Publié le 31 mars 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Coronavirus : Renault, PSA, Dyson et Tesla vont fabriquer des respirateurs

Aux côtés des fabricants traditionnels d’équipements médicaux, ce sont des industriels de l’automobile ou de l’électronique qui viennent en renfort pour produire des respirateurs, nécessaires à la survie des malades du Covid-19 les plus gravement atteints. En France, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un consortium entre PSA, Air Liquide, Schneider et Valeo pour fabriquer 10 000 unités.

Respirateur Dyson Dyson
Prototype de respirateur CoVent produit par Dyson pour répondre aux besoins actuels.
@Dyson

Avec l’épidémie de Coronavirus, le besoin en respirateurs pour les malades en réanimation s’est accru dans le monde entier. En France, le principal fabricant de ces appareils, Air Liquide, a mis les bouchées doubles pour accroître ses capacités. Interrogé sur RTL, François Jackow, directeur adjoint de l’entreprise, explique : "Nous sommes en train de doubler nos capacités de production, avant de les tripler d'ici quelques jours pour enfin les multiplier par quatre d'ici le mois de mai. En France, c'est plus de 6 000 personnes qui sont sur le pont dans cet objectif".

Ainsi la capacité de son usine spécialisée à Antony (Hauts-de-Seine) doit passer de 250 unités par mois à 1 000. Mais le besoin est si fort que l’enjeu dépasse la seule capacité du chimiste du français. Mardi 31 mars, à l’occasion de la visite du Président de la République dans une usine de fabrication de masques près d’Angers, celui-ci a annoncé la création d’un consortium pour répondre à ce besoin.

Il réunit autour d’Air Liquide, les industriels PSA, Schneider Electric et l’équipementier automobile Valeo, sans oublier plusieurs centaines de sous-traitants. Il s’agit de fabriquer 10 000 respirateurs d’ici mi-mai. À titre de comparaison, les hôpitaux français seraient aujourd’hui équipés de 5 000 unités. En France, une autre initiative a été lancée par Renault avec des startups. La marque au losange mise sur son usine du futur au technocentre de Guyancourt pour fabriquer des respirateurs grâce à la technologie d’impression 3D. Théoriquement plus lente, mais elle permet de s’affranchir du besoin de chaînes de production dédiées.

Dyson et Tesla en renfort

Ailleurs dans le monde, les grands fabricants traditionnels font tourner leurs usines à plein régime comme l’américain GE Healthcare ou le suédois Getinge. Mais d’ autres entreprises viennent en renfort. Ainsi, le spécialiste Dyson a révélé un prototype de respirateur CoVent. Le fabricant britannique entend en fournir 10 000 pour répondre à l’appel d’offres lancé par le gouvernement britannique.

Aux États-Unis, c’est Tesla qui est monté au créneau. Même si dans un premier temps son PDG Elon Musk avait moqué la panique autour du Coronavirus, il a décidé de dépenser sans compter. Ainsi, l’entreprise de voitures électriques a acheté 1 255 respirateurs à la Chine, qu’il met à disposition des hôpitaux américains qui en auront besoin. Il a en particulier servi New-York, aujourd’hui épicentre de l’épidémie dans le nouveau monde.

Par ailleurs, il annonce que la Gigafactory 2, son usine géante de Bufallo, va concevoir et fabriquer des respirateurs avec le spécialiste Medtronics. "Nous allons donner tous nos ventilateurs, que nous les ayons achetés ou fabriqués", assure Elon Musk.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...