Publié le 26 juin 2014

ENTREPRISES RESPONSABLES

Comment les médias sont-ils notés par les agences de notations extra-financières ?

Chez Oekom research, chaque secteur d'activité est noté selon des critères différents. Julia Haake, la directrice du bureau parisien de l’agence de notation extra-financière, nous explique quels sont les critères appliqués à celui des medias.  

 

 

Julia Haake
Julia Haake
DR

Novethic. Oekom dispose d’indicateurs particuliers pour chaque secteur d’activité. Quels sont les enjeux RSE spécifiques aux medias?

Julia Haake. Il y 5 enjeux clés qui représentent 50% du poids global de la note attribuée à l’entreprise évaluée. Nous regardons la responsabilité éditoriale (éthique journalistique, indépendance des équipes éditoriales, …) qui pèse pour 13% dans l’ensemble de la note. Ensuite, nous évaluons la protection des utilisateurs (marketing responsable, protection des enfants et des jeunes,…) qui représente 8%, l’accès aux medias (handicap, accès des groupes marginalisés économiquement à l’information scientifique…) qui compte pour 4%, les conditions de travail des employés et des freelances (7,5%) t enfin les impacts environnementaux qui pèsent pour 15%. Au final, la note se partage entre 70% de social/sociétal et 30% d’environnemental.

Quels sont les points de vigilance à suivre ?

Deux sujets sont particulièrement importants : celui des contenus car les medias ont un pouvoir d’influence très fort dans la société. Seulement peu d’entreprises ont structuré leur politique sur la question, hormis TF1 et Vivendi en France. Autre point clé : celui des sous-traitants qui reste peu documenté dans le reporting des entreprises alors même que ce secteur a énormément recours à la sous-traitance. Cela a quand même tendance à évoluer.

Comment les entreprises françaises se situent-elles par rapport aux médias étrangers ?

Si l’on prend en compte le classement Oekom du secteur qui compte une soixantaine d’entreprises dans le monde, il y un leadership des medias anglo-saxon. Vivendi (6ème) et TF1 (7ème) restent cependant bien positionnés. La difficulté réside dans le fait qu’il s’agit d’un secteur extrêmement hétérogène, avec un grand écart entre les meilleurs et la moyenne. Or, globalement, les medias français manquent de structuration dans leur politique RSE.

 

Interview Initialement publiée dans repères RSE N°105, avril-mai-juin 2014

Propos recueillis par Béatrice Héraud
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

200 PDG européens appellent à un New deal, guidé par les objectifs de développement durable

À l’initiative de CSR Europe, les patrons de Total, Engie, BASF ou Sodexo lancent un appel à un New deal européen, guidé par les Objectifs de développement durable (ODD). Ouvert à signature jusqu’au 30 septembre, il est notamment destiné à la future Commission européenne, qui prendra ses fonctions...

Fondation l oreal centre oscar lambret lille unicancer soins de beaute et bien etre CA

[Reportage] L’Oréal finance un espace de soins pour les malades du cancer

La fondation L'Oréal s'emploie à déployer une offre de soins de beauté et de bien-être auprès des patients atteints de cancer depuis 2016. À Lille, elle a financé la mise en place d'une cabine dédiée au sein de l'hôpital de jour. Une façon pour l'entreprise leader de la beauté de militer pour la...

Assemblee istock metamorworks

[Le monde en 2050] Dans l'entreprise de demain, le pouvoir est partagé

Ce 3 mai 2050, Triodus est sur le pont. L’assemblée générale du groupe doit entériner la stratégie à dix ans du géant de la gestion des déchets. Sans cet aval, c’est toute la direction qui pourrait être remise en cause. Car en 2050, les règles du jeu de l'entreprise ont changé. Novethic vous...

Pactforimpact photo BH

Pact for Impact : une alliance pour développer l'économie sociale et inclusive à l'international

Lors du sommet Pact for Impact qui s’est tenu les 10 et 11 juillet, les 50 délégations internationales se sont unies pour lancer un manifeste, celui d’une alliance mondiale pour une économie sociale et inclusive. Dans la sphère française, l’initiative gouvernementale 10% lancé fin mai tente aussi de...