Publié le 14 mai 2019

ÉNERGIE

L’équipementier allemand Bosch vise la neutralité carbone dès 2020

Un industriel "traditionnel" vient jeter un grand pavé dans la mare en matière d’empreinte climatique. Le premier équipementier automobile mondial, l'Allemand Bosch, a annoncé vouloir investir deux milliards d'euros pour atteindre "dès 2020" la neutralité en émissions de CO2 pour toutes ses installations dans le monde. Une première pour un industriel de cette taille. 

Volkmar Denner, PDG de Bosch, lors de l'Assemblée générale 2019 de l'entreprise.
@Bosch

"Nos calculs montrent que c'est possible, donc nous le faisons", a annoncé le patron du groupe, Volkmar Denner, lors de la conférence de presse annuelle. "À partir de 2020, Bosch n'aura plus d'empreinte carbone", explique le dirigeant. L'équipementier compte augmenter l'efficacité énergétique de ses opérations, acheter d'avantage d'électricité renouvelable et compenser les émissions "inévitables" par des investissements dans des projets environnementaux.

Un objectif radical mais inévitable pour le dirigeant : "Le changement climatique n'attend pas, et nous devons réagir plus rapidement pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris", a insisté Volkmar Denner. "D'ici 2030, les mesures de compensation seront réduites" au fur et à mesure que l'utilisation d'énergies renouvelables augmentera, a précisé Bosch dans un communiqué.

Si l’opération va aider le climat, il ne sera pas sans intérêt pour les fonds de l’entreprise. L'efficacité énergétique seule doit permettre des économies de près d'un milliard d'euros sur 10 ans, divisant par deux le coût des mesures environnementales. Alors que les émissions totales de CO2 de l'entreprise sont restées "à peu près stables ces dernières années", selon le PDG, Bosch vise désormais une baisse de 1 à 2 % en chiffres absolus par an.

Bosch dans le peloton de tête des entreprises engagés

À ce jour, plus de 500 entreprises se sont engagées, dans le cadre de l’initiative Science Based Targets, à aligner leurs objectifs de réductions d’émissions de gaz à effet de serre sur les recommandations des scientifiques du GIEC, pour maintenir la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C. Quelque 200 entreprises (Coca-Cola, Dell, Enel, General Mills, Kellogg’s, NRG Energy…) ont déjà vu leurs objectifs de réduction d’émissions approuvés.

Au-delà de cette initiative, d’autres entreprises s’engagent individuellement. Le géant mondial du commerce en ligne, Amazon, a lancé le programme Shipment Zero. Il vise à réaliser la moitié de ses livraisons sans aucune empreinte carbone d’ici 2030. Si les moyens sont encore à définir, les investissements massifs de la société en matière de voitures électriques et autonomes donnent une piste claire.

2030 est d’ailleurs un objectif partagé par de nombreuses entreprises. Par exemple, L’Oréal qui vise, à cette date, une production "carbon-balanced", c’est-à-dire dont les émissions sont compensées. Le géant des transports de conteneurs Maersk s’engagent aussi à cet horizon à ce que tous ses navires soient "zéro émissions". L’entreprise vise la neutralité carbone globale en 2050. "Le climat est l’un des problèmes les plus importants au monde et, transportant environ 80 % du commerce mondial, le secteur des transports maritimes est essentiel pour trouver des solutions", explique Søren Toft, directeur général adjoint de Maersk.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Avion air france

Écotaxe sur le transport aérien : des "conséquences absolument délétères" pour un secteur en crise selon le gouvernement

Alors que le secteur aéronautique est aux abois, le gouvernement pense qu’il serait néfaste de lui imposer une nouvelle écotaxe. Cela conduirait même à la suppression de nombreux emplois. Pourtant, c’est bien l’une des demandes de la convention citoyenne pour le climat que le Président de la...

[Édito] Et si on parlait du potentiel écologique de la 5G, plutôt que s’insulter

Le débat sur la 5G est bien mal engagé. Entre une forme de mépris du Président de la République et une tendance "antitout" de certains écologistes, c’est un dialogue de sourds qui s’installe semblant acter que 5G et écologie seraient deux vertus opposées. Mais, la 5G n’est pas une fin en soi, c’est...

Fello fly oies avions Airbus Airbus

Aviation : Airbus veut s'inspirer des oies sauvages pour réduire la consommation de carburant

Le vol d'avions de ligne en formation en forme de V, s'inspirant des oies sauvages, pourrait permettre d'économiser 5 à 10 % de carburant, selon Airbus. Le constructeur européen a annoncé la signature d'un accord avec des compagnies aériennes et organismes de trafic aérien pour en démontrer la...

Arcelor Mittal Dunkerque Ministeredel Economie

Plan de relance : le gouvernement dévoile ses outils pour verdir l’industrie

L’industrie est l’un des secteurs très émetteur de CO2 en France et le plan de relance vise spécifiquement le verdissement de ces activités. Pour y parvenir, les entreprises industrielles sont invitées par le gouvernement à répondre depuis jeudi 10 septembre à deux appels à projet pour soutenir leur...