Publié le 18 avril 2017

ÉNERGIE

Désinvestissement des énergies fossiles : l'exemple de Stuttgart

Stuttgart, une des villes les plus prospères d’Allemagne, avec le siège de grands groupes nationaux comme Bosch ou Daimler, est aussi une ville tenue par les écologistes. Et cela se ressent dans sa politique d'investissement et de désinvestissement. Le point sur cette démarche, regardée par toute l'Allemagne.

Eoliennes en Allemagne
pixabay

Elle fait de plus en plus parler d'elle. Et pour cause. Stuttgart, une ville de 620 000 habitants avec un budget annuel d’environ deux milliards d’euros, capitale régionale du Land du Bade-Wurtemberg (sud-ouest du pays), est un des poumons économiques de l’Allemagne. A coté de Porsche, Daimler, Bosch, Hewlett-Packard et IBM y ont également installé leurs sièges européens. Surtout, la ville et sa région abritent quelques 400 petites et moyennes entreprises, le célèbre Mittelstand, véritable épine dorsale de l’économie allemande.

Alors quand la ville annonce en juillet dernier qu’elle va céder les actifs qu’elle détient dans les énergies fossiles et réorienter sa politique d’investissement selon des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) précis, en Allemagne, on l’écoute. 

 

EON ou Bayer exclus du portefeuille

 

Comment cela se matérialise-t-il concrètement ? Le portefeuille de la ville est composé de 15 fonds différents, qui représentent environ 600 millions d’euros. "Nous allons exclure environ 60 entreprises des 600 entreprises du Stoxx-Europe (un indice boursier composé  des 600 principales capitalisations boursières européennes, NDLR)", précise Anna Deparnay-Grunenberg, membre du Conseil municipal de Stuttgart et responsable de la stratégie de désinvestissement/investissement de la ville. Sont concernés : les énergéticiens EON et RWE tout comme les chimistes Bayer et BASF. Les détails du nouveau portefeuille seront publiés en juillet prochain.

Cette stratégie d’exclusion s’inspire des critères du fonds norvégien - qui fait référence en la matière - mais aussi de la ville étudiante de Münster, la première commune en Allemagne à avoir cédé ses actifs fossiles, ainsi que des lignes directrices définies par les églises catholique et protestante. C’est ainsi que Stuttgart exclut par exemple les producteurs et utilisateurs de charbon, de gaz de schiste, d’uranium et de pétrole, mais aussi les entreprises compromises dans le travail des enfants, la corruption ou encore impliquées dans la fabrication d’OGM.

 

Un réinvestissement local et régional 

 

Une stratégie qui n’allait cependant pas de soi. "C’est le résultat d’une longue campagne", rappelle Anna Deparnay-Grunenberg. "Le mouvement est parti d’un tout petit groupe de quatre, cinq personnes. Mais elles étaient très bien informées et très actives. Et souvent, cela suffit pour lancer un mouvement". Elles ont été voir les représentants des différents partis politiques. Et quand les écologistes ont répondu présents, "les autres partis n’ont pas osé dire non". Parce que les demandes étaient très concrètes. "Et quand c’est concret, le public comprend tout à fait et soutient le mouvement".

Le maire écologiste de la ville, Fritz Kuhn, a donc appuyé l’initiative issue de la société civile et, fait surprenant, a recueilli le soutien des conservateurs de la CDU. "La politique de désinvestissement de la ville s’accompagne d’une stratégie de réinvestissement dans l’économie locale. Nous voulons pouvoir récompenser les efforts locaux via les appels d’offre et c’est un message qui passe bien chez les artisans qui votent traditionnellement à droite", explique la conseillère municipale. D’autant qu’ils bénéficient déjà de programmes mis sur pied pour le développement des nouvelles énergies comme la rénovation des bâtiments.

 

 

Pour en savoir plus : voir la formation de Novethic sur "Pétrole, gaz, charbon: des modèles économiques à hauts risques"

Claire Stam, à Francfort
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Désinvestissement des énergies fossiles : une arme contre le réchauffement climatique

Désinvestir. Le mot revient de plus en plus souvent dans le débat autour du réchauffement climatique. La campagne pour le désinvestissement des combustibles fossiles, relayée depuis plusieurs années par l’organisation non gouvernementale (ONG) 350.org, est en train de porter ses fruits. De...

Climat : Le fonds norvégien va exclure le charbon

Le fonds norvégien, doté de plus de 800 milliards d’euros d’encours, va se désinvestir totalement du charbon. À six mois de la COP 21, c’est un signal fort envoyé par le parlement du pays. Les ONG environnementales se sont ouvertement félicitées de cette décision.

Les fonds verts européens attirent les investisseurs

Selon l’étude publiée le 28 mars par le centre de recherche de Novethic avec le soutien de l’Ademe, les fonds thématiques environnementaux sont dans une bonne dynamique en Europe : + 47% en trois ans. Cela représente 22 milliards d’euros investis dans 165 fonds. Ceux qui ont le plus de...

Allemagne : coup de froid sur la transition énergétique

Berlin présente aujourd'hui en Conseil des ministres une réforme de la loi sur les énergies renouvelables. Une réforme hautement controversée. Elle prévoit en effet de plafonner la production d’électricité issue de l’éolien, pourtant un pilier de l’Energiewende – la transition énergétique...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Manihestation Equateur Quito Twitter santiak

La terrible crise en Équateur illustre les risques d’une transition injuste touchant les populations les plus pauvres

En Équateur, la partie de la population la plus fragile, en particulier les Indiens, a mis la rue en feu après un décret présidentiel qui a supprimé les subventions aux carburants, faisant doubler les prix. Cette condition était imposée par le FMI en échange d’un prêt de plusieurs milliards de...

Pacte productif : le gouvernement veut réconcilier l’industrie et le climat

Bruno Le Maire a présenté les premières orientations de son pacte productif. Celui-ci doit permettre d’atteindre le plein-emploi en 2025, en favorisant la relocalisation d’usines sur le territoire. Mais cette réindustrialisation doit se faire en respectant l’objectif de la neutralité carbone de la...

Prix Nobel de Chimie 2019 Battries lithium ion

Le Nobel de chimie récompense les pères des batteries lithium ion, qui pourrait nous "libérer des énergies fossiles"

L’une des plus performantes technologies de stockage de l’électricité sur laquelle repose la transition énergétique et numérique, la batterie lithium-ion a été créée en 1985 grâce à une succession de découvertes. Le prix Nobel de Chimie 2019 a choisi de récompenser les pères de cette innovation:...

Excavatrice charbon en Allemagne

[Édito vidéo] Quand la transition juste freine la transition écologique : l'exemple allemand

L’Allemagne va dépenser 100 milliards d’euros en 10 ans en faveur d’une grande stratégie climat. Derrière cet investissement, la coalition gouvernementale cache sa crainte de voir apparaître une crise sociale du type Gilet jaunes dans le pays à la faveur d’une taxe carbone et de la sortie du charbon...