Publié le 28 mai 2019

ÉNERGIE

L'Allemagne va débourser 40 milliards d'euros pour accompagner socialement sa transition énergétique

40 milliards d’euros. C’est le prix à payer pour reconvertir les quatre principales régions allemandes dépendantes des mines et centrales à charbon, le gouvernement souhaitant abandonner cette énergie polluante d'ici 2038. Et l’enjeu est de taille, il s’agit de "créer de nouveaux empois avant que les anciens ne disparaissent", a souligné le ministre de l’Économie Peter Altmaier.

Le charbon représente 40 % du mix énergétique du pays, contre 3 % pour la France.
©CC0

Le gouvernement allemand prévoit de débloquer 40 milliards d'euros pour reconvertir les quatre régions où se concentrent mines et centrales à charbon, énergie très polluante que le pays entend abandonner d'ici 2038. Un projet de loi en ce sens adopté mercredi constitue le premier pas concret vers la sortie du charbon, chantier colossal destiné à accélérer le recul des émissions allemandes de gaz à effet de serre, pour l'heure beaucoup trop lent.

"Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, nous organisons un tournant structurel avant qu'il ne survienne. Nous créons de nouveaux emplois avant que les anciens ne disparaissent", s'est félicité le ministre de l'Economie Peter Altmaier. Dans le détail, l'Etat fédéral compte allouer jusqu'à 26 milliards d'euros à une série de projets précis, et laisser les Etats-régions miniers utiliser 14 autres milliards d'euros à leur guise pour financer "des investissements significatifs".

Attirer les investisseurs privés

Dans un premier temps, il s'agit d'améliorer les infrastructures en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Brandebourg, Saxe et Saxe-Anhalt, les quatre Etats qui se partagent les trois grands bassins mêlant mines de lignite et centrales à charbon dans le pays. Outre de nouvelles lignes de chemin de fer et réseaux numériques, Berlin compte développer dans ces régions les institutions de recherche et les administrations publiques, afin d'attirer dans un deuxième temps les investisseurs privés.

Le calendrier retenu, à quatre jours des élections européennes, entend prendre de court "les campagnes de certains partis populistes à droite comme à gauche", a déclaré M. Altmaier. Les deux bassins miniers d'ex-RDA, en particulier, figurent parmi les bastions du parti d'extrême droite AfD, qui défend une ligne climatosceptique et procharbon, et des élections régionales y sont attendues à l'automne.

Une "loi climatique" d'ici la fin de l'année

Une fois ce plan d'aide adopté, le gouvernement devra également programmer la fermeture des mines de lignite et des centrales en activité, tâche qui s'annonce délicate et devrait s'accompagner de lourdes indemnités pour les sociétés exploitantes.

Plus largement, Berlin planche sur une "loi climatique" attendue dans l'année, principal chantier de la coalition au pouvoir, alors que le pays a déjà renoncé à ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre pour l'an prochain. Outre la montée en puissance des énergies renouvelables et l'abandon du charbon, qui représente un tiers de la consommation d'électricité, l'Allemagne doit améliorer l'isolation des bâtiments et réduire les émissions du secteur des transports.

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Giorgia Meloni italie elections septembre 2022 ANDREAS SOLAROAFP

Le succès électoral de Giorgia Meloni en Italie est-il un nouvel obstacle pour le Green Deal européen ?

La victoire de Giorgia Meloni et de son parti Fratelli d’Italia ouvre, au minimum, une grande période d’incertitude pour l’Union européenne. Si la future Présidente du conseil italien, première femme à exercer cette fonction, est restée floue sur ses intentions et son programme, elle affiche une...

Electricite penurie approvisionnement hiver pixabay

Sobriété et solidarité, les deux maîtres mot pour passer un hiver qui s’annonce rude

Les contours de l'hiver que nous nous apprêtons à vivre commencent à se dessiner. Face aux ruptures d'approvisionnement en gaz russe, contribuant à l'explosion des prix de l'énergie, le gouvernement a décidé de prolonger le bouclier tarifaire en 2023. De son côté, RTE, le gestionnaire du réseau...

Loi climat istock 01

Traité sur la charte de l’énergie : la France attaquée par un producteur d'énergie solaire

Après l’Espagne, l’Italie ou encore l’Allemagne, c’est au tour de la France de subir de façon très concrète les foudres du Traité sur la charte de l’énergie (TCE). Ce texte permet aux investisseurs d’attaquer un pays qui changerait sa politique énergétique en leur défaveur. Ici, c’est le producteur...

Elisabeth Borne seminaire gouvernemental rentree 2022 ARAH MEYSSONNIERPOOLAFP

Sobriété, énergies renouvelables, planification écologique : les grands rendez-vous de la rentrée climatique du gouvernement

La rentrée du gouvernement semble plus que jamais placée sous le signe du changement climatique. Après un séminaire ministériel animé notamment par la célèbre climatologue Valérie Masson-Delmotte et un conseil de défense consacré de façon inédite à l’énergie, dans le contexte de la guerre en...