Publié le 12 septembre 2020

ÉNERGIE

Aviation : Airbus veut s'inspirer des oies sauvages pour réduire la consommation de carburant

Le vol d'avions de ligne en formation en forme de V, s'inspirant des oies sauvages, pourrait permettre d'économiser 5 à 10 % de carburant, selon Airbus. Le constructeur européen a annoncé la signature d'un accord avec des compagnies aériennes et organismes de trafic aérien pour en démontrer la faisabilité opérationnelle.

Fello fly oies avions Airbus Airbus
Airbus veut faire voler ses avions en formations comme des oiseaux pour moins consommer.
@Airbus

Le monde aérien est sommé de réduire ses émissions de CO2. Mais décarboner ce secteur est une gageure. Changer les motorisations, créer de nouveaux carburants, réinventer des designs en toute sécurité est une tâche complexe sur laquelle Boeing, Airbus et les autres grands constructeurs peinent, malgré les menaces de taxes écologiques qui pèsent sur eux. Pour le fabricant européen d'avions de ligne, la solution pourrait venir de la nature.

"Les oiseaux comme les oies sauvages volent en formation en forme de V afin de préserver leur énergie, il y a une sorte de portance offerte par l'oiseau de tête à ceux qui suivent", a expliqué Jean-Brice Dumont, directeur de l'ingénierie chez Airbus, lors d'une conférence en ligne de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Chaque moteur d'avion produit dans son sillage un vortex contenant un courant d'air ascendant dont pourrait bénéficier un avion suiveur pour réduire la poussée de ses moteurs et donc réduire sa consommation.

10 % de consommation en moins

En 2016, un vol d'essai avec un A350 volant trois kilomètres derrière un A380 a "démontré une économie instantanée de plus de 10 % sur la consommation de carburant", a-t-il expliqué. Reste à prouver la faisabilité opérationnelle de ce projet, baptisé Fello'fly. Airbus a donc signé un accord avec les compagnies aériennes Frenchbee et SAS Scandinavian Airlines, ainsi qu'avec des organismes de trafic aérien (DSNA en France, Nats au Royaume-Uni et Eurocontrol) pour étudier les moyens d'organiser les vols de manière à pouvoir créer ces formations d'avions, annonce l'avionneur européen dans un communiqué.

"En parallèle, Airbus continuera de travailler à des solutions techniques pour assister le pilote afin de s'assurer que l'appareil reste positionné en toute sécurité", ajoute-t-il. Des vols d'essai avec deux A350 doivent avoir lieu tout au long de l'année, précise l'avionneur, qui table sur une entrée en service au milieu de la décennie.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Kstar Coree du sud fusion nucleaire NationalFusionResearch Institute

[Science] La Corée du Sud fait un pas de géant vers la fusion nucléaire

La fusion nucléaire est un Graal énergétique. Produire une énergie massive et propre, à partir d’une matière première illimitée. Mais cela demande de maintenir en place un nuage de particules, un plasma, à plus de 100 millions de degrés. Alors que le précédent record se limitait à huit secondes, des...

Usine Saft Bruno Le Maire

L’Europe assure qu’elle sera autosuffisante en batterie pour véhicules électriques d’ici 2025

L'Europe, très dépendante de la Chine en matière d'approvisionnement en batterie pour véhicules électriques, veut assurer sa "souveraineté technologique". Son "Airbus des batteries", créé en 2017, se développe avec 5 milliards d'euros mis sur la table et les premières usines de production en cours...

Chaudiere gaz iStock

Logements neufs : le gouvernement veut favoriser l'électricité et bannir le gaz

Changement de donne pour les logements neufs. Le ministère de la Transition écologique vient d'annoncer une nouvelle règlementation (RE 2020) qui va peu à peu bannir le gaz, à la faveur de l'électricité. Pour éviter un recours massif aux convecteurs électriques, très énergivores, le gouvernement...

Centrale de Larivot EDF

En Guyane, un projet de centrale porté par EDF illustre le casse-tête de la transition énergétique

Un projet controversé de centrale électrique, porté par EDF, doit voir le jour d'ici 2024 en Guyane. Elle fonctionnerait avec des biocarburants, qui ne doivent pas entraîner de changement d'affectation des sols et dont l'approvisionnement n'a pas encore été précisé. L'objectif est de remplacer une...