Publié le 28 décembre 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Des plateformes collaboratives pour challenger ses salariés

La RSE est une notion floue pour les salariés. Comment faire en sorte que le personnel s’en approprie les enjeux ? Toute la semaine, Novethic revient sur des outils qui ont fait leur preuve. 4ème volet: Les plateformes digitales. Elles sont à la mode. Bien maîtrisées et animées, elles permettent d’impliquer un grand nombre de salariés, de briser les silos avec des projets concrets, de faire le lien avec la stratégie de l’entreprise... Mais pour cela, attention à bien définir les règles du jeu!

Un projet RSE présenté sur la plateforme MyCrowdCompany.
MyCrowdCompany

SOMMAIRE

Au service juridique de Plastico, Patrice peaufine le projet qu’il a mis en ligne sur la toute nouvelle plateforme collaborative de l’entreprise. Son projet : recycler les chutes de plastique mou de l’usine Plastico en garniture d’édredons fabriqués par l’entreprise voisine. Il doit obtenir le maximum de votes de ses collègues pour avoir la chance d’être sélectionné et que son projet soit mis en place dans les prochains mois. Célia, qui travaille dans le département RSE, lui a déjà promis de lui consacrer quelques heures pour l’aiguiller sur les questions techniques. Si le projet l’emporte, elle aura droit à un édredon en cadeau.

Voici un exemple fictif de ce que propose la plateforme MyCrowdCompany. Basée sur les principes du crowdfunding, elle est déjà en action depuis 2015. Avec succès. "Le taux moyen d’engagement des salariés est de 60% environ", affirme Céline Degreef, la fondatrice.

La clé ? Bien définir les règles du jeu en amont. N’autoriser par exemple que les projets en lien avec la RSE. Et les moyens à disposition. Rien de plus démobilisateur en effet qu’un projet porté par de nombreux salariés qui ne verrait pas le jour par manque de projection financière de la direction ou bien des porteurs de projets qui ne trouveraient pas de soutien chez leurs collègues par manque de communication. Mais quand la dynamique est lancée, difficile de l’arrêter.

Bien maîtrisé et animé, l’outil permet d’impliquer un grand nombre de salariés, de les faire se côtoyer entre services sur des projets concrets, de faire le lien avec la stratégie de l’entreprise. Et parfois même de tracer la voie de l’intrapreunariat.

 

Challenger les comportements vertueux de ses salariés

 

Donner son sang, faire un voyage solidaire, privilégier les transports en commun, réduire sa consommation d’électricité… Depuis le 1er juin, les collaborateurs de BPIfrance sont invités à s’engager et à le faire savoir sur la plateforme collaborative B2020, adoptée par l’entreprise. À chaque nouvelle promesse d’éco-geste ou de socio-geste, le compteur du salarié additionne les kilos de CO2 ou le nombre d’actions sociales, pour son propre compte mais aussi celui de son service et de son entreprise.

"Nous avons déjà mis de nombreuses actions en place et établi une charte de responsabilité sociale, mais nous souhaitions mieux sensibiliser l’ensemble de nos collaborateurs à ces enjeux sur le long terme et les amener à s’engager, au quotidien, au bureau mais aussi chez eux. Cette plateforme est intéressante pour les collaborateurs car elle permet à chacun de voir ce que rapporte son engagement (en CO2 pour les éco gestes), de se comparer et d’échanger avec ses collègues. Pour l’entreprise, elle donne une vision globale des actions et crée une émulation grâce à des challenges organisés entre services par exemple", apprécie Catherine Maille, responsable développement durable RSE chez BPIfrance.

Pour l’heure cependant, il faut surtout amorcer la pompe. La plateforme a été lancée pendant la semaine du développement durable mais pas question de relâcher l’attention une fois l’évènement terminé : des quizz et une mobilisation des personnes les plus sensibles au sujet sont prévus pour que l’émulation soit permanente. 

Béatrice Héraud
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...