Publié le 30 mars 2018

ÉNERGIE

EDF mise 8 milliards d’euros pour devenir un géant du stockage de l’électricité

EDF veut déployer 10 gigawatts (GW) de stockage électrique d’ici 2035. Pour cela, le groupe investit 8 milliards d’euros. Aujourd’hui, environ 100 GW de capacités de stockage sont déployées dans le monde, dont 5 GW par EDF. Elles sont à 99 % couvertes par des stations de pompage hydraulique.

Installation de stockage électrique sur batteries d'EDF à McHenry aux Etats-Unis.
EDF EN

À l’instar des énergies renouvelables, le stockage massif d’électricité sur batterie est un sujet qu’EDF a longtemps regardé de loin, le jugeant trop peu mature, trop cher, trop peu efficace. Mais ce temps est révolu. Mardi 27 mars, le PDG du premier électricien de la planète, Jean-Bernard Lévy, a annoncé un investissement de 8 milliards d’euros d’ici 2035 sur ce sujet.

Cette somme doit permettre à l'énergéticien de déployer 10 gigawatts (GW) de capacités de stockage supplémentaires d'ici 18 ans. L'électricien ne part pas de zéro. Il exploite déjà 5 GW de stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) en France. Elles permettent de stocker l'énergie grâce à des bassins de retenue d'eau en altitude.

Elles utilisent l'électricité pour pomper l'eau en période de faible demande et faire tourner la turbine lors des épisodes de forte demande. La plus puissante installation du genre en France est le barrage de Grand'Maison en Isère, avec 1,8 GW, soit plus qu'un réacteur nucléaire EPR. Aujourd’hui, ces équipements hydrauliques représentent 99 % des capacités de stockage de la planète qui s’élèvent à 100 GW.

Des batteries pour les foyers hors réseaux

Le nouveau plan s'axe sur deux objectifs. Le premier est le soutien au réseau électrique avec 6 GW de capacités à travers de puissantes batteries électrochimiques stationnaires et des STEP. Pour ces premières, le groupe annonce déjà la mise en service de trois unités dans les 12 mois, dont en particulier une batterie de 49 mégawatts (MW) à West Burton au Royaume-Uni. Pour les secondes, EDF envisage de les déployer  sur la Truyère et la Dordogne. Des plans qui sont dans les cartons de l'électricien historique depuis longtemps.

En ce qui concerne les 4 GW restants, ils seront destinés aux particuliers, entrepreneurs et territoires qui souhaitent stocker l'électricité qu'ils produisent dans le cadre de l'autoconsommation. EDF a déjà lancé des offres de cette nature. En France, elle se nomme "Mon soleil et moi" et ses équivalents existent en Italie, Belgique et au Royaume-Uni. Par ailleurs, EDF veut aussi équiper les foyers offgrids, c'est-à-dire non connectés à un réseau électrique. Sa première cible est l'Afrique sub-saharienne où le Français veut équiper 1,2 million de clients d'ici 2035.

Des prix en chute libre

Selon Jean-Bernard Lévy, "le stockage est la brique supplémentaire qui doit être mise en œuvre pour mettre en place le système électrique du futur". Le PDG semble avoir été sensible au signal prix. Celui-ci est passé de 1000 dollars par kilowattheure en moyenne en 2010, à 209 dollars en 2017. Le PDG s'attend même à "un prix inférieur à 100 dollars d'ici 5 ans".

Le développement des solutions de stockage représente le deuxième grand plan d’investissement d'EDF en faveur de la transition énergétique en quelques mois. En décembre dernier, à la veille du sommet climat à Paris, le One Planet Summit, EDF a révélé "le Plan Solaire", un programme de 25 milliards d’euros visant à déployer 30 gigawatts (GW) de photovoltaïque en France sur la période 2020-2035. Une puissance à comparer aux 8 GW actuellement déployés dans l’Hexagone et aux 63,2 GW du parc nucléaire.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Ministere de la transition ecologique action militante mur de parpaings terres de luttes

La planification écologique vue par Emmanuel Macron à travers la partition des compétences des ministères de l'Écologie et de l'Énergie

Les décrets de répartition des compétences des différents ministères ont été publiés au Journal officiel jeudi 2 juin. La transition énergétique, le nucléaire et la décarbonation des transports routiers reviennent à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Le logement, la...

Duo planification ecologique

Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin : les deux jambes d’Elisabeth Borne pour mener à bien la planification écologique

Après de longs jours d'attente, le gouvernement d'Elisabeth Borne a été dévoilé ce vendredi 20 mai en milieu d'après-midi. Les nominations des deux ministres chargées de mener à bien la transition au côté de la Première ministre étaient très attendues par les spécialistes de l'écologie. Il s'agit...

Ursula von der leyen repower EU 180522 CE

Pour se passer du gaz russe, la Commission européenne relève ses objectifs en matière de renouvelables et d'efficacité énergétique

La Commission européenne a présenté mercredi 18 mai son plan Repower EU pour se passer à terme des hydrocarbures russes et réduire notre dépendance et notre vulnérabilité. Alors que plusieurs directives sont en cours de révision dans le cadre du Green Deal, Bruxelles propose de relever les objectifs...

Ville verte sobriete frugalite pietons velos verdure transition istock Michael Wels

La sobriété, un levier de plus en plus crédible pour atteindre la neutralité carbone

Autrefois taboue, la sobriété fait de plus en plus partie du débat public quand il s'agit d'évoquer les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La notion a ainsi émergé dans tous les grands rapports publiés depuis un an et commence même à être reprise par certains politiques....