Publié le 03 décembre 2021

ÉNERGIE

Frugalité ou technologie : la neutralité carbone impose un choix de société

Pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, plusieurs voies sont possibles. L'Ademe en a identifié quatre. Au-delà du débat actuel sur le nucléaire, ces scénarios imposent un choix de société : celui de cheminer vers de nouveaux modes de vie beaucoup plus sobres en énergie ou de parier sur des technologies encore immatures aujourd'hui pour conserver nos modes de vie actuels. Quelle que soit la décision, il va falloir la prendre vite. 

Financement climat transition ecologique CC0
Les quatre scénarios n'entraînent pas les mêmes conséquences environnementales, sociales et économiques.
CC0

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, le patron de l’Ademe, Arnaud Leroy, rappelle que la neutralité carbone "va au-delà de la question énergétique" et repose sur des "choix de société". "L'enjeu est de ne pas limiter la question de l'avenir de notre pays à une question d'EPR, qu'ils soient 6, 10, 12 ou je ne sais quoi", relève-t-il. Pour tracer la voie vers la neutralité carbone, que la France s’est engagée à atteindre en 2050, l’organisme a présenté cette semaine un important travail prospectif mené pendant plus de deux ans, avec un site dédié "Transition(s) 2050".  

Il repose sur quatre scénarios qui vont du plus frugal au plus technologique. Tous aboutissent à la neutralité carbone, impliquent une baisse de la demande énergétique (comprise entre 23 et 55% par rapport à 2015) et intègrent au moins 70 % d’énergies renouvelables. Mais ils n’ont pas le même impact sur l’environnement et les ressources naturelles. Surtout, ils exigent une transformation plus ou moins profonde de nos modes de vie. "Les quatre scénarios ont pour objectifs de faire prendre conscience à tout un chacun, quel que soit son niveau de responsabilité et d’implication dans la construction de ce cheminement, de la nature des transformations et des choix à faire", précise Arnaud Leroy.  

Transition s 2050 ademe 1

Une consommation de viande divisée par trois

Le scénario 1, baptisé "Génération frugale", est celui qui implique les transformations les plus importantes. Il permet d'atteindre la neutralité carbone uniquement grâce aux puits de carbone naturels sans avoir recours aux technologies de captage et stockage de carbone. Mais pour y arriver, il faut diviser la consommation de viande par trois, réduire le nombre de kilomètres parcourus de 26 %, ou encore diminuer la surface des maisons neuves individuelles de 30 %. 70 % de l’acier, de l'aluminium, du verre, du papier-carton et des plastiques viennent du recyclage. La demande énergétique globale serait divisée par deux par rapport à 2015. L’utilisation de pétrole serait très limitée et le gaz principalement d’origine renouvelable.  

Transitions ademe 2050 2

À l’extrême opposé, il y a le scénario 4, baptisé "Pari réparateur". Il modifie à peine nos modes de vie (domotique, transports connectés...) et tente d'en réparer l'impact en misant largement sur des technologies de captage et stockage de CO2 et des puits de carbone technologiques (captage du CO2 dans l’air), pas encore au point aujourd’hui. "Cet appui exclusif sur les technologies est un pari dans la mesure où certaines d’entre elles ne sont pas matures" prévient l’Ademe. Ce scénario implique une forte électrification et un recours massif à la compensation. La consommation de viande reste stable, de même que la construction neuve et les déplacements augmentent. La demande énergétique est réduite de 23 % par rapport à 2015.  

"Atteindre la neutralité repose sur des paris forts, aussi bien sur le plan humain (changements de comportements) que technologique", souligne l'Ademe. "Mais tous les scénarios n'entraînent pas les mêmes conséquences environnementales, sociales et économiques". Quelque soit la voie choisie, l’organisme insiste sur l'importance d’agir rapidement. "Les transformations socio-techniques à mener sont d’une telle ampleur qu’elles mettront du temps à produire leurs effets. Il faut entreprendre dès cette décennie la planification et la transformation profonde des modes de consommation, de l’aménagement du territoire, des technologies et des investissements productifs."

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Transition énergétique : l’enjeu désormais incontournable de la sobriété

"Retour à la bougie", "modèle amish", "dogme". La sobriété énergétique est encore aujourd'hui victime de nombreux clichés. Longtemps fer de lance de l'association NégaWatt, la notion de sobriété s'immisce désormais jusque dans les rapports des institutions de référence, comme le...

Avec ou sans nucléaire, il faudra développer massivement les énergies renouvelables pour atteindre la neutralité carbone

Le gestionnaire du réseau électrique français RTE a présenté ce lundi 25 octobre six trajectoires de décarbonation d’ici 2050. Afin de se passer totalement des énergies fossiles tout en garantissant la sécurité d’approvisionnement, les énergies renouvelables devront couvrir au minimum 50 %...

Aller vers 100 % d’énergie renouvelable en 2050, c'est techniquement possible

L'objectif de neutralité carbone visé par la France en 2050 repose en partie sur le développement d'une énergie non carbonée. Pour cela, le pays mise sur le développement des énergies renouvelables. Dans un rapport très attendu remis le 27 janvier, le gestionnaire du Réseau de Transport...

La France continue de miser sur le nucléaire malgré les déboires de la filière

Dans son plan France2030, Emmanuel Macron a annoncé vouloir investir un milliard d'euros dans le nucléaire et notamment dans les petits réacteurs nucléaires (SMR, small modular reactor), plus agiles que les réacteurs classiques. Mais beaucoup critiquent ce choix alors que la filière...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Hiver chauffage penurie sobriete energetique istock Helin Loik Tomson

Réduire sa facture d’énergie et lutter contre la précarité énergétique, c’est possible avec l’appli Don de chaleur

Une nouvelle application, baptisée Don de chaleur, a été lancée en pleine COP27. Il s'agit d'aider les Français à réduire leur consommation d'énergie à travers des défis ludiques. Mais elle va plus loin. Chaque kilowattheure économisé est ensuite reconverti en dons directement versés par des...

Europe union europeenne artJazz 01

Le Traité sur la charte de l’énergie modernisé n’a pas pu être adopté

[Mise à jour le 24 novembre] La modernisation du Traité sur la charte de l'énergie (TCE) devait être entérinée mardi 22 novembre, afin de maintenir en vie un texte accusé d'entraver la transition énergétique européenne. Mais plusieurs États-membres ont fait blocage et entendent bien sortir du TCE....

Tensions reseau electrique hiver RTE Erika Varga de Pixabay

Risque élevé de tensions sur le réseau électrique : le point énergie par énergie

Le gestionnaire du réseau électrique RTE a actualisé ses prévisions pour l'hiver. Si celles-ci prévoient désormais une baisse de la consommation d'électricité, elles tablent aussi sur une baisse de la production d'électricité nucléaire. Cela devrait à peu près se compenser. Malgré tout, RTE prévient...

Centrale nucleaire penly site pour la premiere paire de nouveaux reacteurs EPR 2 CHARLY TRIBALLEAU AFP

Projet de loi d’accélération sur le nucléaire : un texte qui arrive avant le débat sur notre avenir énergétique

Après le projet de loi pour accélérer sur les énergies renouvelables, dont l'examen au Sénat débute ce mercredi 2 novembre, son pendant sur la construction de nouveaux réacteurs nucléaires a été présenté ce même jour en Conseil des ministres. Il s’agit officiellement de pouvoir aller très vite une...