Publié le 08 décembre 2015

Cop21 logo

ÉNERGIE

Veolia : un prix du carbone à 31 € la tonne d’ici 2030

Autre exemple de grande entreprise française engagée dans le climat. Veolia, spécialiste de l’énergie, de l’eau et des déchets, mise sur l’économie circulaire, la captation du méthane et l’instauration d’un prix carbone. Le groupe est ainsi membre de la Carbon Business Leadership coalition qui regroupe désormais 64 entreprises à travers le monde, réalisant un chiffre d’affaires annuel de 1 900 milliards de dollars.

Milwaukee veolia methanisation usine traitement des eaux
Usine de traitement des eaux usées, dans le Milwaukee aux États-Unis, alimentée grâce à la valorisation du méthane récupéré dans une décharge proche.
Veolia

"Mesdames et Messieurs les diplomates, faites-nous un bon accord, et nous vous ferons une bonne économie à bas carbone". C’était le message porté par Antoine Frérot, le PDG de Veolia lors du Business & climate summit en mai dernier. Un message que de nombreuses entreprises sont venues transmettre aux négociateurs tout au long de cette COP21. Pour Veolia, comme pour les autres entreprises dont le cœur de métier est étroitement lié à l’environnement, cet événement international est "une étape décisive pour prendre des décisions mondiales" et elles ont tout intérêt à ce qu’un accord ambitieux  y soit signé.  

 

"Dépolluer coûte cher, ne rien faire ne coûte rien"

 

"Aujourd’hui, dépolluer coûte cher alors que ne rien faire du tout ne coûte rien, explique Antoine Frérot. Il faut inverser l’équation et mettre en place un système incitatif avec un prix carbone qui devrait tourner autour des 30-40 euros la tonne. L’Union européenne pourrait être pionnière sur ce sujet et avoir un effet d’entraînement sur nos partenaires économiques". Depuis plusieurs années, la lutte contre le réchauffement climatique est le fer de lance de la stratégie économique de l’entreprise. 

Veolia s’est engagée à intégrer dans l’analyse économique de chacun de ses projets un prix carbone fixé à 31 euros la tonne de CO2 d’ici 2030. Pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’entreprise soutient le passage d’une économie linéaire à une économie circulaire, qui a représenté, en 2014, 10 % du chiffre d’affaires du groupe. Veolia mise aussi sur la capture et la valorisation du méthane, qui a contribué à 40 % de ses émissions ces vingt dernières années.

 

 

L’économie circulaire, voie d’avenir pour Veolia

 

Dans l’une de ses usines de traitement des eaux usées, dans le Milwaukee (États-Unis), Veolia capte le méthane issu d’une décharge située à proximité et le transforme en électricité pour alimenter le site. Par ailleurs, elle récupère le gaz pour sécher les bactéries contenues dans les eaux usées et ainsi les revendre comme engrais à des agriculteurs. Chaque année, le rejet de 50 000 de tonnes de CO2 est ainsi évité.  

"Le méthane est facile à capturer et à valoriser, explique Antoine Frérot. Autant commencer par le plus simple et avoir des effets à court terme sur le réchauffement climatique". En 2014, le captage du méthane a permis de réduire les émissions de l’entreprise de 8 millions de tonnes équivalent CO2. L’objectif est de réussir à capter 60 % de ce gaz émis par les centres de stockage de déchets d’ici 2020.

 

 

Réduire les émissions de 150 millions de tonnes équivalent CO2 d'ici 2020

 

Un enjeu important puisque le méthane est considéré comme le deuxième gaz à effet de serre le plus dangereux après le CO2. Il provoque chaque année la mort prématurée de 150 000 personnes dans le monde et cause des millions de maladies chroniques. Or, au rythme actuel, si rien n’est fait pour diminuer les émissions de méthane, celles-ci pourraient augmenter de 25 % d’ici 2030.  

Enfin, l’entreprise s’engage à réduire de 150 millions de tonnes le CO2 rejeté d’ici 2020 sur ses installations et chez ses clients. En 2014, ce sont 21 millions de tonnes de CO2 qui ont ainsi été évitées ou réduites. L’ambition est donc de faire sept fois mieux.

Concepcion Alvarez. Article initialement paru dans L’essentiel de la RSE n°111 (octobre-décembre 2015)
© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

COP21 : le prix du carbone s’invite dans les négociations

Depuis 12 mois, la tarification du carbone est au coeur des discussions entre responsables économiques et dirigeants politiques. Dès le premier jour de la COP21, la question a été mise sur la...

Prix du carbone : un puzzle qui reste encore à assembler

Mettre un prix au carbone. La mesure, longtemps rejetée par les acteurs économiques fait aujourd’hui florès. Cette année, à l’occasion de la COP21, de nombreuses entreprises,...

