Publié le 31 mars 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Coronavirus : Renault, PSA, Dyson et Tesla vont fabriquer des respirateurs

Aux côtés des fabricants traditionnels d’équipements médicaux, ce sont des industriels de l’automobile ou de l’électronique qui viennent en renfort pour produire des respirateurs, nécessaires à la survie des malades du Covid-19 les plus gravement atteints. En France, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un consortium entre PSA, Air Liquide, Schneider et Valeo pour fabriquer 10 000 unités.

Respirateur Dyson Dyson
Prototype de respirateur CoVent produit par Dyson pour répondre aux besoins actuels.
@Dyson

Avec l’épidémie de Coronavirus, le besoin en respirateurs pour les malades en réanimation s’est accru dans le monde entier. En France, le principal fabricant de ces appareils, Air Liquide, a mis les bouchées doubles pour accroître ses capacités. Interrogé sur RTL, François Jackow, directeur adjoint de l’entreprise, explique : "Nous sommes en train de doubler nos capacités de production, avant de les tripler d'ici quelques jours pour enfin les multiplier par quatre d'ici le mois de mai. En France, c'est plus de 6 000 personnes qui sont sur le pont dans cet objectif".

Ainsi la capacité de son usine spécialisée à Antony (Hauts-de-Seine) doit passer de 250 unités par mois à 1 000. Mais le besoin est si fort que l’enjeu dépasse la seule capacité du chimiste du français. Mardi 31 mars, à l’occasion de la visite du Président de la République dans une usine de fabrication de masques près d’Angers, celui-ci a annoncé la création d’un consortium pour répondre à ce besoin.

Il réunit autour d’Air Liquide, les industriels PSA, Schneider Electric et l’équipementier automobile Valeo, sans oublier plusieurs centaines de sous-traitants. Il s’agit de fabriquer 10 000 respirateurs d’ici mi-mai. À titre de comparaison, les hôpitaux français seraient aujourd’hui équipés de 5 000 unités. En France, une autre initiative a été lancée par Renault avec des startups. La marque au losange mise sur son usine du futur au technocentre de Guyancourt pour fabriquer des respirateurs grâce à la technologie d’impression 3D. Théoriquement plus lente, mais elle permet de s’affranchir du besoin de chaînes de production dédiées.

Dyson et Tesla en renfort

Ailleurs dans le monde, les grands fabricants traditionnels font tourner leurs usines à plein régime comme l’américain GE Healthcare ou le suédois Getinge. Mais d’ autres entreprises viennent en renfort. Ainsi, le spécialiste Dyson a révélé un prototype de respirateur CoVent. Le fabricant britannique entend en fournir 10 000 pour répondre à l’appel d’offres lancé par le gouvernement britannique.

Aux États-Unis, c’est Tesla qui est monté au créneau. Même si dans un premier temps son PDG Elon Musk avait moqué la panique autour du Coronavirus, il a décidé de dépenser sans compter. Ainsi, l’entreprise de voitures électriques a acheté 1 255 respirateurs à la Chine, qu’il met à disposition des hôpitaux américains qui en auront besoin. Il a en particulier servi New-York, aujourd’hui épicentre de l’épidémie dans le nouveau monde.

Par ailleurs, il annonce que la Gigafactory 2, son usine géante de Bufallo, va concevoir et fabriquer des respirateurs avec le spécialiste Medtronics. "Nous allons donner tous nos ventilateurs, que nous les ayons achetés ou fabriqués", assure Elon Musk.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

ESG RSE istock

Crise de la fonction RSE dans les entreprises sommées de radicaliser leur transformation

La RSE doit-elle être radicale ? Cette question brûlante a été posée aux invités de l’Orse, l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises, lors d’un débat organisé pour ses vœux. Elle porte deux dimensions : la première est de s’interroger sur la capacité des directeurs RSE à affronter...

Greenwashing

Greenshifting, Greenlabelling... Six mots qui dévoilent les nouvelles stratégies de greenwashing des entreprises

Planet Tracker a décomposé toutes les stratégies des entreprises pour s’afficher plus vertes qu’elles ne le sont réellement. Greencrowding, greenhushing, greenlabelling… l’ONG en a détecté six, de la plus simple à la plus complexe, qui montrent l’inventivité dont font preuve les entreprises pour...

Maif credit mutuel dividende ecologique societal GERARD JULIEN AFP

Avec leur dividende sociétal et écologique le Crédit Mutuel et la Maif veulent ouvrir la voie

C’est une initiative inédite que portent le Crédit Mutuel et la Maif. La banque et l’assureur vont consacrer une partie de leur bénéfice à la lutte contre la crise climatique, sous la forme d’un dividende sociétal, ou écologique. Plusieurs centaines de millions d’euros vont être alloués à des...

Train SNCFpng

La SNCF va prendre en compte le prix du carbone dans ses appels d'offres

100 euros. C'est le prix que va donner la SNCF à la tonne de carbone dans ses prochains appels d'offres. L'entreprise publique va demander à ses fournisseurs de lui fournir un bilan carbone et d'expliquer leur trajectoire d'amélioration de leurs émissions. Elle veut privilégier des investissements...