Publié le 28 mai 2019

ÉNERGIE

L'Allemagne va débourser 40 milliards d'euros pour accompagner socialement sa transition énergétique

40 milliards d’euros. C’est le prix à payer pour reconvertir les quatre principales régions allemandes dépendantes des mines et centrales à charbon, le gouvernement souhaitant abandonner cette énergie polluante d'ici 2038. Et l’enjeu est de taille, il s’agit de "créer de nouveaux empois avant que les anciens ne disparaissent", a souligné le ministre de l’Économie Peter Altmaier.

Le charbon représente 40 % du mix énergétique du pays, contre 3 % pour la France.
©CC0

Le gouvernement allemand prévoit de débloquer 40 milliards d'euros pour reconvertir les quatre régions où se concentrent mines et centrales à charbon, énergie très polluante que le pays entend abandonner d'ici 2038. Un projet de loi en ce sens adopté mercredi constitue le premier pas concret vers la sortie du charbon, chantier colossal destiné à accélérer le recul des émissions allemandes de gaz à effet de serre, pour l'heure beaucoup trop lent.

"Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, nous organisons un tournant structurel avant qu'il ne survienne. Nous créons de nouveaux emplois avant que les anciens ne disparaissent", s'est félicité le ministre de l'Economie Peter Altmaier. Dans le détail, l'Etat fédéral compte allouer jusqu'à 26 milliards d'euros à une série de projets précis, et laisser les Etats-régions miniers utiliser 14 autres milliards d'euros à leur guise pour financer "des investissements significatifs".

Attirer les investisseurs privés

Dans un premier temps, il s'agit d'améliorer les infrastructures en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Brandebourg, Saxe et Saxe-Anhalt, les quatre Etats qui se partagent les trois grands bassins mêlant mines de lignite et centrales à charbon dans le pays. Outre de nouvelles lignes de chemin de fer et réseaux numériques, Berlin compte développer dans ces régions les institutions de recherche et les administrations publiques, afin d'attirer dans un deuxième temps les investisseurs privés.

Le calendrier retenu, à quatre jours des élections européennes, entend prendre de court "les campagnes de certains partis populistes à droite comme à gauche", a déclaré M. Altmaier. Les deux bassins miniers d'ex-RDA, en particulier, figurent parmi les bastions du parti d'extrême droite AfD, qui défend une ligne climatosceptique et procharbon, et des élections régionales y sont attendues à l'automne.

Une "loi climatique" d'ici la fin de l'année

Une fois ce plan d'aide adopté, le gouvernement devra également programmer la fermeture des mines de lignite et des centrales en activité, tâche qui s'annonce délicate et devrait s'accompagner de lourdes indemnités pour les sociétés exploitantes.

Plus largement, Berlin planche sur une "loi climatique" attendue dans l'année, principal chantier de la coalition au pouvoir, alors que le pays a déjà renoncé à ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre pour l'an prochain. Outre la montée en puissance des énergies renouvelables et l'abandon du charbon, qui représente un tiers de la consommation d'électricité, l'Allemagne doit améliorer l'isolation des bâtiments et réduire les émissions du secteur des transports.

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Hiver chauffage penurie sobriete energetique istock Helin Loik Tomson

Gaz, nucléaire, renouvelables : la France est-elle assez armée pour passer l’hiver ?

Face aux risques d’approvisionnement énergétique, jugés quasi-inévitables cet hiver, et à la sécheresse qui frappe tout le pays, le gouvernement se veut rassurant. Un plan élaboré avec les entreprises devrait voir le jour à la rentrée. Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a aussi appelé...

Ampoule eteinte sobriete energetique pixabay neymark195

Plan de sobriété énergétique : les leviers les plus importants manquent encore à l'appel

Face aux risques de pénurie d'énergie annoncés l'hiver prochain, le gouvernement a lancé fin juin plusieurs groupes de travail réunissant les administrations publiques, les entreprises privées, les partenaires sociaux, les acteurs de la grande distribution et des experts de la transition. L'objectif...

Ministere de la transition ecologique action militante mur de parpaings terres de luttes

La planification écologique vue par Emmanuel Macron à travers la partition des compétences des ministères de l'Écologie et de l'Énergie

Les décrets de répartition des compétences des différents ministères ont été publiés au Journal officiel jeudi 2 juin. La transition énergétique, le nucléaire et la décarbonation des transports routiers reviennent à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Le logement, la...

Duo planification ecologique

Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin : les deux jambes d’Elisabeth Borne pour mener à bien la planification écologique

Après de longs jours d'attente, le gouvernement d'Elisabeth Borne a été dévoilé ce vendredi 20 mai en milieu d'après-midi. Les nominations des deux ministres chargées de mener à bien la transition au côté de la Première ministre étaient très attendues par les spécialistes de l'écologie. Il s'agit...