Publié le 05 juillet 2016

ÉNERGIE

Voiture électrique : le double jeu de Volkswagen

L’annonce par Volkswagen (VW) du lancement de 30 modèles de véhicules 100% électriques d'ici 2025 est à première vue une excellente nouvelle. Mais une étude présentée par Shell et le constructeur automobile allemand, réalisée par Roland Berger pour la coalition européenne des carburants automobiles, initialement destinée aux seuls lobbyistes de Bruxelles, montre qu’il est en réalité bien plus réticent face à cette technologie. Décryptage. 

Thomas Sedran, directeur de la stratégie, Matthias Mueller, directeur général, et Hans-Gerd Bode, directeur de la communication, dévoilent la stratégie du groupe Volkswagen, censé miser sur les véhicules électriques, à Wolfsburg en Allemagne, le 16 juin.
Ronny Hartmann / AFP

L’étude de 138 pages révélée par le Guardian se lit comme un argumentaire contre les véhicules électriques : une technologie non mature, une infrastructure de recharge trop coûteuse ou encore un prix d’achat plus élevé que leurs équivalents thermiques. Des raisons qui, selon l’étude, font craindre le pire sur le taux d’adoption des véhicules électriques et hybrides rechargeables. La solution proposée ? Développer les biocarburants. Outre Volkswagen et Shell, la coalition européenne des carburants automobiles réunit Daimler, Honda, Toyota et un certain nombre de compagnies pétrolières et d’entreprises issues de la filière des biocarburants.

 

Une crédibilité en miettes

 

La publication de cette étude renforce le fort scepticisme qui règne en Allemagne quant à l’annonce par Volkswagen de son repositionnement stratégique sur les véhicules électriques. "Est-ce que Volkswagen cherche à détourner l’attention et à faire beaucoup de bruit pour rien ?", s’interroge le quotidien économique Handelsblatt. D’autant que ce n’est pas la première annonce de ce genre de la part du constructeur : "déjà en 2012, l’ex-patron Martin Winterkorn annonçait que VW allait se concentrer sur les véhicules électriques. Non seulement rien n’a été entrepris dans ce sens mais en plus le scandale des manipulations a éclaté au grand jour", observe Anja Smetanin, de l’organisation VCD, qui s’engage pour une mobilité durable.

De fait, Volkswagen déploie actuellement beaucoup d’énergie à regagner un peu de  crédibilité : jamais le terme confiance fut autant employé que lors de la dernière assemblée du constructeur le 22 juin dernier par les dirigeants de la firme. Mais la stratégie employée semble douteuse. "Volkswagen veut retrouver sa crédibilité, mais alors qu’il devrait s’engager auprès des autorités européennes pour un plafond ambitieux des émissions de CO2 par les véhicules thermiques, on constate que c’est l’inverse qui se produit, poursuit Anja Smetanin. VW et les autres constructeurs allemands se battent pour un abaissement des plafonds d’émissions et le maintien de méthodes laxistes de contrôle anti-pollution, à Bruxelles comme à Berlin".

 

Retard technologique

 

Pourquoi ce double jeu ? Selon les experts cités par le quotidien britannique, les constructeurs, compagnies pétrolières et producteurs de biocarburants tentent désespérément de dissuader la Commission européenne de promouvoir le développement de véhicules électriques plus performants. Parce qu’ils sont en retard sur cette nouvelle technologie.

"VW mais aussi les autres constructeurs allemands ont complètement raté la case hybride et véhicule électrique", confirme Anja Smetanin. Une erreur stratégique monumentale qui n’est pas sans rappeler celle des énergéticiens allemands, qui ont laissé passer le train des énergies renouvelables, mettant en péril leur modèle économique.

De fait, le marché des véhicules électriques se développe rapidement dans des pays comme la Chine, la Norvège ou encore les Pays-Bas. Une observation confirmée par les 400 000 commandes du nouveau Model 3 de Tesla, l’annonce par Apple de la sortie en 2019 de son premier véhicule connecté 100% électrique ou encore l’intention du parlement néerlandais d’interdire les moteurs à l’essence et au diesel d’ici 2025.

Le 28 avril dernier, Berlin a également promis une subvention d’un milliard d’euros pour encourager l’achat de véhicules électriques. 

Claire Stam, correspondante à Francfort
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le manque de transparence de l’industrie automobile inquiète les investisseurs

Le Volkswagate continue à secouer l'industrie automobile, notamment en France. En attendant le résultat des 50...

Criminalité en col blanc : Volkswagen, un test pour la justice américaine

Le ministère de la Justice américain a lancé début janvier des poursuites au civil contre le groupe automobile allemand dans le scandale...

Volkswagate : le scandale Volkswagen signe-t-il l'arrêt de mort du diesel ?

Après les révélations de tricherie sur les contrôles anti-pollution de ses voitures mardi 22 septembre dernier, la marque allemande Volkswagen se trouve dans la tourmente. Mais pas seulement. En Allemagne, le scandale éclabousse tout le secteur automobile. Régulièrement dénoncés par les...

Volkswagate : existait-il un warning ISR sur Volkswagen ?

La crise que traverse Volkswagen permet de chiffrer les coûts des risques dits extra financiers. Ils...

L’environnement, bête noire de Volkswagen

Le 1er constructeur allemand est pris dans la tourmente du Volkswagate. Les répercussions sur le groupe seront aussi lourdes que difficiles à évaluer. Cet épisode est pourtant celui du scandale annoncé tant Volkswagen se montre obstiné à contourner les règles environnementales....

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Trafic automobile voitures pollution air istock

L’industrie automobile en route vers l’électrification peine encore à changer de modèle

L’industrie automobile apparaît bien engagée pour passer au véhicule électrique, les annonces en ce sens se multipliant sous l'effet du durcissement des normes. Mais la transition se passe moins facilement qu'il n'y parait car les constructeurs automobiles demeurent encore bien accros au moteur...

Sncf alstom

Le secteur ferroviaire s'organise pour rendre le train plus écologique et accessible

Le train est la star de la mobilité écologique. Pourtant, le secteur ferroviaire français doit faire face à plusieurs défis, notamment le vieillissement du réseau. Pour y faire face, l'association Care accompagne des PME sous-traitantes d'Alstom pour qu'elles gagnent en efficacité. À terme, la...

Plan velo france unsplash

Un nouveau plan, doté de 250 millions d’euros, vise à faire de la France "la nation du vélo"

Le plan vélo, dont le succès n'est plus à démontrer, est prolongé. En 2023, ce sont 250 millions d’euros qui vont être débloqués pour soutenir les aides à l’achat de bicyclettes, développer les aménagements cyclables ou encore former les plus jeunes à la pratique. Le dispositif, qui fête son...

Trains gratuits espagne mobilite durable THOMAS COEX AFP

Espagne : des trains gratuits pour encourager la mobilité durable et lutter contre l’inflation

Prendre le train gratuitement, c’est maintenant possible pour des milliers d’Espagnols. Face à l’augmentation des prix du carburant, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures visant à favoriser l’usage des transports publics jusqu’à la fin de l’année 2022. Un dispositif bon pour le porte-monnaie...