Publié le 16 février 2017

ENTREPRISES RESPONSABLES

Donald Trump perd son très contesté ministre du Travail

Andrew Puzder n’aura pas eu le temps d’entrer en fonction. Le ministre du Travail désigné par Donald Trump a retiré sa candidature avant même d’être confirmé par le Sénat. En cause : des accusations de travail au noir, qu’il a reconnu. Une goutte d’eau parmi les plaintes – discriminations raciales, harcèlements sexuels, violations du droit du travail – dont fait l’objet CKE, la chaîne de restauration rapide dont il est le PDG. 

Face à la fronde, Andrew Puzder, candidat contesté au poste de ministre du Travail, a jeté l’éponge mercredi 15 février.
Drew Angerer / Getty Images North America / AFP

Semaine difficile pour Donald Trump. Après la démission de son conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, soupçonné d’intelligence avec le Kremlin, c’est au tour du futur ministre du Travail d’être contraint de se retirer. 

Andrew Puzder a été rattrapé par d’anciennes affaires. Il a reconnu avoir employé au noir une femme de ménage en situation irrégulière et ce pendant plusieurs années. Une révélation qui l’a considérablement affaibli et qui a semé le doute dans le camp républicain. Ces "pratiques personnelles d’emploi" [me] donnent "de sérieuses préoccupations", déclarait mardi le sénateur Tim Scott.

 

Fronde de sénateurs républicains

 

Andrew Puzder avait besoin de l’appui de son camp pour être confirmé à son poste par les sénateurs. Les Républicains possèdent 52 sièges sur 100, donc la majorité, mais au moins 12 d’entre eux avaient renoncé à le soutenir.

Face à la fronde, le candidat a jeté l’éponge. "Je retire ma candidature au poste de secrétaire au Travail", a-t-il déclaré mercredi 15 février dans un communiqué. 

 

Anti-salaire minimum, anti-syndicat

 

Depuis l'annonce de sa nommination, Andrew Puzder est un candidat contesté au poste de ministre du Travail. PDG de la chaîne de restauration rapide CKE, il est connu pour ses positions anti-salaire minimum et anti-syndicat.

Les salariés de la restauration rapide réclament depuis plusieurs années un salaire minimum de 15 dollars (14,4 euros) par heure. Leur salaire n’a pas été revalorisé depuis 2009 et plafonne à 6,5 euros de l’heure. Andrew Puzder s’oppose fermement à une augmentation, estimant que cela engendrerait des pertes d’emplois, tout en défendant une… automatisation du secteur.

Il s’est également positionné contre une nouvelle règlementation introduite par Barack Obama permettant d’étendre le principe de rémunération des heures supplémentaires à plus de quatre millions d’Américains.

De manière générale, le millionnaire promeut l’assouplissement de la règlementation des entreprises. 

En tant que PDG de CKE, Andrew Puzder a également fait face à de nombreuses protestations. Des plaintes pour discriminations raciales, harcèlements sexuels ou encore violations du droit du travail ont été déposées contre le groupe. Selon Capital & Main, depuis l’arrivée d’Andrew Puzder à la tête de CKE, les sociétés de restauration rapide Carl’s Jr. et Hardee, détenues par CKE, ont fait l’objet de plus de plaintes pour discrimination à l’emploi que n’importe quelle autre chaîne de fast-food.

 

Une "victoire pour l’ouvrier américain"

 

"Ils (les politiques NDRL) doivent se rendre compte que leur travail n’est pas de protéger les intérêts des sociétés irresponsables mais de protéger les droits de tous les travailleurs qui méritent et se battent pour une vie meilleure, a réagi Marc Perronne, président du Syndicat unifié des travailleurs de l’alimentation et du commerce. Le retrait de M. Puzder prouve que le peuple américain a encore une voix et le pouvoir de façonner notre gouvernement." 

