Publié le 29 octobre 2019

ÉNERGIE

Bpifrance et l’Ademe veulent faire décoller les PME de la transition énergétique

C’est une vraie piqûre d’adrénaline que vont recevoir les PME de la transition énergétique. La banque publique d’investissement (BPI) et l’Ademe en ont sélectionné une trentaine pour participer à leur accélérateur d’entreprises. Cet entraînement intensif à la croissance doit les pousser à grandir et à se renforcer. Mais aussi à créer une véritable filière française des nouvelles énergies et à développer l’emploi dans les territoires.

BpifranceAdeme accelerateur Novethic
La promotion de 28 dirigeants d'entreprise de la transition énergétique va suivre une formation intensive à la croissance.
@Novethic

Les PME du secteur de l’énergie verte vont gagner des ailes. Bpifrance et l’Ademe viennent de lancer un accélérateur de la transition énergétique, une structure qui allie formation, coaching et voyages d’études pour aider les dirigeants à développer leur société. Sabella (ingénierie de projets hydroliens), BH technologies (optimisation d’éclairage public et gestion des déchets), Alaska Energies (bâtiment à énergie positive), Ynergie (efficacité énergétique), etc. En tout, 28 entreprises venues de neuf régions de France ont été sélectionnées pour bénéficier de cet accompagnement.

Pendant 24 mois, elles vont subir un entraînement intensif : 30 jours de conseil, huit séminaires de deux jours et, surtout, la possibilité d’être mise en relation avec des experts des réseaux de Bpifrance, de l’Ademe, mais aussi du Comité stratégique de filière "Nouveaux systèmes énergétiques", partenaire de l’opération. Leur mission ? Croître, se consolider, développer de nouveaux marchés.

Développer la filière

Mais ce n’est pas tout. Les deux organismes publics à l’origine de l’accélérateur ont une idée plus vaste derrière la tête. "Nous attendons quelque chose en retour, déclare Fabrice Boissier, directeur général délégué de l’Ademe. L’écosystème français de la transition énergétique n’est pas encore constitué, les entreprises ne se connaissent pas encore bien et ne travaillent pas bien ensemble. Elles doivent donc contribuer à structurer la filière."

La banque publique d’investissement et l’Ademe ont sélectionné des entreprises issues de tous les secteurs de la transition (efficacité énergétique, smart grids, énergies renouvelables, stockage, etc.). Leur stage en commun vise ainsi à créer des passerelles entre elles, à les inciter à coopérer et à se développer à l’international. Un point crucial pour ne pas perdre du terrain face à d’autres puissances économiques.

"On voit que l’activité des nouveaux systèmes énergétiques s’accélère partout dans le monde. Des pays comme la Chine, l’Australie, avancent très vite. En France, nous avons tous les atouts pour y arriver", estime Christel Heydemann, directrice générale de Schneider France et membre du Comité stratégique de filière.

Pas de transition sans création d’emplois

L’enjeu est de taille pour l’économie française. Selon l’Ademe, la France compte 350 000 emplois liés à la transition énergétique, en progression de 50 % en 10 ans. Mais cela reste largement insuffisant pour atteindre les objectifs français en termes de réduction des gaz à effets de serre.

"Nous avons une politique ambitieuse en matière de transition énergétique, mais souvent ce sont les entreprises étrangères qui en profitent, rappelle Fabrice Boissier. Il faudrait que les entreprises françaises soient les premières à en bénéficier, pour développer l’emploi dans les territoires. Il n’y aura pas de transition si on ne crée pas d’emploi."

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

Près de 100 milliards d'euros de quotas gratuits distribués aux industries : les failles du marché carbone européen

Le marché carbone, basé sur le principe du pollueur-payeur, est une chimère, selon le WWF Europe. L'ONG publie un nouveau rapport qui montre les défaillances de ce système d'échange de quotas carbone mis en place depuis 2005 et censé participer à la décarbonation de l'industrie européenne. Sa...

Hiver chauffage penurie sobriete energetique istock Helin Loik Tomson

Réduire sa facture d’énergie et lutter contre la précarité énergétique, c’est possible avec l’appli Don de chaleur

Une nouvelle application, baptisée Don de chaleur, a été lancée en pleine COP27. Il s'agit d'aider les Français à réduire leur consommation d'énergie à travers des défis ludiques. Mais elle va plus loin. Chaque kilowattheure économisé est ensuite reconverti en dons directement versés par des...

Europe union europeenne artJazz 01

Le Traité sur la charte de l’énergie modernisé n’a pas pu être adopté

[Mise à jour le 24 novembre] La modernisation du Traité sur la charte de l'énergie (TCE) devait être entérinée mardi 22 novembre, afin de maintenir en vie un texte accusé d'entraver la transition énergétique européenne. Mais plusieurs États-membres ont fait blocage et entendent bien sortir du TCE....

Tensions reseau electrique hiver RTE Erika Varga de Pixabay

Risque élevé de tensions sur le réseau électrique : le point énergie par énergie

Le gestionnaire du réseau électrique RTE a actualisé ses prévisions pour l'hiver. Si celles-ci prévoient désormais une baisse de la consommation d'électricité, elles tablent aussi sur une baisse de la production d'électricité nucléaire. Cela devrait à peu près se compenser. Malgré tout, RTE prévient...