Publié le 15 octobre 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Déforestation : une législation britannique en préparation pour mieux tracer et responsabiliser les chaines d’approvisionnement

Le gouvernement britannique prévoit d’instaurer une nouvelle loi visant à lutter contre la déforestation illégale et à protéger les forêts tropicales. Les entreprises vont devoir tracer leurs chaînes d’approvisionnement pour éliminer les risques sous peine d’amende. Une démarche qui s’inscrit dans la mouvance du renforcement du devoir de vigilance au niveau européen.

Deforestation amazonie juillet 2020 christian braga greenpeace
Le gouvernement britannique prévoir d’instaurer une nouvelle loi de transparence et de responsabilisation des chaines d'approvisionnement. Objectif: lutter contre la déforestation illégale et protéger les forêts tropicales.
@Christian Braga/Greenpeace

Alors que la forêt amazonienne connait un nouveau record de déforestation, le Royaume-Uni vient d’annoncer une nouvelle réglementation pour lutter contre la déforestation importée. Celle-ci interdirait aux grandes entreprises opérant au Royaume-Uni d'utiliser des produits cultivés sur des terres déboisées illégalement. Les entreprises s'exposeraient à des amendes si elles ne faisaient pas preuve de diligence raisonnable sur leurs chaînes d'approvisionnement en publiant des informations montrant d'où proviennent les produits clés – par exemple le caoutchouc, le cacao, le soja ou l'huile de palme - et s'ils sont produits conformément aux lois locales protégeant les forêts.

"La protection des forêts est essentielle pour lutter contre le changement climatique, la déforestation représentant 11 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La grande majorité (80 %) est causée par la production de produits agricoles et la plupart des coupes (jusqu'à 90 % dans certains pays) sont illégales", rappelle le ministère britannique de l’Environnement, dans un communiqué. Or, "la destruction et la dégradation de ces habitats vitaux augmentent également le risque d'événements météorologiques extrêmes, entraînent la perte de biodiversité et exacerbent la propagation des maladies infectieuses".

Un premier pas encore insuffisant selon les ONG

Les entreprises sont un maillon essentiel dans cette lutte. Si certaines pionnières ont bien commencé à travailler sur la traçabilité et l’impact de leurs achats, une législation était nécessaire pour embarquer l’ensemble du marché, précisait la Global Resource Initiative, un groupe indépendant missionné l’an dernier par le gouvernement pour "écologiser" les chaines d'approvisionnement. Les ONG saluent cette annonce, mais beaucoup restent vigilantes sur les détails de sa mise en œuvre. Pour Greenpeace, rendre illégale l’importation de produits non conformes aux lois locales est en effet très insuffisant au regard des législations des pays visés, qui privilégient souvent l’expansion agricole au détriment de la protection des forêts, Brésil en tête.

L’ONG insiste aussi pour s’attaquer au cœur de l’offre proposée par les entreprises. "Il n’y a rien pour remédier au fait que certains producteurs de produits de base peuvent avoir une ligne 'durable' mais continuer à détruire des forêts ailleurs, ce qui ne fait que déplacer le problème dans la cour de quelqu'un d’autre. Ils doivent réduire la quantité de viande et de produits laitiers qu'ils vendent et abandonner immédiatement les destructeurs de forêts de leur chaîne d'approvisionnement", plaide l’association environnementale.

D’autres comme la coalition Core, qui est spécialisée sur les questions de responsabilité des entreprises (RSE), demandent d’aller plus loin en imposant "un devoir de diligence avec une responsabilité juridique pour tous les dommages environnementaux et humains", à la manière du devoir de vigilance français et alors qu'une loi européenne de ce type est prévue pour le printemps 2021. 

Béatrice Héraud, @beatriceheraud   


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Apple neutralite carbone 1

En 2021, 10 % du bonus des dirigeants d’Apple sera conditionné à des critères sociaux et environnementaux

Apple a ajouté des critères de responsabilité sociale et environnementale pour le calcul des bonus de ses hauts dirigeants. Une manière de motiver les troupes pour augmenter la performance RSE du géant de l’électronique. Régulièrement challengé sur ces sujets, et encore plus en temps de pandémie,...

Priorite checklist iStock Chinga 11

Transformation, reporting, biodiversité... Les tendances de la RSE pour 2021

Depuis le début de la crise sanitaire et économique, les entreprises ayant mené des actions fortes en matière sociale et environnementale ont montré de bonnes capacités d’adaptation. Mais les efforts doivent se poursuivre en 2021. Transparence, maîtrise de la chaine d’approvisionnement, climat et...

Labyrinthe labels RSE iStock TarikVision

Perdus dans la jungle des labels RSE, les chefs d'entreprise ont besoin de plus de lisibilité

Valoriser sa performance environnementale et sociale est devenue un fort enjeu pour un nombre croissant d’entreprises. L'attente est forte pour les PME qui doivent de plus en plus montrer patte blanche auprès des grands donneurs d’ordres. Pourtant, alors que les labels RSE se multiplient, ceux-ci...

Convention citoyenne climat

Climat et biodiversité : les entreprises aussi veulent leur "Convention citoyenne"

La Convention citoyenne sur le climat fait des émules. Malgré les polémiques sur la difficulté de mise en place de ses propositions, son format séduit les entreprises. Deux initiatives, inspirées de ce modèle, viennent de se lancer. Elles espèrent alimenter le débat présidentiel avec un souffle...