Publié le 04 juillet 2019

ÉNERGIE

Verdir l’économie : le défi du financement des technologies

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, investisseurs et entreprises doivent mettre leurs efforts en commun pour financer les technologies bas carbone, assurent les différents acteurs, lors du Positive Investors Forum 2019 de Novethic. Pour celles qui sont le plus innovantes ou risquées, cela reste encore un véritable défi.

Table ronde verdir economie PIF 2019
(De gauche à droite) Arnaud Dumas, journaliste Novethic, Astrid Panosyan, DG fonctions centrales Unibail-Rodamco-Westfield, Xavier Girre, CFO d'EDF et Helmut von Glasenapp, Secrétaire général de l'European Long-Term Investors Association.
@Novethic / AFP-Services

Financer les technologies bas carbone, c’est le nerf de la guerre pour espérer atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. "Il n'y aura pas de progrès si nous ne cherchons pas de nouvelles technologies. Nous devons financer ces projets innovants à haut risque technologique et de marché. C’est quelque chose que les banques privées n’apprécient pas et c’est donc précisément là que les investisseurs publics doivent intervenir", assure Helmut von Glasenapp, Secrétaire général de l'European Long-Term Investors Association. 

Cette entité regroupe les investisseurs institutionnels publics de long terme d’une vingtaine de pays européens comme la Caisse des dépôts ou Bpifrance pour la France. Parmi les technologies ayant le plus besoin de ce type de soutien : le stockage de l'énergie, "un domaine dans lequel nous avons besoin de plus de recherche", assure-t-il.

Un écosystème de financement public privé à développer

Pour autant, pas question, selon lui, d’évincer les acteurs privés de ce financement. "Nous devons au contraire, par notre présence, les attirer en les rassurant", souligne-t-il. Un point de vue partagé par EDF et Unibail-Rodamco-Westfield qui ont chacun des incubateurs ou partenariats avec des startups innovantes sur le sujet.

"La transition ne se fera pas qu’avec des normes, elle a aussi besoin de nouvelles technologies", estime Astrid Panosyan, directrice générale fonctions centrales du groupe Unibail-Rodamco-Westfield. Le groupe spécialisé dans l'immobilier commercial a ainsi créé un accélérateur de startups pour élaborer des technologies nouvelles destinées à créer de nouveaux types d’immeubles bas carbone. Un projet pilote est ainsi actuellement en cours dans le quartier de Montparnasse à Paris, pour tester un ciment bas carbone.

L’épineuse question du nucléaire

Chez EDF, un fonds d’investissement et incubateur, EDF pulse croissance, soutient les startups et projets innovants sur les nouvelles technologies comme le stockage de l’hydrogène ou sa production par électrolyse. Il est doté de 30 millions d’euros par an. Pour autant, pour Xavier Girre, le directeur financier d’EDF, pas question de tarir le flux financier vers les technologies plus anciennes comme le nucléaire. Or, celui-ci n’est pas intégré à la nouvelle taxonomie des activités vertes présenté fin juin par le groupe d’experts mandaté par la Commission européenne. Un document qui doit faire référence pour flécher les investissements verts dans l’Union…

"Je suis absolument convaincu que nous ne pouvons pas atteindre l’objectif de 1,5° ou de 2° sans l’énergie nucléaire", assure Xavier Girre, directeur financier d'EDF. Avec le nouveau club d’entreprises européennes mis en place au début de l’année sur la finance responsable, le Corporate Forum on Sustainable Finance*, le groupe entend donc bien remettre la technologie à l’ordre du jour des travaux qui mèneront à la version finale.

Béatrice Héraud @beatriceheraud 

*EDF, EDP, ENEL, ENGIE, Ferrovie dello Stato Italiane, Iberdrola, Icade, Ørsted, RATP, SNCF Réseau, Société du Grand Paris, SSE, Tennet, Terna, Tideway, Vasakronan


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Hiver chauffage penurie sobriete energetique istock Helin Loik Tomson

Gaz, nucléaire, renouvelables : la France est-elle assez armée pour passer l’hiver ?

Face aux risques d’approvisionnement énergétique, jugés quasi-inévitables cet hiver, et à la sécheresse qui frappe tout le pays, le gouvernement se veut rassurant. Un plan élaboré avec les entreprises devrait voir le jour à la rentrée. Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a aussi appelé...

Ampoule eteinte sobriete energetique pixabay neymark195

Plan de sobriété énergétique : les leviers les plus importants manquent encore à l'appel

Face aux risques de pénurie d'énergie annoncés l'hiver prochain, le gouvernement a lancé fin juin plusieurs groupes de travail réunissant les administrations publiques, les entreprises privées, les partenaires sociaux, les acteurs de la grande distribution et des experts de la transition. L'objectif...

Ministere de la transition ecologique action militante mur de parpaings terres de luttes

La planification écologique vue par Emmanuel Macron à travers la partition des compétences des ministères de l'Écologie et de l'Énergie

Les décrets de répartition des compétences des différents ministères ont été publiés au Journal officiel jeudi 2 juin. La transition énergétique, le nucléaire et la décarbonation des transports routiers reviennent à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Le logement, la...

Duo planification ecologique

Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin : les deux jambes d’Elisabeth Borne pour mener à bien la planification écologique

Après de longs jours d'attente, le gouvernement d'Elisabeth Borne a été dévoilé ce vendredi 20 mai en milieu d'après-midi. Les nominations des deux ministres chargées de mener à bien la transition au côté de la Première ministre étaient très attendues par les spécialistes de l'écologie. Il s'agit...