La Maison Blanche n’a pour l’instant pas réagi au retrait de son candidat. Les Démocrates ont salué "une victoire pour l’ouvrier américain"

Marina Fabre
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L'ex PDG d'ExxonMobil confirmé au poste de secrétaire d'État

Rex Tillerson dirigera bien la diplomatie américaine. L'ex patron du groupe Exxon a été approuvé par le Sénat des États-Unis à l'issue d'une véritable guérilla parlementaire menée par la minorité démocrate. Âgé de 64 ans, il succède au démocrate John Kerry. Il n'a aucune expérience...

Environnement : les constructeurs automobiles demandent à Trump des normes moins sévères

Dans un courrier adressé à Donald Trump le 10 février, une quinzaine de constructeurs automobiles américains demandent de rouvrir le dossier des normes destinées à réduire la consommation de carburant. Ils évoquent leur impact négatif sur les niveaux de production et des centaines de...

Immigration : la Silicon Valley organise la résistance anti-Trump

D'Apple à Facebook en passant par Airbnb, le décret anti-immigration signé par le président américain a été dénoncé publiquement par la plupart des grandes entreprises des nouvelles technologies. Pourquoi une telle levée de boucliers ? Sera-t-elle suffisante pour faire changer d'avis...

Projets d'oléoducs : Trump passe en force

Le nouveau président américain a signé deux décrets pour relancer les chantiers-clés des oléoducs Keystone XL et Dakota Access, stoppés par Barack Obama. Le déblocage de ces dossiers constitue un revers considérable pour les défenseurs de l'environnement aux États-Unis. Des actions de...

Donald Trump au pouvoir : America First, climate last

L’Amérique d’abord, le climat (bien) après. Le président Donald Trump, après avoir supprimé la page dédiée au réchauffement climatique sur le site de la Maison Blanche, a annoncé vouloir "profiter des réserves inexploitées" du territoire américain et lever toutes les restrictions sur...

Climat, régulation, pollution : l’ère Trump s’ouvre dans l’incertitude

Relance du charbon, retrait de l’Accord de Paris, conflits d’intérêts… A quoi la présidence de Donald Trump ressemblera-t-elle ? Impossible de répondre à cette interrogation alors que le nouveau président américain prête aujourd’hui serment. Novethic fait le point sur les incertitudes...

Économie, conflits d’intérêt, emploi : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Donald Trump

24 heures après le discours d’adieu de Barack Obama, Donald Trump a donné sa première conférence de presse en tant que président élu. Une conférence de presse houleuse  au cours de laquelle il a mis en cause la crédibilité de plusieurs médias américains. Le président élu n’a pas non plus...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Label achats responsables

Le label achats responsables doit devenir un levier de performance pour les entreprises

Le label Achats responsables développé depuis une dizaine d’année par le médiateur des entreprises va être revu pour accroître son influence dans la transformation des chaînes d’approvisionnement. L'objectif est d'inciter les entreprises à s’en saisir grâce à un parcours de labellisation et une plus...

GEM grenoble ecole de management entreprise a mission

[Entreprise à mission] L’école de management de Grenoble ancre la transition écologique et sociale dans son enseignement

C’est une première pour une Business school : Grenoble école de management (GEM) vient d’annoncer son engagement en tant que société à mission. Un cadre qu’elle estime stratégique à l’heure où la transition écologique et sociale impose de transformer l’enseignement, et où la pression des étudiants...

Inondations marchandises supply chain iStock tiero

Les risques environnementaux pèsent lourds sur les chaînes d'approvisionnement… et ce sont les consommateurs qui paient

Le changement climatique et la perte de biodiversité ont un coût financier pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement mondiale, souligne un rapport du CDP. Il en coûtera 120 milliards de dollars supplémentaires aux entreprises d’ici 2026, selon l’organisation qui collecte les données...

Alenvi societe a mission 2

[Entreprise à mission] Alenvi veut révolutionner le secteur de l'aide aux personnes âgées

À l’heure de la pandémie, les métiers du soin sont en première ligne. Mais ces professions sont difficiles et sous-valorisées. Depuis cinq ans, Alenvi s’attache à donner toutes ses lettres de noblesse aux auxiliaires de vie, qui s’occupent des personnes âgées à domicile. Après l’éducation et...