Les bases d’un bon prix du carbone selon la Banque mondiale

Fixer un prix du carbone est de plus en plus courant dans le monde. 39 pays et 23 entités sub-nationales l’ont déjà adopté, que ce soit au travers d'un marché carbone ou une taxe. C’est ce que révèle un rapport de la Banque mondiale qui publie aussi, avec l’OCDE et le FMI, une étude sur...

Réchauffement climatique : investir dans des projets gaziers peut s’avérer risqué

Si l'industrie du gaz a encore quelques beaux jours devant elle, contrairement au charbon et au pétrole, l'ONG londonienne Carbon Tracker alerte cependant sur les risques pour les investisseurs à l'horizon 2025-2035. Dans une étude publiée début juillet, elle analyse les projets des vingt...

Gilles Vermot Desroches (Schneider Electric) : "Les collectivités locales ont besoin des solutions des entreprises"

Le Sommet mondial Climat et Territoires, qui se tient ces 1er et 2 juillet à Lyon, réunit près d'un millier d'acteurs territoriaux : des collectivités locales, mais aussi des entreprises comme Schneider Electric, qui travaille en coopération étroite avec celles-ci. Entretien avec son...

Economie circulaire : un outil efficace pour lutter contre le réchauffement climatique

Comment l’économie circulaire peut-elle contribuer à atténuer le réchauffement climatique? C’est l’objet de l’étude réalisée par l’Institut de l’économie circulaire et l’équipe d’EY Cleantech &...

L'économie circulaire française en plein essor

Inconnu ou presque il y a une dizaine d’années, le concept d’économie circulaire est aujourd’hui au cœur de la stratégie de nombreuses entreprises. En France, il a même fait son entrée dans la législation, via la loi de programmation sur la transition énergétique pour la croissance verte....

Économie circulaire en PME : Pocheco, l'écologie au service de l'économie

Quand Emmanuel Druon reprend la direction de l’usine d’enveloppes de Forest-sur-Marque (près de Lille) en 1997, l’entreprise est en pleine crise économique et sociale. Quant à l’environnement, il est loin de figurer au rang des priorités. 20 ans plus tard, Pocheco compte 114 salariés et...

L’économie circulaire pour allonger la durée de vie des smartphones

En quelques années, les smartphones ont pris un essor considérable. Mais beaucoup de nos objets connectés finissent leur vie dans une poubelle, générant toujours plus de déchets. Le think tank britannique Green Alliance a proposé 6 modèles alternatifs d’économie circulaire, leur offrant...

Economie circulaire : comment Interface révolutionne son modèle industriel

Pionnière du développement durable, l’entreprise de moquette Interface travaille depuis 20 ans à la fabrication de produits faiblement consommateurs de CO2. Une gageure dans un secteur où la matière première principale reste le pétrole. Mais la société a plus d’un tour dans son sac. Et une...

Économie circulaire : l'agence Wiithaa veut révolutionner le design

Wiithaa. Derrière ce drôle de nom se cache une agence de design spécialisée dans l’économie circulaire. Depuis deux ans, Brieuc Saffré et Nicolas Buttin s’emploient à mettre le design et le biomimétisme au service d’une croissance raisonnée, à travers des réalisations qui revalorisent les...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Gazoduc bulgarie russie dependance NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Crise énergétique : aucun risque de coupure avant mi-janvier, les inquiétudes se focalisent sur les prochains hivers

Si l'hiver 2022-2023 semble pour l'instant se dérouler sans accroc en France, les inquiétudes se font de plus en plus vives quant aux prochains hivers, avec le nouveau retard annoncé sur l'EPR de Flamanville et la guerre en Ukraine qui se poursuit. Alors que les importations de gaz russe devraient...

Port de barcelone CC0

La France porte un projet de pipeline qui transportera de l’hydrogène vert depuis la péninsule ibérique d’ici 2030

Le projet MidCat enterré, c'est un nouveau projet de pipeline qui vient d'être lancé pour relier la péninsule ibérique au nord de l'Europe, en passant par la France. Baptisé BarMar, il reliera Barcelone à Marseille par la mer et devrait transporter d'ici 2030 de l'hydrogène vert produit à partir...

EXIT TCE KENZO TRIBOUILLARD AFP

Traité sur la charte de l'énergie : le gouvernement français mis sous pression pour un retrait coordonné au sein de l'Union européenne

La France vient de notifier officiellement son retrait du Traité sur la charte de l'énergie (TCE), un accord accusé de bloquer la transition énergétique. Une vingtaine d'organisations appelle désormais le gouvernement à travailler sur un retrait coordonné de l'Union européenne. La modernisation du...

Boris Ravignon Ademe Ardenne Francois Nascimbeni AFP

L’Élysée propose Boris Ravignon pour prendre la présidence de l’Ademe

Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières, va bientôt prendre la présidence de l’Agence de la transition écologique, sur proposition du président de la République et de la première ministre. La présidence du conseil d’administration de l’Ademe avait été laissée vacante suite à la démission...