Publié le 10 mai 2011

ENTREPRISES RESPONSABLES

Comment enseigner la RSE à l'Université ?

Concept transversal et interdisciplinaire, la responsabilité sociétale des entreprises a inspiré la création de nombreuses formations universitaires ces dernières années. Aujourd'hui, l'enjeu est davantage d'intégrer l'enseignement de la RSE dans les cursus classiques, que de diversifier encore l'offre de formation. Et pour ce faire, l'intervention des acteurs de l'entreprise est incontournable.

132235_GF.jpg

Droit et éthique des affaires, Évaluation prospective et développement durable, Management durable et responsabilité de l'entreprise, Éthique et développement durable... Aux portes de l'Université, les étudiants ont aujourd'hui l'embarras du choix, face à une longue liste de formations en droit, gestion, finance ou management estampillées « RSE ». Ces dernières années, les universités françaises ont en effet rivalisé d'imagination pour bâtir de nouveaux cursus, anticipant la demande des entreprises. Mais ce foisonnement semble s'essouffler. Les universitaires ont changé de tactique. Désormais, il s'agit d'intégrer le concept de RSE dans toutes les filières concernées. Mais comment faire ?

Inviter les experts dans les amphithéâtres

Professeur émérite à l'université Paris VIII, Michel Capron a contribué à la création du premier diplôme de troisième cycle en gestion de la RSE, en 2001. Aujourd'hui, il avoue pourtant que « le spécialiste en développement durable et responsabilité sociétale de l'entreprise reste un mouton à cinq pattes ». « La maîtrise des questions liées à la RSE suppose une grande interdisciplinarité, en sciences sociales comme en sciences dites dures. Or, le cloisonnement des filières universitaires rend difficile les enseignements transversaux. » Nombre d'enseignants-chercheurs, à commencer par ceux des Universités d'Evry et de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, militent donc pour la création d'un tronc commun « développement durable » obligatoire en début de cursus dans chaque filière.

Si cette idée de tronc commun n'est pas neuve et ne fait pas forcément l'unanimité, tous s'accordent en revanche sur un point essentiel. « Il faut faire intervenir dans les cours des praticiens de l'entreprise, des syndicalistes, des ONG, des fonctionnaires ministériels ou encore des consultants » résume Michel Capron. En somme, aller chercher l'expertise là où elle se trouve. Arnaud Pellissier-Tanon, maître de conférence en éthique à la Sorbonne consacre ainsi la quasi totalité de ses cours à l'écoute de témoignages. « Je fais intervenir des entreprises qui ont par exemple rédigé une charte éthique, et qui viennent expliquer leur démarche aux étudiants, ou encore des salariés qui rencontrent des difficultés dans leur travail, pour sensibiliser les étudiants au management responsable. » À travers ces échanges d'expérience, les futurs managers touchent alors du doigt les difficultés qu'ils seront amenés à rencontrer. Et d'après Arnaud Pellissier-Tanon, « le retour des étudiants est très positif, ce type de rencontres clarifient leur orientation professionnelle. »

Apprendre sur le terrain

Mais la collaboration entre entreprises et universités ne se résume pas aux interventions des premières chez les secondes. L'élaboration même des cursus se fait parfois en concertation. En témoigne Roxana Family, doyenne de la faculté de droit de Cergy-Pontoise, qui a créé en 2009 le Master en apprentissage droit et éthique des affaires. « Chaque année, nous affinons le contenu des spécialisations avec nos entreprises partenaires. C'est une méthode qui sort des sentiers battus : nous nous adaptons aux besoins des entreprises. » Pour la doyenne, la formation en apprentissage est essentielle pour confronter les étudiants à leurs futures responsabilités. « Un juriste en entreprise ne se contente plus de faire du droit, il doit avoir des connaissances en management, en finance, en gestion. C'est en travaillant sur des études de cas au sein même de l'entreprise que les étudiants acquièrent cette interdisciplinarité. » Un avis partagé par Gérard Kuster, en charge de la direction Éthique et Compliance chez GDF Suez, souvent invité à témoigner devant des étudiants. « Cette nouvelle approche des universités est positive, il faut sensibiliser les étudiants à la vie de l'entreprise, leur apporter les fondamentaux sur des sujets émergents comme la RSE. »

Et si jusqu'ici cette dimension « réseau » était plutôt l'apanage des grandes écoles, la donne est en train de changer. « Le fossé entre grandes écoles et université est dépassé, assure Roxane Family. Le réseau professionnel des université s'est bien développé, au point qu'aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises nous contactent pour monter des partenariats. Par ailleurs, nous travaillons avec l'ESSEC*, au sein de nos écoles doctorales. Ils interviennent dans nos cursus et nous intervenons dans les leurs. » Autrement dit, pour enseigner ce concept transversal qu'est la RSE, la formation ne peut qu'être...transversale.


*École supérieure des sciences économiques et commerciales

Anne Farthouat
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Restaurateurs assurances coronavirus

Covid-19 : l’étau se resserre autour des assureurs après qu'un restaurateur ait eu gain de cause face à Axa

Le tribunal de commerce de Paris a donné gain de cause à un restaurateur parisien qui avait assigné Axa France alors que l'assureur refusait d'indemniser ses pertes d'exploitation lié au Covid-19. Cette décision marque un tournant pour les professionnels du secteur alors que les assureurs martèlent...

Elizabeth Borne MTES

Relance verte : Élisabeth Borne met les grandes entreprises au défi de montrer l'exemple

Quelques jours après la tribune des grands patrons français sur la nécessité d’une relance verte, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne leur répond en les rappelant à leurs propres responsabilités. Dans une lettre, elle les invite à agir davantage dès maintenant en faveur de...

Chaine appro novethic big

La crise du Covid pousse l'Union européenne à accélérer le déploiement du devoir de vigilance

L’union européenne devrait se doter d’une réglementation contraignante sur le devoir de vigilance des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs sous-traitants d’ici 2021. C’est ce qu’a annoncé le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, fin avril. Si le sujet était déjà dans les cartons, la...

AG EDF huis clos 2020

Lors de son Assemblée générale, EDF adopte sa "raison d’être" orientée vers la neutralité carbone

Devenir neutre en carbone en s’appuyant sur l’énergie électrique et des services innovants, telles sont les ambitions affichées par la raison d’être d’EDF, adoptée lors de son Assemblée générale ce 7 mai. Ces objectifs, inscrits désormais dans les statuts du groupe, veulent souligner l’importance du...