Publié le 09 janvier 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Le CES 2020 de Las Vegas valorise plus la tech qui brille que celle qui change le monde

C’est la grand-messe de la tech à l’international. Le Consumer Electronic Show ou CES de Las Vegas a ouvert ses portes mardi 7 janvier jusqu’à la fin de la semaine. Au programme de cette 53ème édition : des innovations technologiques, des milliers de startups… mais peu de solutions pour répondre aux grands défis environnementaux et sociaux. Une occasion manquée qui traduit un malaise plus profond de la Tech ?

CES 2020 mercedes
Présentation d'un concept car Mercedes au CES 2020 de Las Vegas.
@CES

Appareils connectés, intelligence artificielle ou augmentée, véhicules volants… Le Consumer Electronic Show devrait encore une fois produire son effet "Whaou" avec ses nombreuses innovations. Mais si certaines devraient permettre de nous aider à construire un monde plus durable dans les domaines de la santé, de la mobilité ou de la construction, d'autres innovations peuvent laisser plus dubitatifs à l’instar des télévisions connectées de LG qui pourront nous permettre d’acheter les produits qui apparaissent à l’écran…

"Le CES est une grande foire qui suscite une hyper excitation médiatique mais qui n’est ni l’endroit pour faire du vrai business, ni celui où l’on va réinventer le monde de demain. Cela est un peu symptomatique d’une valorisation de la tech pour la tech, sans toujours savoir à quoi elle sert ou comment elle le fait", souligne Basile Michardière, directeur de l’incubateur Make Sense.

En décembre, il a ainsi signé avec le collectif FEST, qui regroupe l’écosystème français de la Tech for good (Phenix, Lita.co, Make Sense Ring Capital…), une tribune alertant sur le manque d’intégration d’une vision d’impact environnemental et social dans la valorisation des startups, notamment par les pouvoirs publics. Le programme French Tech 120, un programme de soutien public à l’innovation, ou le Next40, regroupant les 40 startups françaises à fort potentiel international, sont indexés sur des critères de seules performances économiques et financières. "Nous avons eu beaucoup de retours car nous avons mis des mots sur ce que beaucoup d'entrepreneurs ressentaient, assure Basile Michardière. Nous attendons maintenant la réponse du gouvernement. Nous sentons que cela bouge, notamment du côté des institutions publiques de financement ". 

Déployer la Tech à impact avec les bons critères de mesure et de valorisation

"La transition écologique et sociale est une formidable occasion de déployer notre capacité à innover, à nous réinventer, en respectant les contraintes écologiques, environnementales et sociales et en faisant émerger un nouveau récit où le succès d’une startup serait enfin mesuré au nombre de vies impactées durablement par son activité", espèrent les auteurs de la tribune. Ils proposent notamment d’intégrer des indicateurs extra-financiers d’impact social et environnemental dans les aides à l’innovation.  

Si le secteur "offre des outils puissants pour relever les grands défis auxquels le monde est confronté", il n’est pas exempt d’impacts négatifs, que ce soit sur l’environnement, la gestion des données, les biais algorithmiques, l’emploi, etc, souligne un rapport du Good Tech Lab qui a publié en octobre dernier un rapport "Aux frontières de l’impact tech".

La France n’est pourtant "pas si mal partie" sur l’Impact Tech qui fournit des réponses aux objectifs de développement durable (ODD), selon Benjamin Tincq, directeur du Good Tech Lab. Reste à favoriser leur passage à l’échelle, en utilisant les bons critères de sélection. Des vœux qui devraient trouver un écho au ministère de l’Économie et des Finances puisque Bruno Le Maire vient justement d’annoncer que celui-ci passerait toutes ses décisions au filtre de la transition écologique.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Tribunal des generation futures BH

Procès de la RSE : faut-il tuer la responsabilité sociétale des entreprises ?

La Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), est-elle coupable de ne pas en faire assez pour changer le monde ? Les politiques environnementales et sociales des entreprises, notamment des plus grandes, sont de plus en plus soupçonnées de greenwashing. Pour ses 20 ans, l’Observatoire de la RSE...

Jacques Huybrecht entrepreneurs davenir

"Savoir à quoi sert l'entreprise", l'ambition de Jacques Huybrechts pour le Parlement des entrepreneurs d’avenir

Le Parlement des entrepreneurs d’avenir, dont Novethic est partenaire, vient de fêter ses 10 ans. Il se tiendra les 22 et 23 janvier à l’OCDE autour du thème "Humanisons le progrès". Son président, Jacques Huybrecht, nous livre sa vision sur l’évolution du rôle des entreprises et les freins qui...

PME fournisseurs donneurs ordre colis iStock

Devoir de vigilance : les PME en première ligne, sans être assez accompagnées par les donneurs d'ordre

Bonne nouvelle : les obligations dues au devoir de vigilance permettent de diffuser les principes de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans toute la chaîne de valeur des entreprises. Mauvaise nouvelle : ces exigences pèsent en particulier sur les PME sans qu’elles soient réellement...

agence de notation iStock

Notation RSE : Ecovadis lève 200 millions de dollars auprès du fonds américain CVC

C’est une méga levée de fonds pour une entreprise d’évaluation ESG (environnemental, social et gouvernance) des entreprises. Le fonds d'investissement américain CVC Capital Partners vient d’investir 200 millions de dollars dans la plateforme d’évaluation extra financière Ecovadis présente dans 155...