Publié le 11 janvier 2017

ENTREPRISES RESPONSABLES

Économie, conflits d’intérêt, emploi : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Donald Trump

24 heures après le discours d’adieu de Barack Obama, Donald Trump a donné sa première conférence de presse en tant que président élu. Une conférence de presse houleuse  au cours de laquelle il a mis en cause la crédibilité de plusieurs médias américains. Le président élu n’a pas non plus dissipé les doutes sur sa future politique économique ni sur les conflits d’intérêt auxquels lui et son gouvernement pourraient être exposés.

Donald Trump lors de sa première conférence de presse le 11 janvier.
DON EMMERT / AFP

À 9 jours de son entrée en fonction, Donald Trump a donné aujourd’hui sa première conférence de presse. Au cours d’un échange chaotique et parfois tendu avec la presse américaine, le président élu n’a pas dissipé les doutes des observateurs quant à sa politique économique ni sur les conflits d’intérêt auquel il pourrait être exposé.

 

CONFLITS D’INTÉRET

 

"Selon la loi, je pourrais rester à la tête de la Trump corporation. Mais je ne le veux pas". C’est par ces mots que Donald Trump a répondu aux questions concernant de possibles conflits d’intérêts.

Il a ensuite laissé la parole à une avocate du cabinet Morgan Lewis (qui emploie plus de 2 000 avocats dans le monde). Elle a détaillé les mesures prises pour tenter de circonscrire un possible conflit d’intérêt entre le businessman et le président :

- Transfert de la gestion du groupe à ses deux fils

- Démission du couple Trump de toutes les organisations privées dans lequel il siège ou il dirige

- Ses actifs (liquides, actions, biens immobiliers…) seront confiés à un trust

- Aucune information ne lui sera communiquée durant son mandat

- Nomination d’un contrôleur de l’éthique au sein du groupe Trump chargé de prévenir les conflits d’intérêts

- Le groupe Trump ne passera pas de deal avec l’étranger durant la totalité de son mandat.

La tâche s’annonce néanmoins difficilement surmontable tant la Trump organization est un groupe mondialisé.

Le président élu s’est par ailleurs refusé à publier sa feuille d’impôts, comme il l’avait fait durant sa campagne.

Également interrogé sur les possibles conflits d’intérêts qui menacent les membres de son gouvernement, en particulier Rex Tillerson, il a esquivé la question, se contentant d’affirmer qu’ils étaient tous "brillants".

 

CLIMAT

 

Lors de son dernier discours, prononcé hier, Barack Obama avait mis en garde Donald Trump contre les dangers de nier les effets du réchauffement climatique. Lors de sa conférence de presse, le président élu ne s’est pas exprimé sur le sujet. Ni sur aucun autre lié à l’environnement, à la pollution ou à la biodiversité.

 

EMPLOI

 

"Je serai le plus grand créateur d’emplois que Dieu a jamais mis sur terre". L’ambition de Donald Trump en matière de lutte contre le chômage est sans équivoque. Il estime tout de même qu’il aura besoin d’"un peu de chance" pour réussir.

S’il n’a pas donné les grandes lignes d’une politique en la matière, il s’est félicité des récentes annonces des groupes Ford, Fiat et Chrysler. Ces géants mondiaux ont renoncé à des délocalisations au profit de l’état de l’Ohio, berceau de l’industrie automobile américaine. "Les entreprises savent maintenant que ce sera plus difficile de délocaliser". Elles peuvent aller de "Californie en Ohio. Cela leur laisse une grosse marge de manœuvre pour faire jouer  la compétition tant que cela se joue sur le territoire américain".

Donald Trump en a profité pour mettre la pression sur le secteur pharmaceutique.

 

 

INDEPENDANCE DE LA PRESSE

 

La conférence de presse du nouveau président américain s’est tendue lorsque l’affaire du dossier que la Russie posséderait sur lui a été évoquée. S’il a salué le professionnalisme de plusieurs organes de presse, il a violemment dénoncé le "complot" "concocté par un groupe d’opposants malades dans leur tête". Et critiqué sans ménagement le site Buzzfeed et CNN qui ont fait publié ce rapport.

Donald Trump a refusé de donner la parole au correspondant à la Maison Blanche de la chaîne d’information, l’accusant d’appartenir à une organisation "terrible" répandant de "fausses nouvelles".

Antonin Amado
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Donald Trump, une victoire pour le charbon et les climato-sceptiques

Au terme d'une campagne très rude, c'est bien le républicain Donald Trump qui va accéder à la Maison Blanche. Quelles seront les conséquences de cette surprise électorale ? Les défenseurs de l'environnement voient le scénario catastrophe se préciser. Analyse de ce vote et de ses...

COP22 : le "cauchemar Trump" plane sur le début des négociations

Quelque 20 000 négociateurs et participants se retrouvent ce lundi 7 novembre à Marrakech pour deux semaines de négociations sur le climat. Il s’agit de s’accorder sur un mode d’emploi quant à la mise en application de l’Accord de Paris, adopté en décembre dernier et entré en vigueur...

Donald Trump forme un gouvernement climatosceptique

Cette semaine, plusieurs noms de la future administration Trump ont été dévoilés. Parmi eux, des climatosceptiques notoires et des représentants du lobby pétrolier. De quoi alimenter les craintes concernant les politiques climatiques et énergétiques du futur gouvernement, qui prendra ses...

Climat : le secteur privé, un rempart contre Donald Trump

365 investisseurs et entreprises ont réitéré ce mercredi à Marrakech leurs engagements en faveur d’une transition vers une économie bas carbone. Un message sous forme d’avertissement à peine voilé au futur 45ème président des États-Unis. Et puissamment relayé par le Secrétaire d’État...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Raison d etre cible Dilok Klaisataporn

La France compte plus de 200 entreprises à mission, employant 500 000 salariés

Si elles ne sont encore qu’une toute petite poignée, le nombre d’entreprises ayant adopté le statut de société à mission croît rapidement. Elles sont désormais 200 entités, allant de la microentreprise au très grand groupe, et comptent plus d’un demi-million de salariés. De quoi montrer l’exemple et...

Raison d etre cible Dilok Klaisataporn

Découvrez sept raisons d’être qui ont vraiment du sens

De plus en plus d’entreprises adoptent une raison d’être. Ce dispositif de la loi Pacte doit être un mantra de la structure sur son rôle dans la société, au-delà de ses seuls impératifs économiques. Si beaucoup sonnent creux, d’autres, issues de concertations globales avec les équipes, ont un sens...

Biodiversite nature renard Xeppo

Donner une valeur à la nature, le défi à relever pour les entreprises

Et si les services rendus par la nature ou les impacts des entreprises sur l’environnement étaient intégrés dans les comptes des entreprises ? Des méthodologies de comptabilité multi-capitaux, prenant en compte le financier, l’environnement et l’humain, ont vu le jour pour pousser les entreprises à...

Camif bannit produits hors union europeenne

Pour être plus responsable, Camif retire de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l’Union européenne

C'est un changement radical pour Camif. Le distributeur de meubles et d'appareils électroménagers a banni de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l'Union européenne. L'entreprise mise sur le local et le durable quitte à ce que cette décision plombe à court terme son bilan. Une...