Publié le 26 décembre 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Faire entrer la nature dans l’entreprise

La RSE est une notion floue pour les salariés. Comment faire en sorte que le personnel s’en approprie les enjeux ? Toute la semaine, Novethic revient sur des outils qui ont fait leur preuve. 2ème volet: la nature s’invite dans les espaces de travail. Loin d’être gadgets, ces installations permettent en effet aux collaborateurs de se détendre et de réfléchir au rôle de l’entreprise sur la biodiversité. Et bien plus encore. Reportage.  

Chez ADP, des ateliers jardinage sont organisés régulièrement.
DR

SOMMAIRE

Chez ADP (Aéroports de Paris), le programme de ce midi de juin, c’est atelier jardinage, au soleil. Sur le site d’Orly Parc, tous les salariés sont invités à se rendre dans "l’aire de détente et potagère" pour une initiation aux mauvaises herbes comestibles.

Dans les carrés potagers : haricots, fraisiers, radis et fleurs. Près du récupérateur d’eau de pluie, deux hôtels à insectes ont été installés. Des arbres fruitiers ont pris place autour de la mare. Un peu plus loin, une "butte de la biodiversité", laissée à l’état naturel, vient compléter le paysage. Ici et là, des panneaux pédagogiques orientent le parcours.

 

Se former, créer des liens

 

La création de cet espace a en partie été possible grâce à la mobilisation de Virginie Provoost, assistante du pôle Environnement et performance RSE au sein du groupe ADP. Il y a deux ans, elle a participé avec deux collègues à un challenge lancé par l’entreprise pour améliorer l’espace de travail. Leur projet a été retenu parmi des dizaines d’autres et présenté au Comex, qui a décidé de le soutenir financièrement. Avec l’aide des Nouveaux potagers, l’espace voit le jour en avril 2015. À chaque atelier, une quinzaine de salariés se retrouvent. Et des binômes se sont formés pour entretenir le potager au quotidien.

Pour Sandrine Prieur, adjointe au directeur de l'environnement et du développement durable, "outre le bien-être sur son lieu de travail, cette démarche participative permet aux collaborateurs d’acquérir de nouvelles compétences en sortant de leurs missions habituelles et de découvrir l’environnement dans le cadre d'un projet concret. Autant de prétextes qui permettent de se former, de créer des liens et d’avancer autour des thématiques RSE".

De fait, pour Virginie Provoost, le projet a déjà fait sentir ses effets : "Nous nous sommes occupé de négocier avec le service achats, de faire une étude de marché et une enquête auprès des salariés. Pour moi, qui n’avais jamais conduit un projet de A à Z, cela m’a permis de dépasser mes limites et de gagner en assurance. Maintenant, le projet nécessite encore de beaucoup communiquer pour le faire connaître à tous les salariés."

 

Un outil multifonctions

 

Quelques centaines de kilomètres plus loin, en bordure de Toulouse, un cabinet de ressources humaines, 3X Consultants, s’est lui aussi aménagé un petit écrin de verdure. Dans sa parcelle boisée, il accueille trois ruches en partenariat avec l’entreprise Biocenys. Deux salariés, responsables des ruches, ont un rôle d’observation et de surveillance. Tous les ans, vêtus de combinaisons de protection, les collaborateurs volontaires se retrouvent pour la récolte du miel autour d’un apiculteur.

Igor Gracovetsky fait partie des heureux salariés qui apprécient de pouvoir profiter de ce bol d’air pour déjeuner ou réfléchir. "Cela nous permet de nous reconnecter avec la nature et de nous interroger sur sa place dans la société. C’est le rôle de l’entreprise de s’engager sur ce sujet. Individuellement, nous n’y  arriverons pas."

C’est aussi l’avis de Monique Frambourg, la directrice associée. "Il est du devoir de l’entreprise de se mobiliser sur ces sujets pour le bien-être des salariés et la planète. Mais le but est aussi que nos salariés soient plus acteurs. Nous réfléchissons par exemple à nettoyer le parc, à rafraîchir l’hôtel à insectes, tous ensemble. Nous les incitons aussi à porter des projets humanitaires", explique-t-elle.

Plus de 130 ruches ont été installées en France par Biocenys depuis quatre ans. "Il y a un mouvement de fond qui émerge : l’entreprise de demain intégrera sans aucun doute les notions de biodiversité et de nature", analyse Emmanuelle Parache, la dirigeante. Et pour commencer dès maintenant à préparer le terrain chez les salariés, "la ruche a un fort capital sympathie. C’est une bonne porte d’entrée pour aborder la question environnementale".

Concepcion Alvarez
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Ateliers ludiques : faire découvrir les enjeux RSE aux salariés

La RSE est une notion floue pour les salariés. Comment faire en sorte que le personnel s’en approprie les enjeux ? Toute la semaine, Novethic revient sur des outils qui ont fait leur preuve. 1er volet: les Les ateliers ludiques et pédagogiques. Ils peuvent constituer la première étape de...

Consommation : les Français entre responsabilité et contraintes économiques

Consommer de manière plus responsable. C'est ce que souhaitent une majorité de Français, qui se considèrent comme les premiers acteurs du changement selon l'étude que publie aujourd'hui le cabinet Ethicity. Une enquête, publiée à l'occasion de la semaine du développement durable, qui...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...