Publié le 02 avril 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Atos va intégrer une raison d’être dans ses statuts

L’entreprise de services informatiques devrait proposer une modification de ses statuts pour y inclure sa raison d'être lors de sa prochaine assemblée générale, selon le journal Les Échos. Il s’agirait d’une première pour le CAC 40. 

Atos, le géant des services informatiques veut intégrer sa raison d'être dans ses statuts comme le prévoit la loi Pacte, encore en discussion
@Romi/REA

Le concept de "raison d’être", une des mesures phares du volet sur la transformation des entreprises de la loi Pacte, séduit le CAC 40. Il y a quelques semaines, Veolia annonçait qu’il présenterait sa raison d’être lors de son assemblée générale. Selon Les Échos, Atos, a décidé d’aller plus loin en faisant voter ses actionnaires sur sa nouvelle raison d’être lors de sa future AG, le 30 avril. Et, dans le cas d’un vote positif de deux tiers de ses actionnaires, l’entreprise l’intégrera dans ses statuts, comme le permettra la future loi.

L’entreprise de services informatiques, qui se définit comme "le leader de la transformation digitale" a défini sa raison d’être avec ses équipes de direction, le conseil d’administration et plus généralement l’ensemble des salariés interrogés par questionnaire, précise Alexandre Menais, secrétaire général d'Atos, aux Echos.

Définir l'identité de l'entreprise

Elle est définie comme suit : "Notre mission est de contribuer à façonner l'espace informationnel. Avec nos compétences et nos services, nous supportons le développement de la connaissance, de l'éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribuons au développement de l'excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, nous permettons à nos clients et à nos collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l'espace informationnel"

"L'idée derrière la raison d'être, c'est de donner du sens à la gestion de la société, de définir l'identité et la vocation et l'essence profonde d'Atos (…). Notre objectif a été de répondre à trois questions : où va l'entreprise, comment y va-t-elle et pour qui. Cela correspond aussi à un souhait de la part de nos grands actionnaires institutionnels", assure-t-il.

Béatrice Héraud

 

 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Classement RSE iStock Svetlana Kachurovskaia Lanpochka 01

Decathlon, Blablacar, Carrefour… découvrez les champions de la RSE selon les jeunes diplômés

Ce sont les entreprises les plus engagées sur la RSE, selon les étudiants et jeunes diplômés. Carrefour, Blablacar et Decathlon composent le podium de la deuxième édition de l'index RSE d'Universum. Si en tant que candidat, les jeunes sont plus attachés aux engagements sociaux qu'environnementaux,...

ESG RSE istock

Crise de la fonction RSE dans les entreprises sommées de radicaliser leur transformation

La RSE doit-elle être radicale ? Cette question brûlante a été posée aux invités de l’Orse, l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises, lors d’un débat organisé pour ses vœux. Elle porte deux dimensions : la première est de s’interroger sur la capacité des directeurs RSE à affronter...

Greenwashing

Greenshifting, Greenlabelling... Six mots qui dévoilent les nouvelles stratégies de greenwashing des entreprises

Planet Tracker a décomposé toutes les stratégies des entreprises pour s’afficher plus vertes qu’elles ne le sont réellement. Greencrowding, greenhushing, greenlabelling… l’ONG en a détecté six, de la plus simple à la plus complexe, qui montrent l’inventivité dont font preuve les entreprises pour...

Maif credit mutuel dividende ecologique societal GERARD JULIEN AFP

Avec leur dividende sociétal et écologique le Crédit Mutuel et la Maif veulent ouvrir la voie

C’est une initiative inédite que portent le Crédit Mutuel et la Maif. La banque et l’assureur vont consacrer une partie de leur bénéfice à la lutte contre la crise climatique, sous la forme d’un dividende sociétal, ou écologique. Plusieurs centaines de millions d’euros vont être alloués à des...