Publié le 26 juin 2014

ENTREPRISES RESPONSABLES

Comment les médias sont-ils notés par les agences de notations extra-financières ?

Chez Oekom research, chaque secteur d'activité est noté selon des critères différents. Julia Haake, la directrice du bureau parisien de l’agence de notation extra-financière, nous explique quels sont les critères appliqués à celui des medias.  

 

 

Julia Haake
Julia Haake
DR

Novethic. Oekom dispose d’indicateurs particuliers pour chaque secteur d’activité. Quels sont les enjeux RSE spécifiques aux medias?

Julia Haake. Il y 5 enjeux clés qui représentent 50% du poids global de la note attribuée à l’entreprise évaluée. Nous regardons la responsabilité éditoriale (éthique journalistique, indépendance des équipes éditoriales, …) qui pèse pour 13% dans l’ensemble de la note. Ensuite, nous évaluons la protection des utilisateurs (marketing responsable, protection des enfants et des jeunes,…) qui représente 8%, l’accès aux medias (handicap, accès des groupes marginalisés économiquement à l’information scientifique…) qui compte pour 4%, les conditions de travail des employés et des freelances (7,5%) t enfin les impacts environnementaux qui pèsent pour 15%. Au final, la note se partage entre 70% de social/sociétal et 30% d’environnemental.

Quels sont les points de vigilance à suivre ?

Deux sujets sont particulièrement importants : celui des contenus car les medias ont un pouvoir d’influence très fort dans la société. Seulement peu d’entreprises ont structuré leur politique sur la question, hormis TF1 et Vivendi en France. Autre point clé : celui des sous-traitants qui reste peu documenté dans le reporting des entreprises alors même que ce secteur a énormément recours à la sous-traitance. Cela a quand même tendance à évoluer.

Comment les entreprises françaises se situent-elles par rapport aux médias étrangers ?

Si l’on prend en compte le classement Oekom du secteur qui compte une soixantaine d’entreprises dans le monde, il y un leadership des medias anglo-saxon. Vivendi (6ème) et TF1 (7ème) restent cependant bien positionnés. La difficulté réside dans le fait qu’il s’agit d’un secteur extrêmement hétérogène, avec un grand écart entre les meilleurs et la moyenne. Or, globalement, les medias français manquent de structuration dans leur politique RSE.

 

Interview Initialement publiée dans repères RSE N°105, avril-mai-juin 2014

Propos recueillis par Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

ODD covid

Coronavirus : le jour d'après se fera avec les Objectifs de Développement Durable (ODD)

De crise sanitaire localisée, la pandémie du Covid-19 est devenue en un temps record une crise économique et sociale mondiale. Elle montre de façon dramatique l’interdépendance des trois piliers du développement durable : l’environnement, le social et l’économie et la nécessité de changer notre...

Respirateur Dyson Dyson

Coronavirus : Renault, PSA, Dyson et Tesla vont fabriquer des respirateurs

Aux côtés des fabricants traditionnels d’équipements médicaux, ce sont des industriels de l’automobile ou de l’électronique qui viennent en renfort pour produire des respirateurs, nécessaires à la survie des malades du Covid-19 les plus gravement atteints. En France, Emmanuel Macron a annoncé la...

Masque 1083 solidarite entreprise coronavirus

Essence gratuite, hôtels, masques... Face au Coronavirus, ces entreprises misent sur la solidarité

[Mise à jour le 25 mars] Accor qui met à disposition ses hôtels pour les soignants, Total qui donne des bons d'essence aux personnels hospitaliers, LVMH qui passe du parfum aux gels hydroalcoolique, la startup 1083 qui réorganise ses ateliers pour produire des masques de protection plutôt que des...

Covid 19 coronavirus crise entrrpises iStock Tera Vector

Face au Coronavirus, les entreprises prennent leurs responsabilités malgré l'impact de la crise sur leurs affaires

Elles sont en première ligne, dans un contexte de crise inédit. Déstabilisées dans leur organisation du travail et dans leur production, les entreprises doivent agir avec pragmatisme et responsabilité pour protéger leurs salariés et la population. Certaines vont même plus loin en mettant en place...