Publié le 22 février 2018

ÉNERGIE

En 2018, l’Islande va consommer plus d’électricité pour compter les Bitcoins que pour approvisionner ses foyers

L'Islande est devenue en quelques années le paradis des entreprises procédant à du minage de Bitcoins, pratique très énergivore qui consiste à vérifier toutes les transactions de la blockchain. Le climat islandais, très froid, permet en effet de réduire les coûts de refroidissement des data centers. Mais à ce rythme, en 2018, le minage de Bitcoins demandera plus d'électricité que celle consommée par les habitants de l'île pour chauffer leur maison. 

Islande iceberg sites naturels
L'Islande pourrait ne pas avoir assez d'électricité pour accueillir toutes les entreprises minières désirant s'installer sur l'île.
Marina Fabre

Encore un exemple de l’exorbitant coût environnemental des Bitcoins. Selon le cabinet HS Orka, les data centers destinés à miner les Bitcoins consommeront davantage d’électricité en 2018 que les 330 000 habitants de l’île pour chauffer leurs maisons. Ils devraient atteindre les 840 gigawattheures (GWh), contre 700 GWh pour les Islandais. 

"Nous constatons une croissance exponentielle de la consommation énergétique des data centers et je ne la vois pas s’arrêter", a prévenu Johann Snorri Sigurbergsson, membre de HS Orka, lors d’une interview à la BBC, "si l’Islande acceptait toutes les entreprises spécialisées, il n’y aurait tout simplement pas assez d’électricité pour les approvisionner toutes".

Bientôt une taxe sur les entreprises du bicoins

En quelques années, l’Islande est d’ailleurs devenue un aimant de fermes à minage. En cause : le climat. Le froid islandais permet aux entreprises de réduire leur coût de refroidissement des data centers. De même, ces entreprises peuvent se targuer de fonctionner aux énergies renouvelables, l’Islande s'approvisionnant à 100 % en énergie verte. Le projet The Moonlite, qui sera bientôt installé sur l’île, veut d’ailleurs devenir le plus grand centre de minage au monde, tout en étant approvisionné par des énergies renouvelables.

Reste à savoir si l’île va rester un paradis pour les entreprises de vérification des transactions en bitcoins. Selon la BBC, un membre du Parti des pirates au Parlement islandais, Smari McCarthy a déclaré : "le minage de cryptomonnaie ne nécessite presque aucun personnel, très peu d’investissements en capital et ne laisse généralement pas de taxes non plus. La valeur pour l’Islande est pratique nulle". Une taxe spécifique sur ces entreprises est donc envisagée dans le pays. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Centrale biomasse Drax Angleterre BECCS Captage et stockage du CO2 DraxPower

BECCS : Une centrale à bois britannique parvient à capter son CO2... mais le relâche dans l’air faute de débouché

C’est une première mondiale. Une centrale à biomasse britannique est parvenue à capter le CO2 qu’elle émet. Il s'agit d'une avancée importante dans la lutte contre le changement climatique. Le Giec estime en effet que cette technologie permettrait de retirer de l’atmosphère une quinzaine de millions...

IStock 501602573

10 signaux qui montrent que la transition écologique est en bonne voie

Le climat se réchauffe et la biodiversité se dégrade. Certains experts prédisent même un effondrement prochain de notre civilisation. Et pourtant entre développement des énergies renouvelables, transformation de l’agriculture ou l’engagement des entreprises à s’aligner sur l’Accord de Paris, le WWF,...

Eolien offshore transition energetique CC0

D’une géopolitique du pétrole à une géopolitique des énergies renouvelables

Si la géopolitique du pétrole était loin d’être simple, celle des énergies renouvelables semble encore plus complexe. Elle est multifactorielle et implique de nombreuses rétroactions plus ou moins négatives. Ainsi, entre criticité des matières premières, transfert de technologies vers les pays en...

Electricite nucleaire energies renouvelable pollution

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.