la RSE pour les entreprises

La saison des assemblées générales touche à sa fin dans un contexte terriblement particulier. Face à la situation sanitaire, et malgré un format resserré, celles-ci ont mis l’accent sur l’utilité sociale et plus généralement sur la politique de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). La...

Convention citoyenne climat

Convention citoyenne : le patronat rejette une écologie "punitive" mais s’accorde sur une nécessaire transformation

Bilan carbone annuel, CO2 score, télétravail... De nombreuses propositions de la Convention citoyenne pour le climat soutenues par Emmanuel Macron concernent les entreprises. Si certains économistes ont fustigé un programme de "décroissance", le Medef dit vouloir discuter et avancer pour réussir la...

Assemblee nationale Wikipedia

Les ONG demandent de conditionner les aides d’État au respect de la loi sur le devoir de vigilance

25% des entreprises que les ONG Sherpa et CCFD-Terre solidaire estiment concernées par la loi sur le devoir de vigilance ne publient pas de plan de cartographie et de prévention des risques. Un manquement qui devrait être sanctionné par le non-octroi d’aides d’État, demandent-elles, soutenues par...

Danone devient la première entreprise à mission du CAC40 et salue l'"audace" de ses actionnaires

En mai, Danone avait annoncé son intention de devenir société à mission. L’assemblée générale des actionnaires de ce 26 juin a entériné cette transformation, la première du genre pour une grande entreprise cotée, par un plébiscite avec 99,42% des voix. Une adhésion saluée par le président directeur...