Publié le 01 septembre 2017

ÉNERGIE

Terra Nova plaide pour un tandem franco-allemand sur un prix minimum du CO2

Face à l’inefficacité du marché européen du carbone et en attendant une réforme "qui ne permettra pas d’inverser cette situation à court terme", TerraNova propose une nouvelle stratégie. Le think tank appelle à ce que la France et l’Allemagne s’unissent pour mettre en place un prix plancher du CO2 de 20 à 30 euros la tonne pour le secteur de la production d’électricité. Un premier pas avant de l’étendre à l’ensemble de l’Europe de l’Ouest. 


DR

À quelques semaines des élections législatives allemandes (24 septembre) et à l'heure où le président français veut refonder l’Europe,  Terra Nova appelle à créer un tandem franco-allemand pionnier sur la mise en place d’un prix plancher du carbone.

Dans une note publiée le 30 août (1), le think tank estime qu’un tel système, avec un prix de l’ordre de 20 à 30 euros par tonne de CO2, "constitue la solution la plus efficace, la plus rapide et la moins coûteuse à court terme pour cibler le gisement le plus important de réduction de gaz à effet de serre en Europe". Particulièrement pour réduire la part du charbon, qui compte pour 15 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l'Union.

Sur le modèle du mécanisme déjà en application au Royaume-Uni, les pays volontaires – en premier lieu la France et l’Allemagne, suivis par d'autres pays d’Europe de l’Ouest comme l’Italie, l’Espagne et le Benelux - instaureraient une surtaxe uniquement sur le secteur de l’électricité d’un montant égal à la différence entre le prix du CO2 du marché carbone et de la valeur du prix plancher.

Faire perdre toute rentabilité aux combustibles fossiles, en particuliers au charbon

Cela permettrait "d’atteindre l’objectif de fermeture des centrales à charbon en France en 2022 et de faciliter la baisse des émissions allemandes", dont le mix électrique repose encore à 14% sur le charbon et à 26% sur le lignite. Et ce, sans qu’il ne soit besoin de modifier le marché carbone (dont la réforme, que le groupe juge toutefois indispensable, est en cours depuis des années) ou de recourir à des fermetures administratives de centrales à charbon, qui auraient "un coût pour les finances publiques en raison des compensations généralement versées aux propriétaires lors des fermetures anticipées".

Au contraire, la surtaxe permettrait de générer un produit fiscal direct pouvant être utilisé pour financer l’accompagnement des salariés des centrales mises à l’arrêt (800 emplois en France et environ 200 000 emplois directement liés aux activités du charbon et du lignite en Allemagne) et compenser le renchérissement du prix de l’électricité pour les consommateurs industriels exposés à la concurrence internationale. Il réduirait aussi l’écart avec les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables en limitant le poids de ces derniers dans le budget de l’État (24 milliards d’euros par an en Allemagne).

Une réduction annuelle attendue de 7 % des émissions franco-allemandes

L’enjeu est particulièrement important en Allemagne, qui "malgré un effort financier déjà considérable, a peu de chances de tenir ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre pour 2020" et où "la transition énergétique est payée au prix fort par les consommateurs, avec un prix de l’électricité qui a plus que doublé pour les particuliers entre 2000 et 2013", selon une autre étude publiée le 31 août par France Stratégie.

Selon les calculs de Terra Nova, un prix plancher franco-allemand à 30 euros par tonne de CO2 générerait une réduction annuelle de 40 millions de tonnes équivalent CO2, principalement localisée en Allemagne, soit plus de 7% du total des émissions françaises et allemandes couvertes par le marché carbone européen en 2016.

(1) La note est signée Alain Grandjean, Sébastien Timsit, Jeannou Durtol, Antoine Guillou, Emilie Alberola et Charlotte Vailles

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La sortie allemande du charbon se joue en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

A l’occasion de l’élection régionale du 14 mai, la reconduction de la coalition entre sociaux-démocrates (SPD) et les écologistes en Rhénanie-du-Nord-Westphalie pourrait mettre ce Land, berceau industriel de l’Allemagne, sur la voie de la sortie du charbon. Une impulsion qui pourrait...

La Carbon Pricing Leadership Coalition se mobilise pour fixer un prix au carbone

Si elles ne font pas officiellement partie des négociations climatiques, les entreprises ont néanmoins un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Plusieurs d’entre elles ont pris conscience de l’urgence d’agir et se sont pour cela regroupées en coalitions. Focus...

Climat : 10 propositions pour relancer le prix carbone

Le directeur du WWF Pascal Canfin, l'économiste Alain Grandjean et le président d'Engie Gérard Mestrallet ont remis lundi 11 juillet leur rapport sur la mise en place d’un prix carbone en ligne avec l’Accord de Paris à la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. Ils y détaillent leur...

Prix carbone : la France veut être moteur

Il est sur toutes les lèvres depuis quelques semaines. Cantonné au préambule de l’Accord de Paris, le prix carbone est désormais un élément incontournable du débat climatique. Réclamé par de plus en plus d’entreprises, il fait l’objet d’une attention toute particulière de la France, qui...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

[Le monde en 2050] Le jour où la fusion nucléaire a terrassé le charbon

En 2050, la course à l'hélium atteint son paroxysme. La lune qui abrite cette ressource énergétique permettrait d’alimenter sur Terre des centrales à fusion sans déchets, ni gaz à effet de serre. La Chine se met déjà en ordre de marche pour exploiter ce trésor, suivi de près par les États-Unis. Mais...

ODD SGDs ONU

Objectifs de développement durable : où en est la France ?

Pendant deux semaines à partir du 9 juillet, le Forum politique de haut niveau sur les Objectifs de développement durable se tient à New York, sous les auspices du Conseil économique et social l’ONU. Il s’agit notamment d’évaluer les progrès de ces fameux ODD dans les différents pays. Le point sur...

Verdir l’économie : le défi du financement des technologies

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, investisseurs et entreprises doivent mettre leurs efforts en commun pour financer les technologies bas carbone, assurent les différents acteurs, lors du Positive Investors Forum 2019 de Novethic. Pour celles qui sont le plus innovantes ou risquées,...

eolienne transition énergétique Pixabay

Climat : Oxfam appelle le gouvernement à contraindre les banques à se désengager des énergies fossiles

L'ONG Oxfam appelle le gouvernement à prendre des mesures contraignant les banques à ne plus investir dans les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) pour respecter l'Accord de Paris sur le climat. Selon l’ONG, sur la période 2016-2017, les six plus grandes banques françaises ont consacré la...