Publié le 27 novembre 2017

ÉNERGIE

Travail des enfants : la plus grande bourse des métaux au monde s’inquiète de l’origine du cobalt échangé à Londres

Après la mise sur le marché de cobalt en dessous des cours, le London Metal Exchange (LME), première place mondiale pour l’échange des métaux non-ferreux, lance une enquête sur les sources d’approvisionnement des fournisseurs. Sans le citer, l’institution vise en particulier un acteur chinois très présent en République démocratique du Congo, d’où provient la moitié du cobalt de la planète.

Cobalt travail enfants exploitation RDC electronique Per Anders Pettersson Getty image AFP
Les batteries pour voitures électriques font exploser la demande mondiale de cobalt, majoritairement issu de RDC.
AFP

La plus grande place boursière pour les échanges de métaux non ferreux, le London Metal Exhange (LME), qui regroupe 80 % des contrats mondiaux, s’inquiète de la provenance du cobalt négocié sur sa place. L'alerte de la vénérable institution de 140 ans est un véritable signal d’alarme qui est tiré sur la transparence des chaînes d’approvisionnement.

"Nous nous attendons à ce que ces problèmes spécifiques soient traités dans le cadre de nos efforts actuels et nous sommes impatients de collaborer davantage avec le marché sur ce sujet important", peut-on lire dans un courrier du LME. L’institution financière y invite les fournisseurs à détailler, d’ici le 1er décembre, la manière dont ils garantissent l’approvisionnement responsable des ressources qu’ils échangent.

La RDC au cœur de l’approvisionnement

C’est la question du travail des enfants qui inquiètent particulièrement la place londonienne. Afin de supporter l’essor de la voiture électrique dans le monde, la demande de cobalt pour les batteries a cru de 80 % en un an. Or la moitié du cobalt mondial vient de République démocratique du Congo, où un cinquième des mines emploient des enfants.

Officiellement, aucun fournisseur n’est visé. Mais selon le Financial Times, les inquiétudes du LME portent en particulier sur les pratiques du chinois Yantai Cash Industrial qui aurait mis sur le marché du cobalt à des prix bas. Interrogé par le journal britannique, l’industriel chinois répond : "Certains de nos consommateurs nous ont demandé de mener des investigations sur notre chaîne d’approvisionnement pour vérifier si elle pose des problèmes en matière de droits humains et de travail des enfants (…) Nous avons entamé cette démarche".

Si des malversations étaient découvertes, difficile cependant de savoir qu’elles seront les conséquences. Le LME assure que des actions seront prises en cas de "pratiques inférieures aux standards". Mais le Financial Times rappelle cependant que la place financière n’a pas - encore - de règles spécifiques concernant l’approvisionnement.

Des besoins en hausse de 1000 %

Mi-novembre, une étude d’Amnesty International dénonçait déjà les filières de cobalt issues de République démocratique du Congo. "Les géants industriels ne font pas le nécessaire face aux allégations de travail des enfants dans les chaînes d'approvisionnement en cobalt pour les batteries", assure l'ONG. "Renault et Daimler présentent des résultats particulièrement mauvais", précise-t-elle.

Avec la transition énergétique, la question de l’approvisionnement en métaux va être de plus en plus aiguë. Selon la Banque Mondiale, la demande d’acier, l’aluminium, d’argent, de cuivre, de plomb, de lithium et d'autres matières va exploser pour aligner l’économie sur un réchauffement à 2°C. Certains besoins pourraient croître de 1000 % dans les années à venir afin de servir les secteurs du stockage de l’électricité et des énergies renouvelables.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

ODD SGDs ONU

Objectifs de développement durable : où en est la France ?

Pendant deux semaines à partir du 9 juillet, le Forum politique de haut niveau sur les Objectifs de développement durable se tient à New York, sous les auspices du Conseil économique et social l’ONU. Il s’agit notamment d’évaluer les progrès de ces fameux ODD dans les différents pays. Le point sur...

Verdir l’économie : le défi du financement des technologies

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, investisseurs et entreprises doivent mettre leurs efforts en commun pour financer les technologies bas carbone, assurent les différents acteurs, lors du Positive Investors Forum 2019 de Novethic. Pour celles qui sont le plus innovantes ou risquées,...

eolienne transition énergétique Pixabay

Climat : Oxfam appelle le gouvernement à contraindre les banques à se désengager des énergies fossiles

L'ONG Oxfam appelle le gouvernement à prendre des mesures contraignant les banques à ne plus investir dans les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) pour respecter l'Accord de Paris sur le climat. Selon l’ONG, sur la période 2016-2017, les six plus grandes banques françaises ont consacré la...

La plus grande entreprise minière au monde BHP va tourner le dos au charbon

Le charbon est loin d’être mort mais il perd de plus en plus d’alliés. Après les investisseurs qui s’éloignent de ce secteur, ce sont désormais les entreprises minières qui montrent leur désamour. À la suite de Rio Tinto et Glencore, c’est au tour de BHP d’annoncer une stratégie de retrait du...